Ce sujet a 12 réponses, 3 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 1 mois.

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Messages
  • #26797

    Buzzi
    Participant

    Bonjour à tous,
    j’ai découvert ce site il y a peu et je souhaite vous faire partager mes premières expériences vers l’orgasme prostatique.
    Je suis encore novice dans ce domaine et je ne suis pas encore arrivé au stade du Super O. J’ai débuté il y a quelques mois et dès le début je me suis procuré un Aneros Helix. Les premières séances ne m’ont rien donné, sans doute parce que je n’était pas assez détendus et j’étais trop pressé trop habitué sans doute au plaisir avec le sexe. J’étais trop dans le contrôle, je voulais contrôler et je pensais qu’il n’y avait que de cette manière que j’allais réussir à avoir un orgasme. Grâce à vos récits j’ai pu apprendre que ce n’était pas du tout le cas et qu’il fallait avant tout se détendre et laisser faire, se laisser contrôler par les vagues de plaisirs.
    Au jour d’aujourd’hui, je n’ai pas encore atteint l’orgasme prostatique ou peut être un tout petit mais je ressens des sensations au niveau du bas de mon ventre. Or, le soucis que j’éprouve ces derniers temps est une grande sensation au niveau du pénis qui me pousse à vouloir me masturber. Je lutte contre cela mais je pense que cela à des effets négatifs sur ce que je recherche.
    Lors de ma dernière session (le matin), je m’étais mis en tête que j’allais essayer de faire une sieste en utilisant l’Aneros. Résultat, je n’ai jamais réussis à faire la sieste (je me suis détendus avant et fait quelques exercices de contraction et de relachement du sphincter). J’ai eu à plusieurs reprises des sensations de plaisirs où je me sentais obligé de contracter mes abdos. J’ai eu une période d’un plaisir plus grand où mon corps a commencer à trembler mais encore une fois je pense que volontairement j’en ai rajouté car je pense qu’à ce moment je souhaitais tellement que l’orgasme arrive que j’ai essayé de contrôler.

    A côté de cela, je parle de cela avec ma femme qui me comprend et me soutient. Je n’ai pas encore franchie le cap de faire une session avec elle mais je pense que cela pourrait m’aider pour atteindre l’orgasme et j’espère pouvoir en avoir plusieurs.

    Au plaisir de pouvoir échanger avec vous

    Jérémy

    #26803
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Les premières séances ne m’ont rien donné,

    C’est tout à fait normal et très fréquent. La majorité des débutants ont besoin d’un temps d’apprentissage pour découvrir leurs premiers plaisirs prostatiques. Cela ne vous a pas empêché de bien progresser :

    J’ai eu à plusieurs reprises des sensations de plaisirs où je me sentais obligé de contracter mes abdos. J’ai eu une période d’un plaisir plus grand où mon corps a commencer à trembler

    C’est une étape importante sur le chemin qui mène aux orgasmes prostatiques. C’est aussi celle où vous devez être particulièrement attentif à vous détendre. Les premières sensations de plaisir intense peuvent vous conduire à avoir deux réactions qu’il convient d’éviter :
    1) chercher à forcer l’orgasme pour retrouver une sensation habituelle,
    2) se contracter instinctivement sous l’effet d’une sensation inhabituelle
    Dans les deux cas le seul résultat est de bloquer la montée du plaisir. Vous semblez en être bien conscient ; c’est très bien.

    Ce qu’il faut mettre en application quand vous percevez les premiers signes du plaisir montant c’est de vous détendre encore plus, d’être attentif à la moindre tension pour y renoncer. Même si, ce faisant, vous pouvez avoir l’impression de perdre un peu d’intensité, en réalité vous préparez votre corps et votre esprit à accepter encore plus de plaisir. J’emploie l’expression « renoncer à la tension » et non « lutter contre la tension » pour effacer toute idée de résistance et bien mettre en valeur la notion d’abandon, de relâchement qui seule ouvre la porte aux orgasmes prostatiques.

