13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Articles
  • #37963
    AvatarWhynot
    Participant

    J’ai commencé à utiliser l’aneros Helix il y a environ 3 mois sans aucune expérience et sans m’être préoccupé de savoir comment l’utiliser au préalable. Par conséquent et sans surprise il ne s’est rien passé pendant les premières utilisations. J’écris sans surprise après avoir lu le traite aneros et le wiki sur le site Aneros car il m’est alors apparu facile de comprendre après coup qu’il faut une certaine pratique et technique pour arriver à quelque chose. Clairement beaucoup de lubrification, prendre son temps, de la relaxation etc… Pas simple pour moi qui suis quelqu’un d’impatient et en attente de résultats rapides mais il semble que ça a progressé depuis mes lectures. Merci a vous.

    Lors de la deuxième séance (même si je n’aime pas trop ce terme) qui a suivie mes recherches j’ai eu des convulsions et comme certains l’ont déjà décrit des fourmillements avec perte de sensations dans les mains. Je pense que mes contractions étaient alors trop fortes.

    Je dois maintenant en être à la sixième ou septième séance et j’arrive à avoir des tremblements et des convulsions depuis deux séances. Celles-ci démarrent assez rapidement en rapprochant les genoux l’un vers l’autre en position allonger sur le dos et les genoux replier. Mon corps bouge dans tous les sens comme sur certaines vidéos en ligne. Impressionnant mais puisque je l’avais vu je ne m’en suis pas inquiété. Les tremblements sont surtout au niveau des cuisses et du bassin et j’arrive à les maitriser en ouvrant et fermant les cuisses et en faisant des contractions plus ou moins fortes. Les sensations sont plutôt agréables mais je ne les décrirai pas comme orgasmiques. Plutôt comme des décharges électriques principalement au niveau du bassin et des cuisses avec la sensation que le corps décide par lui-même de ce qu’il veut faire et comment il veut bouger. Je ne sais pas vraiment comment passer cette étape et obtenir un orgasme prostatique. J’ai beau lire et relire les commentaires j’ai du mal à visualiser ce qui se devrait se passer.

    #37967
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Whynot. Bienvenue sur notre forum !
    Comme vous l’écrivez :

    Pas simple pour moi qui suis quelqu’un d’impatient et en attente de résultats rapides

    Je pense que nous sommes nombreux à passer par cette étape avant de comprendre que l’accès au plaisir prostatique est, sauf exception, le fruit d’un travail de développement pour combiner le bon état d’esprit et quelques savoir faire. Vous avez franchi cette étape et votre cheminement peut se faire dans de bonnes conditions.

    Vous semblez donner une grande importance aux tremblements et convulsions, un peu trop à mon avis. Vous ne mentionnez pas de phase de relaxation, de contrôle de la respiration, de concentration sur ce que vous ressentez à l’intérieur de votre corps. J’ai l’impression que vous êtes plus attentifs aux manifestations extérieures des orgasmes présentés par des vidéos spectaculaires que par la source réelle de votre propre plaisir.

    Vous demandez :

    Je ne sais pas vraiment comment passer cette étape et obtenir un orgasme prostatique.

    Cette interrogation est très orientée sur un résultat direct. Les témoignages des aneronautes tendent à montrer que, sauf exception, vous ne passerez pas directement de cette étape initiale à l’orgasme prostatique. Il faudrait vous préparer à vivre un éveil progressif de vos sensations anales, rectales et prostatiques selon votre expérience en matière de stimulation anale. Il faudrait vous préparer à considérer chaque évolution de vos sensations comme une avancée vers l’orgasme prostatique. Vos sensations sont plus importantes que toutes les contractions et convulsions qui sont montrées sur Internet.

    Bon cheminement @Whynot.

    #37970
    AvatarNcls0
    Participant

    Bonjour @whynot et merci de ton témoignage.

    J’ai eu les mêmes débuts que toi.
    J’ai commencé par avoir des convulsions des jambes et du bassin fortes sans pour autant ressentir de plaisir intense.
    Au début, et comme le dit @Andraneros, j’avais tendance à accorder une grande importance à celles-ci, peut-être orienté par des vidéos que j’aurais pu voir.

