6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Articles
  • #20597
    Avatarxo35230
    Participant

    Bonjour à tous, récemment ma femme à découvert mon Aneros et depuis s’estime comme être trompé.
    Elle a du mal a accepter (voilà le vocabulaire qu’elle utilise) que je me mettre dans le derrière un sexe d’homme.
    elle se pose beaucoup de question et considère cela comme une dérive sexuelle car pour elle faire cela est une pratique homosexuel. J’ai beau lui dire que ce sont que des préjugés, mais elle reste sur sa position.
    Elle me demande d’arrêter d’utiliser cet objet malgré que je lui explique que cela est complémentaire de notre relation sexuelle est qu’en plus est bénéfique pour moi et pour elle (meilleures orgasmes et prolongement de la phase de plateau lors de mes rapports).
    Que puis je faire pour lui enlever ses préjugés et qu’elle reconnaisse les bienfaits de cette pratique pour notre couple.
    Merci pour vos conseils et si quelqu’un a connu les mêmes déboires !

    #20599
    AvatarLerris
    Participant

    Salut,
    Ah les préjugés…

    La seule façon de la faire changer d’avis, je suppose que c’est la discussion et la patience. Beaucoup de gens ont de gros préjugés en la matière, cela vient de leur éducation, du contexte social, etc. Il faut réussir à leur montrer les choses autrement et puis attendre que l’idée fasse son chemin tout seul dans leur esprit.

    Déjà, tu peux sans doute lui dire que la pénétration anale comme pratique homosexuelle, c’est une idée reçue. Tous les homosexuels n’aiment pas ça. Ça n’a pas forcément de lien. Et puis, tous les êtres humains ont un anus. Pourquoi les femmes auraient le droit de profiter du plaisir que cet orifice peut leur apporter et les hommes non ?
    Tu as un corps qui t’appartiens. Pourquoi n’aurais-tu pas le droit d’en profiter dans son entièreté ?

    Il faut réussir à lui faire comprendre que son a priori est un avis qu’elle s’est forgée parce qu’on lui a appris à penser ainsi. La société actuel considère que, si tu te mets un objet dans les fesses, en tant qu’homme, tu es homosexuel. Donc, beaucoup de personnes le pensent, mais sans avoir vraiment réfléchi à la question. Ce n’est pas logique. C’est juste une sorte d’idée moraliste que l’on martèle aux gosses, qui finissent par penser que c’est la vérité.

    Ah et dernier point. Imaginons que tu apprécies réellement être pénétré par un homme, autant que de faire l’amour avec une femme. Et alors ? Où est le problème si tu aimes ta femme ? Pourquoi faudrait-il le cacher et pourquoi cela serait-il mal ? En quoi serait-ce une trahison ? Est-ce que ta femme t’aurait jeté si elle l’avait su avant ? C’est un peu idiot non ?

    #20603
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue sur le forum @xo35230

    Je suis désolé que vous viviez une situation de nature conflictuelle à la suite de la découverte de votre Aneros par votre femme. Si cela peut vous rassurer vous n’êtes pas le seul à qui cela arrive. Ma réponse va être longue mais le sujet que vous abordez est important. J’espère qu’elle vous aidera, vous en particulier et tous les lecteurs qui connaissent la même difficulté, à résoudre le problème et mieux à l’éviter.

    ma femme à découvert mon Aneros et depuis s’estime comme être trompé. Elle a du mal a accepter… que je me mette dans le derrière un sexe d’homme.

    Vous êtes-vous demandé pourquoi vous avez commencé votre quête du Super O’ sans en parler à votre femme ? Je suis tenté de penser que c’est parce que vous sentiez vous-même le poids de la réprobation que cette forme de recherche de plaisir suscite chez la majorité des personnes qui y sont confrontées. Votre quête ne modifie en rien la qualité de la relation que vous avez avec votre femme mais vous n’avez pas osé lui en parler ou dit autrement vous avez eu peur de lui en parler.

    Vous pouvez donc comprendre qu’elle ressente à sa manière la même peur qui s’ajoute au sentiment de trahison né de la découverte de votre activité cachée. En conséquence vous devez d’abord la rassurer, l’aider à effacer le sentiment d’insécurité que sa découverte fortuite a fait naître. Vous devez la convaincre, pas seulement en paroles mais par toute votre conduite que les engagements sur lesquels elle a bâti sa vie avec vous sont toujours d’actualité et aussi solides qu’ils étaient précédemment. Vous pouvez aussi avouer en quoi votre propre incertitude vous a conduit à préférer cacher vos premiers essais. Cette étape est essentielle et les autres conseils que vous recevrez n’auront aucune valeur si elle n’est pas réalisée.

    Pour engager au mieux cette première phase de la résolution de votre conflit vous pouvez accepter un moratoire provisoire et renoncer à vos sessions pendant quelques jours. Cela n’aura aucun effets négatifs sur la suite de votre cheminement et vous permettra d’engager le dialogue dans les meilleures conditions si elle l’accepte.

    Elle me demande d’arrêter d’utiliser cet objet bien que je lui explique que cela est complémentaire de notre relation sexuelle est qu’en plus est bénéfique pour moi et pour elle (meilleures orgasmes et prolongement de la phase de plateau lors de mes rapports).