    En parlant avec votre femme de votre recherche du plaisir prostatique vous avez mis en place les meilleures conditions pour la suite de votre cheminement vers le super O’. Mais vous avez fait aussi beaucoup plus car ce dialogue ouvre la porte de ce qui peut être son propre cheminement pour découvrir avec votre soutien tous les trésors cachés de sa sensualité, au-delà de ce qu’elle connaît déjà.

    Qu’entendez-vous par « faire une session avec elle » ?
    A son début l’apprentissage du plaisir prostatique est un exercice plutôt solitaire dans la mesure où il est question de relaxation, de concentration, de sensations très profondes qui dans un premier temps ne produisent pas d’effets visibles à l’extérieur susceptibles de nourrir l’excitation de votre femme. En outre la présence active de votre femme peut vous faire dériver vers l’envie incontrôlée d’un orgasme avec éjaculation (ce qui serait techniquement parlant tout à sa gloire!).

    Par la suite quand vous commencerez à ressentir très régulièrement un plaisir intense, il vous sera plus facile de le partager parce que vous le gérerez avec plus de facilité, avec plus de naturel et parce que ce plaisir produira des effets plus visibles de l’extérieur et donc encourageants pour votre femme. Vous parviendrez aussi à maintenir vos sensations prostatiques quand votre pénis se mettra en action pour démultiplier votre plaisir.

    En attendant votre femme peut participer
    • en vous encourageant comme elle le fait déjà,
    • en vous aidant à vous préparer pour votre session,
    • en vous observant pendant votre session,
    • en discutant avec vous de ce que vous ressentez
    • en décrivant comment elle vous voit pendant vos sessions,
    ou de façon plus active en pratiquant elle-même un massage anal puis prostatique avec ses doigts puis avec un masseur, en attendant peut-être des sessions de pegging.

    Bon cheminement @buzzi.

    #27022

    Buzzi
    Participant

    Bonjour et merci pour le message Andraneros,
    je reviens ici car depuis j’ai pu faire 2 sessions supplémentaires depuis. Cependant, j’ai l’impression de stagner et de ne pas réussir à augmenter le plaisir. Une chose est sur, je ressens un certain plaisir qui m’oblige (en quelque sorte) à contracter mes abdos comme cité plus haut. Mais voilà, le plaisir commence à monter, j’essaie de me relâcher, mais malheureusement celui-ci redescend quand je relâche mes contractions au niveau du périnée. Pour faire simple le plaisir monte, monte et redescend d’un coup sans pouvoir atteindre une sensation de plaisir intense.

    Je pense que le problème pourrait venir de plusieurs pistes:
    – Tout d’abords, je ne sais pas si mes attentes sont trop grande. Lors de chaque session, j’espère toujours atteindre le big O ou au moins avoir quelque chose d’intense. De ce fait, je ne suis pas sur d’être totalement détendus et pourtant j’essaie. Lorsque les premières vagues de plaisir arrivent, j’essaie de me relâché en prenant de grande inspiration et de grande expiration. C’est à ce moment que disparaissent les vagues de plaisirs.

    – La seconde piste (bien que je pense que mon problème ne vient pas d’une seule piste mais résulte d’un ensemble) vient de mon attirance pour certains vêtements et autres. Je suis quelqu’un qui adore porter des justaucorps, des maillots de bain une pièce, des combinaisons de ski ou bien des doudounes pour femme (style doudoune Camaieu). Lors de mes sessions avec l’aneros, j’aime bien enfiler un justaucorps ou porter une de mes doudounes camaieu à même la peau sans rien en dessous ou une combinaison de ski sans rien en dessous. Porter ce genre de vêtement m’excite et je ne sais pas si cela pourrait aller à l’encontre du plaisir prostatique recherché.

    En tout cas je ne perds pas espoir et continue mon chemin vers le Big O^^.

    Merci @andraneros

    #27027
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Votre témoignage est très intéressant car il met bien en évidence trois des difficultés que rencontrent les débutants.
    1)

    Tout d’abord, je ne sais pas si mes attentes sont trop grandes.

