#41002
bzobzo
Participant

se laisser envahir par le yin,
on n’imagine pas à quel point, c’est facile,
il suffit d’oser se laisser aller, sans se préoccuper de rien,
d’aucune limite, d’aucun tabou,
juste suivre son désir

je prends une posture
et c’est comme si une partie de mon corps
servait de toboggan à tout le reste

je me lâche, je lève toutes défenses, je semble dévaler une pente,
la volupté comme une ouate chaude, soyeuse, de plus en plus partout,
roulant, coulant, avec délectation, dedans, m’en imbibant, m’en laissant inonder

la grâce dans l’instant, ma chair en chute libre,
ma chair libre de vivre les énergies comme cela lui chante,
des ailes sous la peau