    Comme il le dit si bien, j’ai concentré mon travail sur la relaxation et sur l’écoute de mes sensations.
    Les convulsions et tremblements sont de l’histoire ancienne pour moi et je ressens du plaisir sans que mon corps « bouge ».
    Je pense qu’il n’y a pas de schéma de séance prédéfini et qu’il ne faut pas se dire qu’il faut passer par une phase de convulsions pour arriver à l’orgasme.
    Mais c’est relatif, ça dépend de chacun.
    Pour ma part, elles parasitaient les autres sensations et le meilleur conseil que je puisse prodiguer à mon échelle est de se détendre et « faire le vide » et rester à l’affût des signauxsensations qui nous sont envoyés.
    Le plaisir ne vient pas des convulsions, c’est quelquechose de bien plus profond en nous.

    Bon cheminement @whynot

    #37972
    AvatarWhynot
    Participant

    Merci pour vos commentaires.

    Je dois avouer que je ne suis pas dans une recherche spirituelle comme j’ai parfois l’impression que c’est le cas pour certains. Je recherche une jouissance certainement différente d’un orgasme normal mais tourner vers un plaisir physique. C’est peut être un frein mais je cherche à mettre une description en face du « quelque chose de bien plus profond en nous » que décrit @Ncls0.

    Lors des contractions que je décris je ressens une augmentation de l’excitation. Paradoxalement cette excitation est plus mentale que physique d’ailleurs. Pour répondre a @Andraneros je sens également l’aneros qui bouge en moi mais je ne saurai dire si je sens un massage de la prostate.

    J’ai toujours un doute sur les spasmes que je décris. Est-ce une réaction purement mécanique due a une tension des muscles qui n’aurait rien a voir avec un massage prostatique ou est ce une réaction a l’aneros et aux contractions même si je comprends que, dans ce cas, j’y attacherai trop d’importance. En me couchant hier soir je me suis mis dans la même position, couché sur le dos, pieds a plat et genoux remontés, sans l’aneros, et les convulsions ont commencé à venir seulement en ouvrant ou fermant les cuisses.

    Je continue mon cheminement, on verra ou ça nous mène.

    #38016
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Vous nous dites @Whynot :

    Je dois avouer que je ne suis pas dans une recherche spirituelle comme j’ai parfois l’impression que c’est le cas pour certains.

    A ma connaissance, personne ne se lance dans la découverte du massage prostatique exclusivement pour « une recherche spirituelle ». Nous faisons tous comme vous :

    Je recherche une jouissance certainement différente d’un orgasme normal mais tournée vers un plaisir physique.

    Votre état d’esprit sur ce point n’est donc pas un frein.

    La découverte du plaisir prostatique demande la mise en action d’une attitude et de savoir faire dont l’apprentissage, quand il est nécessaire, passe par des techniques très proches voire identiques à celles de la méditation. Mais utiliser ces techniques ne signifie en rien adopter les finalités spirituelles ou religieuses éventuellement associées à la méditation. Nous restons ce que nous sommes.

    C’est l’expérience parfois extrême que génèrent les orgasmes vécus par les pratiquants les plus avancés qui les conduit soit à exprimer leur ressenti à l’aide d’un vocabulaire qui sort complètement de l’ordinaire au risque de devenir ésotérique, soit à transmettre leur découverte d’un lien nouveau avec l’univers. Cette dernière expérience n’est ni obligatoire ni fréquente.

    Ces deux aspects expliquent l’impression que vous avez au sujet d’« une recherche spirituelle » mais ne doivent en aucun cas vous inquiéter. Votre cheminement vers le plaisir prostatique ne sera pas freiné par un manque de spiritualité ni par une recherche de plaisir physique.

    je sens également l’aneros qui bouge en moi mais je ne saurai dire si je sens un massage de la prostate.

    C’est tout à fait normal au début de ne pas avoir une perception précise de ce qui se passe dans l’anus, le rectum et la zone prostatique. Ce sont des régions de notre anatomie qui, en raison de notre culture échappaient à notre conscience. Nous apprenons donc leur existence en commençant la stimulation prostatique. Il suffit d’une bonne concentration et d’une pratique régulière pour que nous prenions peu à peu le contrôle de cette partie de notre anatomie et que nous découvrions des muscles « nouveaux », des organes « nouveaux », des sensibilités « nouvelles ».