    Tel que vous nous présentez cette question la réponse est « oui ». Vous devez engager vos sessions sans aucune attente. A ce stade de votre cheminement elles doivent être un moment que vous consacrez à vous-même, à votre développement sensuel, un exercice que vous faites pour en retirer le bénéfice plus tard, comme tous les apprentissages, tous les entraînements. Plus vous êtes excité, plus c’est difficile, mais c’est très important.
    2)

    je ne suis pas sûr d’être totalement détendu et pourtant j’essaie.

    Vous ressentez déjà du plaisir et il est suffisamment intense pour être la cause de contractions parasites. Quand vous commencez votre session vous savez que vous allez éprouver du plaisir ; vous pouvez donc vous préparer à le recevoir en surveillant vos tensions musculaires pour approfondir votre détente dès qu’elles apparaissent sans leur laisser le temps de verrouiller votre corps. Il est possible que vous ayez ainsi l »impression de « faire redescendre » vos sensations de plaisir. Ne vous en inquiétez pas, si les conditions de votre session sont bonnes il reviendra un peu plus tard, éventuellement un peu plus intense. C’est contre-intuitif mais vous constaterez très vite à quel point c’est efficace.
    3)

    La seconde piste (bien que je pense que mon problème ne vient pas d’une seule piste mais résulte d’un ensemble) vient de mon attirance pour certains vêtements 

    Votre parcours fait que vous avez une source d’excitation très puissante. Autant l’excitation est importante pour accéder au plaisir prostatique, autant il est important que cette source soit en vous plutôt que sur vous sauf si c’est le moyen de vous abandonner totalement à votre jouissance, ce qui ne me semble pas encore être le cas. En l’état actuel il est possible que le port de votre tenue fétiche ne vous permette pas de vous concentrer suffisamment sur les micro-sensations internes que fait naître le masseur. Quand vous faites l’amour avec votre femme avez-vous besoin de votre vêtement pour être excité ou pour jouir ?

    Votre femme vous accompagne dans votre découverte du plaisir prostatique. Je reprends ce que je vous disais le 27 mars dernier :

    En attendant votre femme peut participer… de façon plus active en pratiquant elle-même un massage anal puis prostatique avec ses doigts puis avec un masseur

    Si vous êtes déshabillé lors de vos ébats avec votre femme, elle peut jouer un très grand rôle en vous aidant à développer votre sensibilité anale, périnéale, rectale et prostatique sans « aide externe » en l’associant naturellement à votre excitation. Une telle pratique vous aiderait à vous connecter directement à votre prostate.

    Bon cheminement @buzzi.

    #27028
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Buzzy,

    Je ne suis pas le mieux indiqué pour te conseiller, étant moi même débutant, mais je vais tout de même te livrer les réflexions que m’inspirent tes témoignages.

    Cependant, j’ai l’impression de stagner et de ne pas réussir à augmenter le plaisir. … Pour faire simple le plaisir monte, monte et redescend d’un coup sans pouvoir atteindre une sensation de plaisir intense.

    C’est tout à fait normal. Le plaisir prostatique n’est pas une chose aisée à atteindre, et dépend de plus de chacun. Tu dis avoir commencé il y a quelques mois, mais ça ne veut pas dire grand chose. Si tu n’as fait que 3 séances en trois mois, tu avanceras forcément moins vite que si tu en avais fait 3 en une semaine. De ce que tu nous dis, tu as fait deux séances en deux semaines, c’est relativement peu. Ce n’est bien évidemment pas un reproche, chacun fait ce qu’il peut, mais il ne faut pas juger son avancement en regard des mois passés depuis que l’on a commencé, mais par rapport au nombre de séance.
    En dehors de ça, je te confirme que la recherche du plaisir prostatique est longue, et bien souvent décourageante, mais il ne faut pas abandonner, elle arrive à un moment ou à un autre, et ce n’est à mon sens que la pratique qui permet de le découvrir.
    Ce n’est qu’en pratiquant que j’ai pu appréhender les conseils que l’on me donnait. J’avais l’impression de faire ce que l’on me conseillait, et je me suis aperçu que ce n’était pas le cas. Ce n’est qu’en l’ayant découvert que j’ai réellement compris ce que l’on me disait.
    Pa rapport à ce chapitre, et pour reprendre ce que tu dis:

