Mots-clés : ,

  • Ce sujet contient 46 réponses, 9 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par bzo, le il y a 1 mois.
7 sujets de 41 à 47 (sur un total de 47)
  • Auteur
    Articles
  • #42032
    Plug3347
    Participant

    Bonjour, petite question qui a mes yeux à son importance vu que depuis 6 mois je pratique la sodomie en solo avec mes plugs vibrant ou pas et des dildos (15cm/4,5cm): peux t’on pratiquer (la sodomie comme je l’a fait en solo) plusieurs fois en semaine. Je trouve cela tellement bon que je ne peux plus m’en passer quitte à me doigter aussi!
    Merci de votre réponse.

    #42033
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Plug3347,
    Vous demandez :

    peut-on pratiquer (la sodomie comme je la fait en solo) plusieurs fois en semaine

    Je pense que tant que vous ne sentez ni la moindre gêne ni la moindre irritation pendant et en dehors de vos sessions, tant que vous n’avez aucune trace de sang sur vos jouets, tant que vos sessions n’entraînent aucune irrégularité de votre transit intestinal (diarrhées ou constipation) vous pouvez vous donner du plaisir sans crainte.

    Plus vous êtes actif, plus il est important de respecter toutes les conditions d’hygiène relatives à la propreté et à la désinfection de vos jouets. Plus vous êtes actif, plus il est important de soigner la lubrification. Plus vous êtes actif, plus il peut être important aussi de programmer des « coupures » d’un, deux ou trois jours pour permettre à la muqueuse de se reposer et, cerise sur le gâteau, à votre envie de s’exprimer, à votre excitation de monter dans l’attente de la session suivante. Ces pauses pourraient peut-être même vous donner l’occasion de vivre quelques expériences « plug-less » comme on dit « aneros-less » !

    Bon cheminement @Plug3347.

    #42037
    Plug3347
    Participant

    Bonjour et merci de votre réponse amplement satisfaisante, en effet tout se passe très bien! Même si je ne me sodomise pas tous les jours quelques “coupures” effectivement me permettraient de reprendre mes esprits si je puis dire de façon à ne pas me focaliser sur ma pratique anale qui prend le dessus sur mes masturbations du pénis!
    Quoique ayant essayé aussi les deux en même temps pour un résultat encore plus jouissif!
    Concernant l’hygiène pour la quelle j’assure une importance majeure, après mes séances et ma toilette intime je me masse l’anus et l’intérieur du rectum avec de l’huile de coco. L’huile de coco qu’il m’arrive d’utiliser en remplacement de lubrifiant à base d’eau ou selon mes envies! Avez vous des précisions sur cette utilisation de l’huile de coco notamment sur les muqueuses? Est elle bénéfique; d’après ce que je pense personnellement!
    Merci de vous lire.

    #42039
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    L’huile de coco me paraît une excellente réponse à la question de la lubrification.

    Pour ma part j’utilise du beurre de karité sur les masseurs et des suppositoires d’huile de coco insérés dans le rectum un peu avant le début de mes sessions. Je n’ai aucun problème ni en terme d’efficacité de la lubrification, ni en terme de réactions aux produits utilisés.
    Bon cheminement @Plug3347.

