Ce sujet a 6 réponses, 3 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 1 semaine et 3 jours.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #31838

    Helixir4
    Participant

    Bonjour
    Séance surprenante hier.. Grande sensation. Puis ma femme qui vient pour donner. Elle ne veut rien recevoir juste donner. Je ressens qu’elle n’est pas dedans. J’ai dû mal du coup à accepter ses caresses. C’est agréables un bel orgasme. Et le lendemain je me pose plein de question sur cet échange. En avais je vraiment envie. Je lui dis c’est forcément très mal interprété. Si c’est ça je viendrais plus me dit elle.
    Du coup je me pose beaucoup de question sur sa place dans ce cheminement. J’ai envie qu’elle participe mais pas comme ça. On se met à nu quand on fait cela. Si elle n’est pas dedans c’est plutôt la culpabilité qui ressort. Comment gérez vous cela ? J’ai le sentiment que ma femme a peur que je trouve quelque chose de meilleur. Du coup elle se sent obligé de faire quelque chose. C’est vrai que ces séances sont très fortes. J’exprime peut être moins d’envie d’aller vers elle. Est ce que ce la est le cas pour vous aussi ?
    Beaucoup de questions du coup..

    #31841
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bonjour @Helixir4.
    Je commence, bien sûr, par relever la bonne nouvelle qu’apporte votre message :

    Séance surprenante hier… Grande sensation.

    Il semble que la progression de votre plaisir soit bien repartie pour vous conduire vers de nouveaux sommets après ce que vous nous aviez dit le 10 novembre :

    Je recule plus du tout…incroyable même ..tout cela grâce au Prograsm Junior, à vous et moi certainement un peu.

    J’en suis très heureux @Helixir4.

    #31842
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    La suite de votre message @Helixir4 repose la question que vous aviez déjà abordée il y a neuf mois dans votre fil de discussion sur l’« Équilibre du couple » :

    Ce que nous avons vécu a encore plus renforcé notre couple.
    Mais voila ma femme, elle, n’a pas retrouvé l’appétit du début et ne partage pas cette passion pour la sexualité. Pour elle cela doit rester naturel, sans performance ou exploration. Lire ce site n’est pas naturel, faire des séance avec l’Aneros non plus.

    A l’époque vous constatiez :

    Elle est quand même frustrée de me voir prendre autant de plaisir sans elle. La dernière fois elle m’a rejoint.

    Je vous répondais :

    Je suis tenté de penser que c’est un progrès, aussi petit soit-il.

    Vous nous dites aujourd’hui :

    Puis ma femme qui vient pour donner. Elle ne veut rien recevoir juste donner.

    Pensez-vous qu’elle soit jalouse des jouets qui vous aident à vivre des moments de jouissance orgasmique qu’elle sent de plus en plus intenses et souvent répétés ? Ou bien pensez-vous qu’elle vient vous dire à sa manière qu’elle peut, elle aussi, vous conduire à une jouissance très intense qui justifierait que vous ne l’abandonniez pas ? Même si cette idée est absente de toutes vos pensées elle peut craindre que ses propres difficultés à vivre son plaisir et à l’associer au vôtre ne vous conduise à cette extrémité. Son désir de sexualité ne répond pas au vôtre selon ce que vous nous dites. Elle en est vraisemblablement consciente même si vous abordez très peu ce sujet dans vos conversations.

    Je ressens qu’elle n’est pas dedans. J’ai dû mal du coup à accepter ses caresses. C’est agréables un bel orgasme.

    Elle fait donc un effort pour vous apporter ce qui vous manque. Mais elle ne le fait pas comme vous souhaiteriez qu’elle le fasse, en y participant de tout son esprit et de tout son corps.
    Vous ajoutez :

    Et le lendemain je me pose plein de question sur cet échange. En avais je vraiment envie. Je lui dis c’est forcément très mal interprété. Si c’est ça je viendrais plus me dit elle.

    Essayez-vous de lui dire :
    • A quel point vous attendez le plaisir qu’elle vous donne ? Ce qui est pourtant le cas.
    • A quel point vous êtes conscient de l’effort qu’elle fait pour participer à votre satisfaction ? Ce qui est pourtant le cas.
    • A quel point vous vous sentez gratifié de recevoir une telle preuve d’amour de sa part ? Ce qui est pourtant le cas.
    • A quel point vous ressentez de la tristesse à l’idée qu’elle n’éprouve pas autant de satisfaction en participant à votre jouissance que vous en éprouveriez en participant à la sienne ? Ce qui est pourtant le cas.