    Vous êtes très bien parti. Bon cheminement @Whynot.

    #38238
    AvatarWhynot
    Participant

    Quelques séances depuis la dernière fois en essayant d’appliquer les différents conseils reçus, merci a vous, ou lus dans le forum. J’essaie donc de me concentrer sur la relaxation… Et à force de me concentrer pour être relaxer j’ai tendance à obtenir l’effet inverse 😊

    J’ai essayé le training autogène de Schultz. Cela me permet en effet de mieux me relaxer pour démarrer même si je n’ai pas vu de progrès notoires sur la suite. Je ne sais pas si ce type de méthode, technique, est à conseiller ou, au contraire, est une erreur car pas adaptée ?

    J’ai aussi essayé d’écouter des mp3 trouvés sur le site Aneros (The Aneros Audi Experiment) mais j’ai l’impression que si cela augmente le degré d’excitation ça m’entraine à avoir des contractions trop fortes.

    J’essaie également d’être plus à l’écoute de ce que je ressens mais mes pensées me ramènent sans cesse sur les conseils que j’ai pu lire. A essayer d’écouter mes sensations, je me retrouve en mode analyse par rapport à ce que j’ai lu ; ce que je suis censé ressentir et faire au lieu de ce que je ressens vraiment.

    Sur le plan physique, je ne cherche plus à générer des tremblements mais de légères contractions. Lors de ces contractions je ressens un spasme, comme une agréable décharge électrique. Est-ce productif et quelque chose a développer ou, au contraire, est-ce à éviter ?

    Enfin depuis quelques jours, je cherche à faire des séances de relaxation suivies de contractions volontaires mais sans l’Aneros pour me concentrer plus sur le mental que le côté physique et j’ai ces mêmes sensations de légers spasmes agréables au moment des contractions. Je ne sais pas si il faut persévérer dans cette voie.

    Vous l’aurez compris, je chemine mais, et je m’excuse du mauvais jeu de mots, je rencontre plus de cul de sacs que de progrès pour le moment. J’ai bien compris qu’il faut en passer par là. Lire les expériences des uns et des autres aide a en prendre conscience et, je l’espère finalement à progresser plus vite.

    #38243
    Avatarnydor
    Participant

    Bonjour,

    Personnellement, les spasmes, et autres tremblements ne sont pas un frein au plaisir, ils sont au contraire une manifestation de la jouissance que je ressens. Au début de mon expérience, j’avais aussi des spasmes assez violents du bassin, mais sans sensations notables, quelque chose comme une réaction musculaire réflexe. À présent, il m’arrive d’avoir des sensations très fortes et prolongées avec ou sans réactions physiques. Quand elles se manifestent, c’est le plus souvent par des tremblements rapides et incontrôlés des fesses et des cuisses. Par contre, mes orgasmes se traduisent davantage par des spasmes qui me soulèvent ou par des torsions frénétiques du corps. Je me tords dans tous les sens, je me recroqueville et me détends violemment. Il m’arrive aussi d’avoir une jambe (quelquefois les deux) qui se met à battre toute seule.
    Je précise pour les nouveaux que je pratique en anerosless, c’est-à-dire uniquement au moyen de contractions du périnée et des muscles internes (anus et rectum).

    #38246
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Vous nousdites @Whynot :

    J’ai essayé le training autogène de Schultz.

    C’est une méthode de relaxation qui à mon avis peut parfaitement vous aider à vous mettre dans les meilleures dispositions pour vos sessions de massage prostatique. Si vous êtes à l’aise pour la mettre en application aussi naturellement , aussi spontanément que possible, sans vous « forcer à vous détendre », n’hésitez pas à l’utiliser. L’important est l’état que vous atteignez en vous détendant, le relâchement musculaire que vous atteignez, le degré de perception des signaux que vous envoie votre corps, non la méthode que vous employez.

    J’essaie également d’être plus à l’écoute de ce que je ressens mais mes pensées me ramènent sans cesse sur les conseils que j’ai pu lire. A essayer d’écouter mes sensations, je me retrouve en mode analyse par rapport à ce que j’ai lu ; ce que je suis censé ressentir et faire au lieu de ce que je ressens vraiment.