    #42191
    curieuxjj24
    Participant

    Bonsoir à tous.
    Me voilà de retour après une période de silence mais c’était pour mieux pratiquer malgré des périodes de découragement !
    Je continue à alimenter ma rubrique pour que mon expérience profite à d’autres et pour bénéficier de vos conseils. Donc, après une période de doutes, j’ai persévéré et j’en suis aujourd’hui à ma 35 session. Il faut dire que les 3/4 de mes sessions ont été faites dans de mauvaises conditions donc, ne pas se laisser impressionner par le nombre !
    La différence est qu’avec la reprise de la vie “normale” je retrouve quelques moments de solitude sans ma petite famille et je peux donc me laisser aller sans retenue. Une des leçons que j’ai tiré des sessions passées et que si l’environnement n’est pas totalement adapté, il n’y a aucune chance que ça marche, j’en suis maintenant convaincu alors que je pensais que de pratiquer en cachette serait sans problème, c’était une erreur: inconsciemment, je pense qu’il y a un blocage, la peur d’être entendu ou surpris.
    J’ai donc pu me laisser aller pendant deux sessions et je pense tout de même que l’expérience cumulée facilite les fois à venir. J’ai même tenté de me filmer pendant la session pour analyser et décrypter ce qui se passe, ce fut riche d’enseignements et assez érotique. Et là, quelque chose de nouveau, voire inespéré s’est passé : au bout d’environ 30 minutes de respirations profondes, mon corps s’est mis à trembler, à trembler très fort. Je me suis dit, ça y est ! décollage pour le pays des merveilles…et et et non. Un peu déçu tout de même étant donné que le masseur est profilé pour rentrer en action grâce à ces réactions qui créent un phénomène allant grandissant, j’étais sûr que ça allait le faire, mais non. Abandon au bout d’une heure environ, en restant sur ma faim. J’ai vu sur la vidéo que ces phénomènes de tremblements sont cycliques, ils reviennent à intervalles réguliers, environ toutes les 10 mn, avec ou pas d’érection. Cette vision de ma propre excitation est stimulante et j’imagine que cela peut m’aider sur la voie du cheminement…ou pas d’ailleurs mais je fais comme je le sens.
    4 jours plus tard, nouveau moment propice, je retente l’expérience cette fois avec l’Aneros VICE 2 au lieu de l’hélix (mais sans les vibrations, je trouve que ça tue les sensations, il me semble que tout ce qui est doux marche mieux). Cette fois encore, beaucoup de tremblements, parfois un semblant de sensation de bien être mais je me suis aperçu qu’en faisant des contractions, le masseur glissait et ressortait souvent tant et si bien que j’étais obligé de le renfoncer à chaque fois ce qui casse un peu l’ambiance et me laissait croire à des étincelles de bonheur qui en fait, n’existait pas… ou si, je ne sais plus quoi penser. La session a été plus longue, 1h20 au moins mais cette fois encore, pas de vague de plaisir, beaucoup de liquide séminal qui est sorti et j’étais excité, j’ai dû finir en masturbation.
    C’est là que j’en appelle à vos conseils en partant des constats suivants : Je maitrise de mieux en mieux la respiration et je sens les points d’appui du masseur en fonction, par contre, je suis incapable de cibler la prostate, je n’ai qu’une vague idée où elle se situe et après tout, je m’en moque un peu.
    Autre chose, d’après le traité (qui n’est qu’indicatif, je l’ai bien compris) on doit enchainer le temps de relaxation/respiration avec des contractions. Je ne m’en sens pas capable. J’ai l’impression que rien que le fait de contrôler la respiration, retenir son souffle et vider ses poumons génère un effet suffisant. Chaque fois que j’essaie des contractions, je ne trouve pas ça agréable ou alors lorsque mon corps tremble depuis longtemps et je ne contrôle plus. Mais je n’arrive pas à placer les exercices de KEGEL ou autre, j’espère que ça n’a pas d’incidence sur la montée de la jouissance.
    Je suis donc un peu “bloqué” au stade des tremblements qui correspond au niveau 44 je crois de la carte au trésors : Fortes contractions involontaires sans ressentir d’orgasme. Je ne sais pas quoi faire de plus (ou de moins) pour continuer la progression, rien peut-être mais je vous demande conseil.
    Dernier point, je fais beaucoup d’efforts pour me détendre mais avoir des pensées érotiques pendant 1h20 est très difficile. Forcément l’esprit vagabonde et je me retrouve à penser au travail, je me fais donc violence pour penser à une collègue qui m’excite et m’imaginer des scènes hard avec elle mais je n’arrive jamais à ne pas penser à des choses sérieuses. Il faut dire également que j’ai été traité il y a une douzaine d’année pour un cancer à la vessie et depuis, j’angoisse de rechuter. Tout cela me bloque je pense au moins inconsciemment. Auriez-vous des conseils pour m’aider à me relaxer ? Pour finir, j’ai fait une prise de sang avec recherche du PSA et le taux à doublé à 1.2 au lieu de 0.6 en 1 an. Je suis loin du seuil de 4 mais j’avoue que cela me stresse. Est-ce que les séances rapprochées peuvent jouer sur le taux de PSA de la prostate et expliquerait cette hausse ?
    Voilà pour cette fois, je continuerai de toute façon parce que j’ai la conviction en moi que je me rapproche du but. Je sens et je sais depuis le début que cette pratique pourra m’apporter le bien-être et le plaisir qu’il me manque pour tourner une page difficile. Je me souviens de mini-orgasme au niveau de l’anus alors que j’avais 13 ans et que je découvrais mon corps, sans que je fasse rien mais ces contractions involontaires m’ont marquées et en découvrant le massage prostatique, je me suis dit que j’allais retrouver ces sensations, voire les amplifier par mille ! Je suis juste plus compliqué que certains d’entre nous qui se lâchent plus facilement sans se poser de questions. En tout cas, merci d’avoir pris le temps de me lire et pour vos conseils, toujours aussi précieux.

