#40297
bzobzo
Participant

j’éprouve le besoin certains jours, parfois pendant plusieurs,
de ne plus utiliser les mains, de garder mes bras au repos,
les doigts se baladant sur tout le corps, éveille des ondes de tous les côtés,
cela provoque d’ailleurs, en général, des réactions en chaîne,
mon corps se met à onduler plus fort, en mode liane lascive de plus en plus,
la volupté est plus déchaînée, ses vagues courent un peu partout,
j’ai aussi tendance à privilégier les ondes génitales dans le bassin

alors que les jours sans,
il n’y a plus que dans mon bassin que des ondes sont générées,
c’est plus sobre mais plus précis, plus fin, aussi,
les ondes se diffusent à tout le corps mais il n’y a pas ce épanchement tsunamique
comme quand les ondes génitales sont de la partie
et que les bras font s’enflammer la peau de tous les côtés

cela devient saoulant certains jours, j’ai besoin que cela soit plus paisible, moins endiablé
quand il n ‘y a plus que le bassin comme producteur,
j’ai tendance automatiquement à favoriser la prostate,
avec sa toujours généreuse puissance bien au premier plan,
comme une fontaines jaillissante entre mes hanches
mais c’est plus plus discipliné, cela ne part pas dans toutes les directions,
les ondes montent irrésistiblement, galopent toujours vers le haut,
la sensation de pénétration ainsi, nait irrésistiblement entre mes hanches,
qui se mettent doucement, langoureusement, rythmiquement, à onduler,
délicieux empalement

il n’y a pas toute cette soie, tous ces frémissements chauds en vagues, un peu partout
dont sont capables mes organes génitaux,
titillés en coordination avec les bras en mouvement sur tout le corps,
la beaucoup plus grande quantité d’ondes prostatiques constamment,
prend nettement le dessus sur les ondes génitales,
celles-ci ainsi, provoquent d’autres types d’effet en moi,
comme si elles étaient de la décoration sur les ondes prostatiques, comme les colorant de toutes sortes de nuances
et non pas ayant libre cours anarchique un peu partout en moi,
elles semblent accompagner les ondes prostatiques plus sagement,
se dissolvant en elles mais néanmoins provoquant toutes sortes d’effets changeant

c’est tout à fait un autre jeu ainsi, sans les bras, les équilibres sont différents,
les nuances de mon excitation, nettement du côté de la prostate,
je reste de longs moments sans solliciter mes organes génitaux,
cela devient uniquement prostatique, c’est très très puissant évidemment,
rien n’est aussi puissant en nous comme organe sexuel que la prostate,
toute personne qui a vécu un super O ou deux, sait de quoi je parle,
j’insiste de plus en plus ainsi car je sens une voie nouvelle à explorer

des orgasmes en mode yin uniquement avec ce type d’ondes,
j’en ai déjà eu, je l’ai signalé, il y a quelque temps,
et même si cela n’a rien à voir avec les orgasmes prostatiques
car cela reste avant tout des orgasmes en mode yin, quelque chose donc de fondamentalement différent
de ce que l’on peut vivre dans une pratique prostatique plus classique,
cela entrouvre néanmoins des perspectives très très intéressantes,
je le sens, c’est presque une sorte d’appel au fond de moi,
un cri que je perçois de plus en plus dans ma chair de continuer ainsi,
je laisse donc en fait, de plus en plus mes bras au repos, pour l’instant