    Mais voilà, le plaisir commence à monter, j’essaie de me relâcher, mais malheureusement celui-ci redescend quand je relâche mes contractions au niveau du périnée

    je pense que la relaxation dont on parle à ce stade est surtout une relaxation mentale, un abandon, mais tu ne dois pas forcément relâcher tes contractions.
    En fait, ce que j’ai envie de te dire à ce stade, c’est fait comme tu veux, comme bon te semble, pourvu que ce soit une ou des actions réflexes, surtout pas réfléchies. Tu dois laisser ton instinct te guider, mais surtout ne pas réfléchir. Laisse faire.

    Tout d’abords, je ne sais pas si mes attentes sont trop grande. Lors de chaque session, j’espère toujours atteindre le big O ou au moins avoir quelque chose d’intense.

    Et oui, il y a de grandes chances, mais c’est tout à fait normal, nous sommes tous passés par là, et même encore.
    Mais je suis en train de me dire que ce passage obligatoire est peut-être vraiment bénéfique. Lorsque tu en auras assez de trop attendre, peut-être alors pourras tu envisager des sessions ‘pour rien’. Juste pour passer un moment ‘agréable’ puisque tu ressens déjà du plaisir. Comme pour une séance de massage. Tu t’installes, te détends, profites de l’instant présent, prends du temps pour toi. Envisager les séances de cette façon me semble être la meilleure façon de déclencher les orgasmes prostatiques.

    Pour ce qui est de ta deuxième question, je ne vois pas en quoi porter des vêtements pourraient être un frein, hormis s’ils empêchent le mouvement de l’Anéros. Ce pourrait être le cas justaucorps, mais pas des doudounes.

    Je te souhaite un bon cheminement Buzzy, ne perds pas espoir et ne vois pas le verre à moitié vide. Tu ressens déjà du plaisir, c’est déjà beaucoup. Il ne reste qu’à trouver la clé pour aller plus loin. Tu la trouveras certainement plus facilement si tu ne la cherches pas!

    #27029
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    La réponse de @jieffe complète très bien la mienne en t’apportant @buzzi le fruit de son expérience.
    Bon cheminement à vous deux.

    #27030
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Tel que vous nous présentez cette question la réponse est « oui ». Vous devez engager vos sessions sans aucune attente. A ce stade de votre cheminement elles doivent être un moment que vous consacrez à vous-même,

    Promis juré, je n’avais pas lu le message d’Andraneros…. 🙂
    Nous devions le taper au même moment, mais il a été plus rapide que moi pour le poster!!!

    #27035

    Buzzi
    Participant

    Bonjour ou rebonjour à tous les deux et encore merci pour vos réponses qui je pense vont vraiment m’aider dans mon cheminement vers le plaisir interne.
    @andraneros lorsque j’entretiens des rapports avec ma femme, je n’ai pas forcément besoin de porter mes vêtements fétiches pour arriver à ma jouissance. On le fait parfois avec et parfois sans. A dire vrai, porter ces vêtements m’excitent et j’imagine que je suis trop excité pour pouvoir me concentrer sur les petites vibrations sur ma prostate. Lorsque j’enfile un justaucorps, une doudoune ou une autre de mes tenues fétiche, j’entre en érection (après avoir lu vos témoignage et ceux des autres, je pense que cela est un frein car je me focalise trop sur le plaisir venant de mon sexe même si j’essaie d’écouter les plaisirs qui viennent du masseurs).
    Concernant les vêtements, un autre problème que j’ai eu durant mes dernières sessions, j’ai eu un orgasme avec éjaculation bien que je ne me servais pas de mes mains. Mon corps est devenu très sensible et je pense que les petits frottements de mon sexe sur le tissu d’un de mes vêtements fétiche (les derniers en date un avec un justaucorps et un autre en portant une combinaison de ski).