    #42192
    bzo
    Participant

    Pour finir, j’ai fait une prise de sang avec recherche du PSA et le taux à doublé à 1.2 au lieu de 0.6 en 1 an. Je suis loin du seuil de 4 mais j’avoue que cela me stresse. Est-ce que les séances rapprochées peuvent jouer sur le taux de PSA de la prostate et expliquerait cette hausse ?

    ça me concerne aussi, il y a quelques semaines, lors de ma consultation annuelle pour la prévention du cancer,
    on m’a fait une prise de sang PSA et les résultats sont revenus, avec un taux de pSA, pas loin du seuil des 4.
    Je dois en refaire une dans une dizaine de jours.

    Sur le papier que le médecin m’a envoyé, il est indiqué, pas de vélo et pas d’activité sexuelle 48h avant.
    Une petite recherche Google, complémentaire,
    indique que le toucher rectal et le massage prostatique, aussi, peuvent influer sur le taux de PSA.

    donc , pour avoir des résultats le plus fiable possible, pendant 48h, je vais faire ceinture,
    je me prépare déjà psychologiquement à cette épreuve de traversée du désert.
    Peut-être, je me laisserai aller à un peu de chipotage des tétons,
    cela peut être si bon, juste cela, déjà.
    Mais non car chipoter mes tétons met ma prostate en route,
    donc vraiment ceinture de chez ceinture.

    Arff , fatalitas, je ne vais pas y couper,
    ce sera @bzo en mode vide dans la chair

    c’est rassurant aussi quelque part
    car à priori, c’est une explication très plausible pour ce taux élevé de pSA dans mon sang,
    avec la quantité de plaisir quotidienne que je m’alloue,
    toucher rectal, mise en route de la prostate, enfin tout le toutim,
    chez moi, c’est le grand barnum, tous les jours,
    toute la sainte et lubrique journée, c’est présent chez moi en masse,
    les jeux avec mon anus, ma prostate, mes génitaux

    #42198
    bzo
    Participant

    Une des leçons que j’ai tiré des sessions passées et que si l’environnement n’est pas totalement adapté, il n’y a aucune chance que ça marche,

    disons que cela dépend d’une personne à l’autre,
    pas tout le monde gère de la même façon le stress
    mais en général, c’est sûr que cela complique nettement l’apprentissage, la progression

    au bout d’environ 30 minutes de respirations profondes, mon corps s’est mis à trembler, à trembler très fort. Je me suis dit, ça y est ! décollage pour le pays des merveilles…et et et non. Un peu déçu tout de même étant donné que le masseur est profilé pour rentrer en action grâce à ces réactions qui créent un phénomène allant grandissant, j’étais sûr que ça allait le faire, mais non. Abandon au bout d’une heure environ, en restant sur ma faim.