    Le titre de votre précédent sujet « Equilibre du couple » pose parfaitement la question. Quand vous vivez l’évolution de votre sensualité, vous pensez rester la même personne. Mais votre femme peut ressentir votre évolution comme un changement de personnalité et craindre que plus votre sexualité s’épanouit sans elle moins vous soyez attaché à elle. Vous avez donc trois messages à faire passer :
    1) Le développement de votre sensualité et l’accroissement de la jouissance que cette évolution vous apporte vous aide à mieux vivre votre vie et non à aller chercher ailleurs ce qui vous manque de moins en moins.
    2) La seule personne avec laquelle vous désirez partager intimement votre nouvelle sensualité c’est elle, votre femme, et personne d’autre.
    3) La jouissance profonde et répétée que vous vivez fait naître en vous une énergie que vous avez envie de transmettre à votre famille, votre femme et vos deux filles. (D’où une question à lui poser peut-être, comment transmettre cette énergie dans les meilleures conditions)

    Si vous parvenez à faire entendre ces messages votre femme ne sera plus inquiète, retrouvera sa confiance et à l’exemple de votre évolution pourra renouer avec sa sensualité à son rythme et à sa manière. C’est à mon avis le meilleur moyen de l’emmener dans votre voyage.

    Pensez que pendant ces trois dernières années votre sensualité a plus évolué que pendant les quinze années précédentes (plus ou moins). C’est énorme et si votre femme n’a pas suivi c’est naturel qu’elle éprouve des craintes, qu’elle se sente « déposée » pour reprendre une expression sportive utilisée quand un coureur est beaucoup moins rapide que son concurrent. Il lui faut du temps pour reprendre de la vitesse. Elle a besoin que vous soyez prêt à l’aider quand elle sera en mesure d’accélérer.

    En attendant vous pouvez recommencer à lui faire la cour… avec insistance pour qu’elle en soit bien consciente, mais sans pression.

    L’histoire de mon couple a suivi une évolution parallèle dans des conditions différentes. Nous sommes parvenus à mettre derrière nous ces moments difficiles que vous vivez encore. Cela a pris du temps, le temps que je comprenne les craintes de ma femme, le temps que jour après jour elle constate que ses craintes étaient sans objet, le temps que la sérénité retrouvée lui permette de s’abandonner à nouveau à sa sensualité comme elle le faisait au début de notre relation, le temps qu’elle accepte à nouveau l’idée qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien en toute confiance.

    Bon cheminement @Helixir4.

    #31843

    eveilletajoie
    Participant

    Pour compléter la réponse d’ @andraneros, je pense que c’est important que vous en parliez tous les deux, calmement et avec amour. Si c’est difficile, un cadre peut vous aider, que ce soit de l’accompagnement de couple (thérapie, CNV, méthode Vivre et Aimer…) ou un cadre plus focalisé sur la sexualité (stage tantra, sexologue…)

    Dans tous les cas il me semble fondamental que tu assumes la responsabilite de tes actes et émotions à 100% et que tu partes du principe qu’elle fait de même.

    Autrement dit: même si ça semble égoïste et paradoxal: si elle vient pour te donner du plaisir par elle même, sans que tu l’aies incitée d’une manière ou d’une autre, accepte-le sans projeter tes questionnements dessus.

    Profite, savoure, remercie-la du fond du coeur – en tout cas si c’est bon pour toi.

    Tu pourras lui parler ultérieurement de tes questions, ton envie qu’elle profite elle aussi – mais il est possible que sa manière de profiter ne corresponde pas à ce que tu imagines.

    Je traverse exactement les mêmes questions de couple en ce moment – et je viens juste d’intégrer que ça se passe très bien si j’accepte qu’en ce moment chez nous il n y a pas besoin que je lui rende le plaisir qu’elle me donne.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Andraneros Andraneros. Raison: Correction du pseudo andraneros
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Andraneros Andraneros.
    #31844

    eveilletajoie
    Participant

    Pour être plus clair: j’accepte que ma femme me touche, me caresse, m’embrasse et me donne du plaisir, même si pour l’instant elle ne peut pas recevoir de telles attentions de ma part.
    En revanche je lui offre de l’amour, de tout mon cœur, par mes mots, mes sentiments, mon ouverture et mes petites attentions.
    Depuis que j’ai lâché le “mais toi, tu n’as pas envie que je te fasse ci ou ça ?” Ça va beaucoup mieux