    Lors de ma prochaine session, je m’accorderai un moment de détente avant de commencer la session sans porter un de mes vêtement fétiche car comme cité, je suis peut-être trop excité au démarrage de la session.

    @jieffe : Cela fait plusieurs mois que je m’entraine à raison d’environ deux sessions par semaine ces dernières deux semaines. Un autre problème peut-être, j’ai toujours finis mes sessions par une stimulation manuelle pour atteindre un orgasme éjaculatoire. Peut-être devrais-je faire une session sans objectif et surtout sans forcément vouloir avoir un orgasme en fin de session.

    Merci à tous deux pour vos conseils et vos expériences. Le chemin est, je pense, encore long mais je ne perds pas espoir et continue l’exploration de mon être intérieur.

    #27036
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Buzzy,

    Ce que j’ai voulu dire pour être un peu tombé dans ce travers, c’est que l’on est tenté de comparer notre temps de rewiring avec celui des autres, ce qui en soi déjà est une erreur, chacun réagissant différemment, mais ça reste humain, et que surtout cela dépend plus du temps que l’on y consacre que du temps ‘absolu’ depuis notre toute première insertion.
    Ça paraît évident, mais nous voulons tous tellement y arriver que parfois nous ne sommes pas toujours logiques.
    En revanche oui, laisse ton pénis tranquille. IL semble vraiment important de dissocier clairement les séances de massage prostatique des masturbations, tout au moins au début. Il faut que tu contraignes ton cerveau à aller chercher cette information. Paresseux par nature, il attendra sagement que la récompense arrive sans aller l’effort d’aller la chercher.
    Oui, il ta faut persévérer, et essaies surtout de ne rien attendre (je sais, c’est loin d’être simple…), et envisages tes sessions comme des sessions de relaxation/ bien être, laisse faire ton esprit sans chercher à le contrôler.
    Tu ressens déjà du plaisir, il ne te reste plus qu’à lui laisser suffisamment de place pour qu’il s’intensifie.

    #27058
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous nous donnez @buzzi deux informations qui indiquent que vous êtes bien engagé dans votre cheminement :

    un autre problème que j’ai eu durant mes dernières sessions, j’ai eu un orgasme avec éjaculation bien que je ne me servais pas de mes mains…
    Mon corps est devenu très sensible et je pense que les petits frottements de mon sexe sur le tissu d’un de mes vêtements fétiche

    Même si ce n’est pas l’objectif recherché, obtenir un orgasme avec éjaculation sans les mains et, bien sûr, sans l’avoir volontairement déclenché est une étape significative de votre cheminement, d’autant plus qu’elle s’accompagne d’une plus grande sensibilité de votre corps aux stimulations. IL ne vous reste plus qu’à déconnecter encore plus votre pénis de cette nouvelle forme de stimulation sexuelle. Vous semblez l’avoir très bien compris :

    Lors de ma prochaine session, je m’accorderai un moment de détente avant de commencer la session sans porter un de mes vêtement fétiche car comme cité, je suis peut-être trop excité au démarrage de la session.

    C’est exactement ce qu’il faut essayer de faire. Bravo.

    Vous posez la bonne question et vous y apportez la bonne réponse :

    j’ai toujours finis mes sessions par une stimulation manuelle pour atteindre un orgasme éjaculatoire. Peut-être devrais-je faire une session sans objectif et surtout sans forcément vouloir avoir un orgasme en fin de session.

    Il ne vous reste plus, sur ce point aussi, qu’à mettre en pratique. IL est important au début de séparer la stimulation de votre prostate et celle de votre pénis. C’est le meilleur moyen de faciliter
    – 1) la perception de nouvelles sensations,
    – 2) la reconnaissance par votre cerveau de nouveaux signaux de plaisir,
    – 3) l’acceptation d’une nouvelle localisation de votre jouissance.
    Séparez vos deux activités, elles vous apporteront d’autant plus de satisfaction dans quelques semaines ou quelques mois quand vous les réunirez si vous en ressentez le besoin.