    Vous le savez parce que vous l’avez lu sur des sites qui vous paraissaient sérieux et que vous le vivez dans votre vie quotidienne chaque fois que vous faites l’amour avec votre femme. Avez-vous eu l’occasion d’en parler avec elle avant qu’elle ne fasse sa découverte ? Si ce n’est pas le cas demandez-lui si elle a constaté un changement, quel qu’il soit, dans la qualité de vos pratiques amoureuses. Pour réussir une négociation il est important que les deux parties parlent bien de la même situation.

    A-t-elle entendu parler de la pratique du massage prostatique en prévention ou en thérapie alternative (dans notre vocabulaire médical occidental) des problèmes prostatiques légers ? Si ce n’est pas le cas proposez-lui de découvrir des informations à ce sujet, seule ou avec votre aide. Ce sera l’occasion d’expliquer que le massage de la prostate au-delà de ses bienfaits thérapeutiques peut déclencher des vagues de plaisir orgasmique extraordinaires.

    elle se pose beaucoup de question et considère cela comme une dérive sexuelle car pour elle faire cela est une pratique homosexuel

    Elle a vraisemblablement entendu parler des exercices de Kegel pour la rééducation du périnée. Elle connaît peut-être les effets importants de la tonicité musculaire des muscles périnéaux sur la qualité du plaisir orgasmique. Vous pourrez ainsi lui expliquer que le travail musculaire que permet de faire un masseur prostatique est de même nature que celui que font les femmes à l’aide de cônes de rééducation vaginale ou de boules de geisha. Elle constatera qu’il n’y a aucune connotation homosexuelle dans l’utilisation d’objets de soins créés par une société paramédicale américaine High Island Health.

    Si vous parvenez à conduire votre dialogue avec votre femme à ce point vous pourrez lui expliquer, de façon enfin acceptable à ses yeux, à condition que sa personnalité et sa culture l’autorisent à chercher consciemment son propre plaisir orgasmique, que votre quête ne vise qu’à amplifier vos capacités orgasmiques, et en assimilant cette forme de jouissance à mieux l’accompagner dans sa propre jouissance.

    La lecture de ce forum pourra aussi l’aider à comprendre, qu’au delà de l’expression normale de certains fantasmes dans un espace de libre expression (tant que cette expression reste respectueuse d’autrui), de nombreuses interventions sont écrites par des gens normaux, éventuellement mariés ou en couple, éventuellement avec des enfants et même des petits enfants. En sens contraire sI vous faites une recherche bien ciblée vous obtiendrez une liste impressionnante d’artistes normaux, d’hommes politiques normaux, d’écrivains normaux, de scientifiques normaux, d’hommes d’affaires normaux aux yeux de votre femme, qui sont homosexuels. L’homosexualité n’est pas une sexualité déviante mais une sexualité différente que notre société apprend trop lentement à accepter.

    Bon cheminement @xo35230.

    #20611
    AvatarUlyxir
    Participant

    Bonjour @xo35230

    J’ai commencé moi aussi à pratiquer mes premières séances sans en parler à ma compagne.
    Même si celle-ci est plutôt ouverte d’esprit, cette pratique solitaire est si atypique et méconnue que je ne savais pas comment aborder le sujet avec elle.
    Après quelques semaines, je me sentais bien plus à l’aise dans mon cheminement, au niveau sensations, mais surtout au niveau acception personnelle de cette recherche de plaisir (passer seul des heures avec un objet fiché dans le derrière n’était pas si anodin pour moi non plus alors même que j’étais acteur de cette pratique).
    J’ai donc chercher à en parler à ma compagne.
    Pour pouvoir aborder le sujet, j’ai choisi un support extérieur. J’ai lui donc envoyé par mail un lien vers cette vidéo ( https://www.youtube.com/watch?v=k4IvLJXkN-8&feature=youtu.be ) . Il s’agit du témoignage d’Arnaud qui raconte sa découverte du plaisir prostatique. De plus dans l’émission, il y a aussi quelques sexologues qui s’expriment sur le sujet.
    J’ai donc attendu que ma compagne regarde cette vidéo et qu’ensuite elle vienne en discuter avec moi. Comme la plupart des infos étaient déjà développées dans celle-ci, cela m’a été bien plus facile pour lui expliquer que moi aussi j’étais en quête de ces plaisirs.
    Chose qu’elle a vue plutôt d’un bon œil et qui est maintenant complètement et naturellement accepté par ma compagne.

    Peur-être que cette même vidéo pourra aider votre compagne à comprendre votre démarche dans votre recherche du super O.

    Amicalement
    Vagabond

    #20612
    fideliofidelio
    Participant

    Merci @Vagabond pour cette video qui va m’aider, et sans doute aider plein d’aneronautes, à parler de ça avec ma compagne.

    #20616
    Avatarhector
    Participant

    <mode bourrin on> Tu peux lui proposer de remplacer ce « sexe d’homme » par un doigt de femme et lui demander de te faire des massages de la prostate <mode bourrin off>
    Sinon je n’ai pas vraiment de solution à te proposer sinon que celles déjà proposées : communication, échange et patience.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.