    #31850

    Helixir4
    Participant

    Bonjour,

    Vos réponses sont d’une grande sagesse et m’apaise pourtant je n’ai pas encore réussi à 100% à intégrer ce discours.
    Nous avons déjà beaucoup parlé, peut être même un peu trop, tout expliqué, tout compris. Mais chacun avec son fonctionnement et ses cicatrices subit des périodes de doutes.
    Durant les séances, je me sens avoir fait un grand pas pour refuser tous les préjugés et les limites que l’on se met habituellement. Je suis sur mon nuage ou les murs n’existent plus.
    Et elle vient avec ses murs et sa motivation mal située (de mon point de vue). Elle fait les choses pour moi sans penser à ce qu’elle veut vraiment. et dans le feu de l’action me dit pas comme cela, ni comme ça.
    Tous ces éléments m’agressent et me casse mon moment. Oui suis heureux qu’elle vienne qu’elle fasse telle ou telle chose mais pas comme cela. Faut il privilégier des moments solitaires et se retrouver quand les deux seront prêts. Et sa pudeur fait qu’elle n’avoue rien sur ses envies, sur le virage que notre sexualité prend. Je suis face à un mur qui n’exprime pas grand chose par pudeur.
    Du coup ça renvoi aussi des peurs chez moi. Peur qu’elle ne prenne jamais ce virage et qu’a terme, je sois tout seul au 8ème ciel.
    En retour dans ces moments de frustration, je n’arrive pas à lui donner la tendresse habituelle. Pas toujours évident d’exprimer des souhaits, de voir sa moitié dire ok je le ferai et que cela ne se passe pas comme nous l’avons demandé. et en échange de faire ce que l’autre à demandé. J’ai aussi mes limites.

    #31868
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous nous dites @Helixir4 :

    Nous avons déjà beaucoup parlé, peut être même un peu trop, tout expliqué, tout compris. 

    C’est formidable.

    peut être même un peu trop

    Non !
    Dans un échange on donne et on reçoit. Il se peut que ce que l’on reçoit ait besoin de mûrir et que les effets de vos discussions ne se fassent sentir que peu à peu. Il se peut que chacun ait besoin de temps non pas pour entendre ou comprendre ce que dit l’autre mais pour l’accepter et par cette attitude parvenir à trouver les mots et les gestes pour convaincre.

    dans le feu de l’action me dit pas comme cela, ni comme ça.
    Tous ces éléments m’agressent et me casse mon moment.

    Accepter les limites de l’autre est une étape nécessaire pour l’aider à les repousser. Ces limites sont non seulement la conséquence de l’éducation qu’on a reçue et de l’environnement moral dans lequel on a vécu mais aussi une barrière de sécurité qui nous maintient dans notre zone de confort. Sortir de sa zone de confort demande un véritable effort psychologique. Pour y parvenir il faut beaucoup de confiance en l’autre et encore plus en soi. Développer sa confiance en vous est assez facile par votre comportement quotidien. L’aider à développer sa confiance en elle-même peut demander beaucoup plus de temps.

    Faut il privilégier des moments solitaires et se retrouver quand les deux seront prêts.

    Oui !
    La première condition est que ces moments ne soient pas cachés. Ce qui est votre cas. Une autre condition est qu’ils ne vous empêchent pas de continuer à désirer votre femme et à le lui montrer. La dernière condition est que ces moments vous comblent et vous apporte la sérénité dont vous ferez bénéficier votre femme.

    sa pudeur fait qu’elle n’avoue rien sur ses envies, sur le virage que notre sexualité prend. 

    C’est un des signes de son manque de confiance.

    Du coup ça renvoie aussi des peurs chez moi. Peur qu’elle ne prenne jamais ce virage et qu’a terme je sois tout seul au 8ème ciel.
    En retour dans ces moments de frustration, je n’arrive pas à lui donner la tendresse habituelle. 

    Vous ne pouvez pas la forcer à prendre ce virage. Votre réaction est naturelle (vous souhaitez l’emmener au paradis avec vous) mais elle illustre ce que je disais plus haut (vous n’acceptez pas ce qu’elle exprime). De même que l’accès à l’orgasme prostatique demande qu’on renonce à déclencher l’orgasme au début de son cheminement pour mieux le vivre plus tard, vous devez renoncer à la convaincre maintenant pour qu’elle accepte peu à peu d’abattre les murs qui la protègent. Si vous tenez à votre couple vous devez en effet envisagez en toute sérénité de vous retrouver seul au 8ème ciel, sans aucun sentiment de trahison envers votre femme. Votre femme sera toujours mieux avec un homme épanoui, fidèle et attentionné qu’avec un homme malheureux. Ce sera grâce à vous.

    Bon cheminement à vous deux.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.