    Bon cheminement @buzzi.

    #27183

    Buzzi
    Participant

    Bonsoir à vous,
    je reviens vers vous pour continuer l’histoire de mon petit bout de chemin.
    Lors de mes précédentes sessions, j’enfilais toujours un de mes vêtements fétiche. Or, lors de ma dernière session, j’ai réussis à ne pas succomber à la tentation d’enfiler un de ces vêtements. Je me suis focalisé sur le fait que cette session pouvait ne rien m’apporter. Facile à dire mais au finale pas si simple, je m’explique.
    Je me suis accordé un temps de relaxation avec de la musique zen. Après 10 minutes environ, je n’ai pas regardé l’heure, j’ai continué la session avec mon aneros helix. Au début pas grand chose, pas très grave car je m’étais dit que cela pouvait ne rien me faire. Après plusieurs minutes de relaxation, j’ai ressenti une vague de plaisir qui a fait monter et durcir mon sexe. C’était assez fort mais pas au point d’être intense. J’ai essayé de laisser monter le plaisir sans vraiment y parvenir car cette sensation s’est volatilisé après quelques instant (je n’avais pas vraiment la notion du temps à ce moment précis). J’ai continué ma session pensant que cette vague allait revenir mais rien hormis quelques petites sensations de plaisir mais rien de comparable à ce que j’ai pu avoir en début de session.
    Il est possible que j’ai fait un blocage car j’avais tellement envie que cette sensation revienne, encore plus fort que je n’ai rien eu. Il faut que je persévère et que je me focalise vraiment sur un chaque instant t sans chercher à vouloir ou attendre quelque chose. Il faut je pense, que je libère mon esprit. Prochaine session demain ou après-demain.

    Je garde espoir et continue mon petit bonhomme de chemin^^

    #27187
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Buzzy,

    Tu illustres parfaitement à mon sens à la fois ce qu’il faut faire, et ce qu’il ne faut pas faire, avec les résultats correspondants.
    Tu n’attends rien, ça arrive, tu attends quelque chose, ça ne vient pas. On pourrait dire que cela confirme que le plaisir prostatique est féminin (pour reprendre cette vieille rumeur que les femmes ne savent pas ce qu’elles veulent)….. C’est une blague bien entendu.
    Mais c’est exactement ça. Et comme tu le dis, ce n’est pas si simple.

    Mais à mon sens,

    Après plusieurs minutes de relaxation, j’ai ressenti une vague de plaisir qui a fait monter et durcir mon sexe. C’était assez fort mais pas au point d’être intense

    Tu es sur une bonne voie. C’est exactement comme cela que ça s’est passé pour moi. Et petit à petit, cette vague s’intensifie, disparaît, quelque fois plusieurs séances. Elle semble aujourd’hui chez moi plus souvent présente qu’absente, mais cela arrive encore.
    Je dirais « continue comme ça, tu es sur la bonne voie ».

    Il est possible que j’ai fait un blocage car j’avais tellement envie que cette sensation revienne, encore plus fort que je n’ai rien eu.

    Il y a de grandes chances. Je te dis, le plaisir prostatique a des gènes féminin 🙂

    Bon cheminement Buzzy.

    #27342
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous nous dites @buzzi :

    Il est possible que j’ai fait un blocage car j’avais tellement envie que cette sensation revienne, encore plus fort que je n’ai rien eu. Il faut que je persévère et que je me focalise vraiment sur un chaque instant t sans chercher à vouloir ou attendre quelque chose. Il faut je pense, que je libère mon esprit.

    Vous pouvez « avoir envie que cette sensation revienne », c’est le désir, plus vous en avez mieux c’est, mais vous devez penser que vous ne pouvez que créer les conditions qui lui permettront de revenir et non recréer la sensation elle-même. C’est un état d’esprit très différent que de nombreux débutants oublient au profit du réflexe plus classique de forcer le plaisir.

    Vous en êtes conscient et vous devriez vite découvrir comment faire revenir cette sensation sans la forcer. Bon cheminement @buzzi.

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.