#42883
curieuxjj24
Participant

Bonjour à tous !
Me revoilà. Je me suis offert un cadeau de noël : l’aneros progasm jr ! Avec l’hélix trident, le vice 2 et le nfoy pfun, je pense avoir la boite à outils idéale pour atteindre le plaisir prostatique. Je me suis dit que la diversité pouvait aider pour atteindre l’orgasme. Pouvez-vous me confirmer que c’est une bonne chose d’alterner les masseurs ou vaut-il mieux s’en tenir à l’hélix qui est la référence ?
Je profite de l’occasion pour vous poser quelques questions à mon habitude.
J’ai lu dans le traité d’anéros qu’une séance dure entre 30 mn et 2h. Je pratique parfois entre midi et 13h30 une séance d’environ 40 mn étant seul à la maison. Je suis les conseils d’andraneros qui me dit de pratiquer, pratiquer, pratiquer et même si c’est court, je me dit que cela peut contribuer à l’entrainement de la prostate, en essayant de ne rien en attendre (pas facile ça!). Je voudrais avoir votre avis : pensez vous que c’est une bonne idée et pour vous qui êtes experts, arrivez vous à atteindre l’orgasme sur un laps de temps aussi court ?
D’autre part, je me documente sur les exercices de Kegel sachant que je suis un peu perdu sur le volet contractions volontaires. En effet, lors de mes séances, je commence la respiration afin de me détendre au maximum pendant 20 mn. J’essaie de me vider la tête et de ne pas compter entre les inspirations/expirations (ce qui demande déjà un effort!) . Puis au bout des 20 mn environ, j’essaie de tenir la respiration bloquée environ 15 secondes (toujours en essayant de ne pas compter mais à l’écoute de mes sensations) que ce soit le ventre gonflé (inspiration) ou creusé au maximum (expiration). Voilà ce que j’arrive à faire en mode « lâcher prise » mais je ne suis pas sûr de bien faire lorsque je lis vos commentaires et surtout la méthode ( à vérifier ) des exercices de Kegel.
J’ai remarqué (et noté dans vos commentaires) qu’il faut être le plus délicat possible. Je ressens effectivement que lorsqu’un petit chatouillis se déclenche, la sensation est agréable et j’imagine que c’est cette sensation qu’il faut arriver à entretenir un peu comme lorsqu’on allume un feu avec les premières étincelles. Mais si je veux appliquer les exercices de Kegel, il me semble que c’est un travail puissant et à mon sens, contreproductif qui va à l’encontre de la délicatesse nécessaire. J’ai essayé à plusieurs reprises de tenter d’insister un peu plus en me disant que j’étais trop délicat et qu’il fallait accentuer la pression en espérant que cette variation fort/faible déclenche quelque chose mais ça n’a jamais marché.
Je voudrais donc savoir :
1) Faites vous des exercices de KEGEL et quelle est la bonne façon de pratiquer (on trouve plusieurs tuto mais quelle est la bonne méthode pour s’entrainer ?)
2) Est-ce la bonne méthode tel que je le pratique c’est à dire, uniquement à l’écoute de ses sensations, en tenant la contraction 15 secondes environ sans faire entre r et sortir le masseur avec la methode Kegel ou bien faut-il obligatoirement masser la prostate d’avant en arrière avec l’aide des contractions ?
J’ai un peu l’impression de tourner autour des mêmes questions mais même si j’ai compris qu’il fallait pratiquer sans rien attendre, au bout de 55 séances environ, j’aimerais au moins ressentir une progression dans le bien être, une évolution crescendo qui m’encouragerait parce que là, c’est tout de même frustrant alors que toutes les conditions sont réunies de finir une séance en se disant que ce n’est pas encore pour cette fois (oui je sais Andranéros, j’attends trop ma séance mais je fais un gros travail sur moi ;-). Je pense toutefois malgré tout que les bouffées de chaleur que je ressens en début de séance et quelques chatouillis lorsque je commence à bloquer ma respiration sont des signes positifs dans la progression. Enfin, je m’accroche à cette idée.
Enfin pour terminer, une question bête sur le forum : comment faites vous pour extraire une phrase des commentaires précédents et y répondre en la surlignant en bleu sur fond gris ?
Merci à tous pour votre aide.