#41119
AvatarBuzzi
Participant

Bonjour à tous, après plusieurs semaines, je reviens posté ici quelques évolution me concernant et WAOUHHHHHHH 🙂
Tout d’abord, je continue de lire et de suivre les discussion sur les plaisirs prostatiques via Discord et ce forum de temps à autre. Je dois dire que cela m’aide de lire les récits des uns et des autres. Cela me permet de me remettre en question et de me poser les bonnes questions.

Concernant mon petit bout de cheminement, il y a de l’évolution. Cela fait plusieurs sessions que j’essaie de focaliser mon attention sur le ressenti de ma prostate de le fait de ressentir cette petite boule de plaisir. Il m’aura fallu du temps et il y a deux ou trois sessions j’ai pu commencer à sentir cette petite chose gonflé. Cependant, j’ai toujours une érection qui suit et qui focalise mon attention sur mon ressenti pénien. Très plaisant je dois dire ce moment où mon sexe entre en érection. Ce moment où je sens le plaisir prostatique engendré un plaisir pénien. A ce moment, je sens mon sexe me tirer. Il est raide, tellement parfois que j’ai l’impression que je vais avoir une crampe pénienne (hahaha). Malgré que ceci soit très plaisant, mon cerveau repasse en mode plaisir pénien et par la suite mon plaisir diminue et je dirais une augmentation de la frustration car je suis en attente de quelque chose qui n’arrive pas. J’ai de plus, souvent cette envie de me toucher le sexe à la suite de cela.
Je devais donc réussir à franchir ce cap et continuer de me focaliser sur le plaisir prostatique avec toujours cette méthode de vivre chaque session comme un entrainement.

ET HIER SOIR, DES MINUTES ET DES MINUTES DE PLAISIR 🙂
Pourtant durant cette soirée, rien de particulier. Avec ma femme nous avons regardé un petit moment la télé avant de se décider d’aller se coucher tôt pour une fois. Avant le coucher je sentais quelques petites vagues de plaisirs. Après avoir fait un petit massage à ma femme, on s’allonge. Je me détends pendant qu’elle lie un livre. Avec sa main elle me fait des petites caresses sur le ventre et le torse. Je me concentre sur ce ressenti du contact de ces mains sur ma peau pour me détendre et cela fonctionne. Le plaisir arrive, il devient de plus en plus important. Je ressens également cette boule qui enfle et peu de temps après mon sexe qui entre en érection. Le plaisir s’accroit et cette fois il y a quelque chose qui a changé car le plaisir n’est pas tout à fait le même. Quelque chose de plus interne, de plus subtile et je commence à vivre mes premières, en quelque sorte, vraie vagues de plaisirs. Devenant parfois intense. J’ai vraiment ressenti des vagues me donnant parfois un plaisir assez puissant. Toute la difficulté ici était de na pas bouger pour ne pas réveiller ma femme (qui s’est endormi entre temps). Donc exit les gémissements et les tremblements. Néanmoins, cette situation m’aura peut être aidé à me détendre totalement en oubliant le reste de mon corps et focalisant mon esprit sur ma prostate et les ressentis. A quelques moments ce fut assez compliqué car certaines vagues furent plutôt INTENSE avec cette sensation de picotements de plaisir envahissant mon corps et de légèreté. J’ai eu un continuum de plaisir pendant au moins 30min avec un plaisir faisant des montagnes russes :). Pendant tout ce temps j’ai eu l’impression également d’avoir comme une goutte liquide de plaisir au niveau de la prostate.

Donc voilà où j’en suis maintenant et ce matin encore, je ressens un certain plaisir qui ne s’éteint pas. Je commence à vivre ce que j’ai pu lire des autres prostatonautes. Cette idée de flamme éternel et quel délice. Je ne suis pas encore au stade du Super O mais je ne suis vraiment pas loin des mini O. Je suis impatient de pouvoir partager une session avec ma femme car à deux on ajoute un petit ingrédient qui décuple le plaisir (l’amour, l’émotion).

Bon cheminement à tous et merci pour le partage et vos précieux conseils. Cela m’aura pris beaucoup beaucoup de temps mais j’y arrive et le plaisir s’offre enfin à moi et ceci est un délice 🙂