    je crois qu’il te manque encore le rewiring, ton corps réagit déjà, même semble-t-il, assez fort
    mais ton cerveau ne parvient pas encore à convertir en sensations de plaisir ces phénomènes qui se sont mis en route

    maintenant que tu as l’occasion de permettre de laisser ton corps s’exprimer plus librement,
    sans devoir te cacher, sans avoir peur d’être surpris,
    le rewiring pourra s’effectuer plus effectivement

    Je maitrise de mieux en mieux la respiration et je sens les points d’appui du masseur en fonction, par contre, je suis incapable de cibler la prostate, je n’ai qu’une vague idée où elle se situe et après tout, je m’en moque un peu.

    c’est un peu contradictoire ce que tu écris ici,
    tu te plains que tu ne parviens à pas “cibler” ta prostate
    mais un peu plus loin, tu écris que tu t’en moques un peu

    mais de toutes façons, c’est un faux problème, les masseurs prostatiques sont dessinés
    pour aller se frotter, cogner, au bon endroit, tout seul,
    pas besoin de vraiment les diriger,
    ils sont comme des chevaux d’élevage, ils connaissent le chemin de l’écurie,
    pas besoin de leur montrer

    Je suis donc un peu “bloqué” au stade des tremblements qui correspond au niveau 44 je crois de la carte au trésors : Fortes contractions involontaires sans ressentir d’orgasme. Je ne sais pas quoi faire de plus (ou de moins) pour continuer la progression, rien peut-être mais je vous demande conseil.

    il faut juste persévérer, cela viendra tout seul en son temps ce que tu as à faire pour franchir une étape,
    essaie juste de bien être à l’écoute de ton corps, bien ouvert, de bien te laisser aller,
    c’est cela qui est le plus important, c’est cela le mécanisme de base,
    pouvoir se connecter à son corps, l’écouter, le sentir
    et le laisser s’exprimer

    Dernier point, je fais beaucoup d’efforts pour me détendre mais avoir des pensées érotiques pendant 1h20 est très difficile. Forcément l’esprit vagabonde et je me retrouve à penser au travail, je me fais donc violence pour penser à une collègue qui m’excite et m’imaginer des scènes hard avec elle mais je n’arrive jamais à ne pas penser à des choses sérieuses.

    ah la la, tu devrais pas te forcer à penser à des scènes hard
    mais ce n’est pas évident, je sais,
    il faudrait uniquement se concentrer sur les sensations, sur nos actions et ce qu’elles éveillent
    mais au début, plus facile à dire qu’à faire

    je pratique d’une manière tout à fait différente
    donc il m’est difficile de te donner un conseil basé sur du vécu
    mais en principe, il faut se concentrer sur sa respiration,
    cela permet justement de rester concentrer sur son corps,
    sur un mécanisme intime vital,
    qui nous permet d’être relié à lui
    et de ne pas devoir se forcer à penser à des scènes pornographiques

    non, tu te concentres bien sur ta respiration,
    tu ne dois pas forcément essayer d’appliquer à la lettre ce qu’il y a comme méthode décrite dans le Traité,
    adapte à ta personne tout ce qui y est écrit, sois souple et à l’écoute de toi-même, avant tout,
    tout en essayant de t’inspirer de ce qui est proposé

    Voilà pour cette fois, je continuerai de toute façon parce que j’ai la conviction en moi que je me rapproche du but. Je sens et je sais depuis le début que cette pratique pourra m’apporter le bien-être et le plaisir qu’il me manque pour tourner une page difficile.

    c’est le bon état d’esprit, il faut en vouloir et être persuadé qu’on peut y arriver

7 sujets de 41 à 47 (sur un total de 47)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.