#9168
SongeSonge
Participant

@Yo: J’ai l’impression que ta petite femme et moi avons énormément de points communs. Moi aussi j’ai eu beaucoup de mal avec l’image de moi avec un harnais. J’associais à quelque chose de sale, de sado-maso.
Moi aussi l’idée de m’enfoncer un bout de plastique m’a longtemps freiné. Encore une fois, je trouvais ça pas « normal ». La vérité, c’est que j’ai toujours pris beaucoup de plaisir avec un sexe de chair et que je ne voyais pas l’utilité d’avoir une stimulation avec un ersatz de sexe.

La vérité, c’est que je suis très pudique et sage dans la vraie vie. Seulement, un jour, j’ai découvert que j’avais se fantasme refoulé en moi d’avoir une bite et que j’aimais les fesses des hommes. Et que la meilleur façon d’assumer ces deux fantasmes était de jouer à faire l’homme avec vous. Donc moi aussi, j’ai d’abord appris avec un share (sauf que c’est moi qui l’avais acheté).
Puis un jour, mon compagnon a investi dans un harnais (que j’ai d’abord refusé de porter). Puis il m’a presque supplié d’essayer « juste une fois » et que si ça se passait mal il m’embêterait plus avec ça.Donc comme je suis sage mais gentille, j’ai obéi.

Et ça c’est passé bizarrement. C’était moins traumatisant que prévu (en fait, le gode était assez lourd et piquait un peu du nez, donc c’était plus un peu comique que tragique) et pas aussi pratique parce que nous avions mal fixer les sangles (qui se desserrait tout le temps du coup j’étais obligée de tenir le gode avec la main). Mais effectivement, indubitablement j’avais eu une bite entre les jambe et pas un objet coloré en silicone…
La seconde fois, il m’a dit que, là, il avait bien fixé les sangles et que si j’étais OK pour vraiment lui laisser vivre cette grosse envie. J’avoue que j’avais apprécié le confort du harnais. Et là, j’y suis allée l’esprit de plus en plus libre au fur et à mesure que je l’entreprenais. Je me sentais vraiment comme un homme à l’assaut de mon fantasme. J’ai pu tenter des choses beaucoup plus audacieuses (et mon dieu plus fatigantes aussi 🙂 ). Et au final, ben, j’ai vraiment pu vivre pleinement le fait de sodomiser un homme.

Depuis, nous alternons share et harnais. J’ai écrit un texte assez long sur cette expérience et mes sensations (en fait je suis en train de finir ce qui pourrait être un livre). si je dois le faire…