#16794
Avatarhector
Participant

@filou, c’est ce que j’essayais de vous dire dans ma réponse, je suis parfaitement d’accord avec @Andraneros, je pense que votre attente de résultat est contre productive.
Il ne m’était pas naturel de me décontracter lorsque que le plaisir montait et ça le tuait régulièrement. Il faut bien respirer par le ventre, cela aide à ce détendre et facilite la réceptivité. Cela aide aussi au niveau des sensations d’un point de vue purement mécanique par les mouvement que cela induit.

A une époque j’ai testé aussi ce qui suit, mais cela va à l’encontre de ce qui est généralement dit sur le forum, et j’avais déjà de bonne sensations, mais peut être que cela peut aider.
Avec l’aneros en place, je me masturbais, en essayant de monter le plaisir mais sans passer le point de non retour (ça m’a forcer à être plus à l’écoute de mes sensations et plus subtil aussi dans la stimulation de ma verge, parfois juste avec de simple caresses du bout des doigts sur le gland pour monter le plus proche possible de la limite). Il faut aussi rester bien détendu et excité, faire attention à ne pas contracter ses muscles abdominaux,voir même du périnée ou de la zone anales…
Il arrive alors un moment ou l’on sent bien la prostate qui s’active et le plaisir qu’elle procure, le plus dure étant de s’arrêter à temps pour ne pas éjaculer (et toute contraction de la zone génitale produira presque à coup sur l’éjaculation quand on en est la).
Après, on peut enchainer monté, sensation de la prostate, redescente et on recommence (généralement je craque à la 3ieme)
Le support pour l’excitation peu avoir sont importance, par exemple, je suis très sensible à l’audio et si j’écoute une femme jouir, les sensations monteront plus vite, j’en arrive à me caler sur les orgasmes de certaines vidéos juste par le son. Ce n’est pas dis que ce support soit aussi efficace avec vous, c’est à vous de trouver ce qui vous convient et de réussir à choisir en fonction de ce que vous voulez obtenir et de votre maitrise.
Enfin, et je ne suis pas le seul, mais pour moi au début, j’ai eu plus de facilité sur le ventre même si cela me menait souvent à l’éjaculation, la verge étant plus sollicitée (finalement c’est un peut le même principe que précédemment, mais avec moins de contrôle). Comme me l’avais suggéré @Andraneros à l’époque, il m’arrivait aussi de me masturber avant la session pour diminuer l’envie éjaculatoire et rester plus sur les sensations prostatique.
Tout ce-ci est une cuisine pas très simple, parce qu’on doit tous tomber des barrières, parce que nos corps n’ont pas pris l’habitude de réagir de la même manière… Je me souvient d’une période ou mes muscles devait atteindre un certain degré de fatigue afin qu’ils ne luttent plus contre l’anéros ou les b balls et qu’alors j’arrivais enfin à passer au pallier supérieur.

Bonne continuation @filou, gardez courrage, ne centrez pas votre vie (sexuelle) sur le « problème », laisser les sensations venir à vous.