    C’est LA difficulté de tous les hommes qui ont une nature analytique (j’en sais quelque chose) et qui cherchent pus à « bien faire » qu’à vivre l’expérience dans l’instant.

    Je ne sais pas si il faut persévérer dans cette voie.

    Il faut persévérer dans cette voie en complément des sessions avec masseur. Les deux exercices se complètent parfaitement. Il faut bien sûr pratiquer sans masseur avec le même état d’esprit qu’avec, sans aucune attente particulière, bien détendu, sans forcer. Ces sensations sont très encourageantes.

    C’est normal au début (et même bien après pour certains) d’avoir l’impression de ne pas avancer. Il faut accepter de s’inscrire avec confiance dans la durée quand on ne ne réagit pas spontanément aux stimulations du masseur.

    Bon cheminement @Whynot.

    #38249
    AvatarWhynot
    Participant

    Merci @Andraneros pour votre réponse. Ca aide a éviter de se lancer sur de mauvaises pistes meme si elles font sans doute partie de l’expérience.

    Avez vous un conseil sur les spasmes (comme une agréable décharge électrique) que je mentionne. A lire @nydor, que je remercie aussi de son commentaire, ainsi que d’autres membres de ce forum, les spasmes et les tremblements semblent être la conséquence plus que la cause de l’orgasme. Vous même aviez pris le temps de commenter sur le sujet dans une de vos précédentes réponses a un de mes messages. Par conséquent je ne sais pas si il faut que « j’écoute ces spasmes » ou au contraire de pas m’y attarder. Qu’en pensez vous?

    J’en profite également pour poser une question sur le masseur. J’utilise un Helix Syn Trident. En lisant les tests sur le site je me suis aperçu que Adam avait été déçu par le Syn avec revêtement en silicone et beaucoup plus satisfait de l’Helix sans revêtement en silicone. Des conseils a ce sujet?

    Merci encore pour tous vos commentaires

    #38253
    bzobzo
    Participant

    les tremblements semblent être la consequence plus que la cause de l’orgasme.

    oui, oui, comme @nydor l’a très bien décrit

    ceci étant dit, il peut être tentant , une fois que c’est parti d’en « rajouter »,
    on sent que le corps se dérègle sous la puissance du plaisir,
    il est assez facile par moments d’accentuer l’aspect physique de ses dérèglements
    mais si on cède à ces tentations faciles,
    on ne va plus vivre avec autant de puissance et de richesse, l’orgasme
    car au fond, on provoque un déséquilibre

    ceci dit, c’est une tentation à laquelle, tous à un moment donné,
    quand on arrive à ce stade, on a cédé,
    c’est fascinant , en effet, de se rendre compte de ces manifestations du corps qui se dérègle complètement
    sous l’effet des orgasmes

    mais le tout, après c’est de dépasser cette facilité et de continuer ainsi à progresser,
    à s’optimiser dans les moments de plaisir extrême

    #38256
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Vous demandez @Whynot:

    Avez vous un conseil sur les spasmes ?


    @nydor
    vous dit:

    Personnellement, les spasmes, et autres tremblements ne sont pas un frein au plaisir, ils sont au contraire une manifestation de la jouissance que je ressens.

    Vous avez bien compris:

    les spasmes et les tremblements semblent être la conséquence plus que la cause de l’orgasme.

    Il y a deux situations dans lesquelles les contractions, spasmes et convulsions sont à éviter:
    – 1) quand ils interviennent avant la montée du plaisir, en l’absence de plaisir,
    – 2) quand ils limitent ou bloquent le plaisir naissant ressenti comme insupportable par votre système nerveux.
    Il y a une situation dans laquelle il faut les accepter:
    – quand ils sont la conséquence d’un plaisir incontrôlable (ce qui est bien différent d’insupportable) comme une forme gestuelle de ce que sont des gémissements ou des râles de plaisir.

    Je n’utilise pas de masseurs en silicone. Sur les forums spécialisés on trouve facilement des messages qui vantent les mérites des masseurs recouverts de silicone (versions « Syn »). POur autant que je sache ils ont une différence importante au niveau des bras qui sont plus souples que les bras des modèles « Classic ». Je pense qu’ils ne sont pas nécessaires mais qu’ils peuvent tout à fait mieux convenir à certains. C’est une question très personnelle à vérifier par l’expérience.

    Bon cheminement @Whynot.

    #38401
    AvatarWhynot
    Participant

    Deux sessions depuis la dernière fois avec un changement pour chacune.

    Tout d’abord, j’ai acheté l’hypnAerosession et l’ai essayé pour la première de ces deux sessions. Ça a complètement changée les choses. C’est pour moi une très grande aide pour la relaxation et la concentration sur la respiration mais aussi, une aide sur quoi faire, quand le faire et les sensations attendues avec la voix envoûtante d’Alena qui vous guide au fur et à mesure de la session. Ça me permet de me concentrer sur ce que je suis en train de ressentir et limiter les pensées sur tout ce que j’ai lu, sur la « technique » et le « ce que je dois ressentir ». Du coup je suis beaucoup plus détendu et je ressens beaucoup mieux les sensations qui sont moins « brutales » et plus subtiles. En ce qui me concerne, un énorme progrès.

    Pour la deuxième séance, en plus de l’hypnAerosession, j’ai utilisé le Helix classic au lieu de l’Helix Syn. J’ai utilisé un lubrifiant silicone pour cette deuxième séance et effectivement j’ai l’impression de mouvements plus prononcés qu’avec le Syn, que le Classic est plus libre de se déplacer. Ce n’est peut-être qu’une impression.

    Ces deux séances ont été beaucoup plus intenses que les précédentes, et la seconde encore plus que la première. Une sensation de bien-être, de plaisirs même si pas encore orgasmiques. A ce stade j’ai l’impression que c’est là, sous la surface, comme une bulle qui gonfle et est prête à exploser mais qui se dégonfle avant que cela n’arrive. Puis elle regonfle mais sans éclater.

    La première partie de l’hypnAerosession est dédiée à la relaxation. Durant cette phase, je ressens déjà des vagues de chaleur, les premiers mouvements de l’Aneros sans que je ne fasse de contractions, les muscles abdominaux qui se contractent et des tremblements au niveau des fesses comme pour me préparer au plaisir que je sens monter de plus en plus fort. Des bouffées de plaisir qui accompagnent le rythme de ma respiration. L’impression que c’est ma respiration qui fait bouger l’Aneros. Par conséquent, je me demande si je n’ai pas intérêt à NE PAS faire de contractions volontaires et laisser mon corps se laisser guider par ma respiration plutôt que de le « forcer » avec des contractions. La raison de ma question est liée au fait que j’ai l’impression que les contractions volontaires, même très légères, m’emmènent trop loin, génèrent des spasmes qui bloquent la suite. Avec elles le plaisir augmente encore plus fort mais je perds en relaxation, en « laisser aller ». Je ne sais pas si ce que j’écris a beaucoup de sens mais écrire me permet de mettre des mots en face de ces sensations diffuses.

    #38402
    bzobzo
    Participant

    L’impression que c’est ma respiration qui fait bouger l’Aneros. Par conséquent, je me demande si je n’ai pas intérêt à NE PAS faire de contractions volontaires et laisser mon corps se laisser guider par ma respiration plutôt que de le « forcer » avec des contractions. La raison de ma question est liée au fait que j’ai l’impression que les contractions volontaires, même très légères, m’emmènent trop loin, génèrent des spasmes qui bloquent la suite. Avec elles le plaisir augmente encore plus fort mais je perds en relaxation, en « laisser aller ».

    tout est possible, toutes les façons de pratiquer sont dans la nature,
    tu dois trouver la tienne, celle qui te convient,
    les plaisirs liés à la prostate, les plaisirs en solitaire un peu sophistiqués
    sont protéiformes,
    il y a autant de chemins, de façons de faire que de pratiquants

    essaie, teste, expérimente, tu n’as rien à perdre, tout à gagner,
    le cheminement consiste en un innombrable nombre de culs de sac à visiter le long de la route,
    plutôt qu’une voie droite un peu sinueuse sur laquelle on avance lentement

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.