• Ce sujet contient 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par bzobzo, le il y a 1 mois.
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Articles
  • #37975
    bzobzo
    Participant

    Hier soir, ayant envie d’un peu voir du sexe féminin en action,
    des hanches féminines aux courbes tellement affolantes en action, chaloupant à l’écran,
    j’ai trouvé mon chemin rapidement vers por*hub.c*m
    où j’ai tapé le mot clef « hairy » et tout un catalogue de courtes vidéos,
    avec des femmes des quatre coins du globe,
    m’offraient gracieusement, en toute indécence, leur nudité, leurs gestes,
    leur excitation simulée pour certaines, non simulée pour quelques unes, trop rares

    j’avais envie plutôt d’une femme seule, pas spécialement belle
    mais dégourdie, n’ayant pas froid aux yeux, avec des seins généreux, des formes à « l’italienne »
    s’exhibant, se masturbant, se caressant, s’offrant sans limites au regard sous tous les angles
    j’en choisi toujours une avec une pilosité généreuse qui a poussée sans entraves,
    je clique, cela démarre

    la voilà qui entre en action, la divine gourgandine,
    se déshabille avec le rituel habituel pour aguicher au maximum,
    lenteur des gestes, mouvements alanguis, hanches qui dansent un peu par moments,
    la déesse écarte les jambes,
    m’envoyant comme un délicieux coup de poing au cerveau
    le spectacle de ses bouts de peau plissées, enroulées, en bas
    s’entrouvrant parmi une forêt de poils sur le rose intime de sa chair intérieure

    je me suis dit, admirant, buvant des yeux, sans toucher à rien, bougeant à peine,
    juste laissant ce spectacle superbement obscène, pénétrer en moi,
    comme cette forêt de poils me faisait envie,
    donnait envie d’y plonger la bouche, la langue,
    comme elle exprimait son animalité,
    conférait un cachet de mystère, de crudité, supplémentaires, à son sexe

    au repos,
    cela donnait l’impression de quelque chose de magiquement dessiné
    pour attirer le regard mâle irrésistiblement, l’affoler, le mettre dans tous ses états
    un peu brouillonnement dessiné néanmoins, comme pas fini, en chantier,
    on sent la zone capable de beaucoup de désordre et de changement dans sa géographie,
    cela peut à tout moment bouger dans toutes les directions, se déformer,
    c’est élastique, c’est souple, il y a comme une première cuvette puis une autre,
    des orifices, des bouts de peau dans le chemin,
    un peu en action, cela semble totalement anarchique en fait, plus d’architecture élégante d’aucune sorte,
    juste de la chair animale en rut bougeant dans tous les sens,
    la zone semble dans le désordre le plus complet maintenant,
    je regrette de ne pas avoir les odeurs, le mucus, les sécrétions de toutes sortes,
    cela manque terriblement pour compléter le tableau

    je reste ainsi de longues minutes, pas envie d’éjaculer,
    d’aller plus loin que l’excitation que ce spectacle me procure en restant totalement passif,
    juste me caressant un peu et faisant monter une petite contraction,
    gémissant beaucoup alors
    mais je préfère me réserver pour ma pratique,
    les sensations y seront bien plus puissantes tout seul,
    je voulais juste déguster des yeux un sexe féminin,
    m’en rincer le cerveau et tout le reste pour quelques minutes

    j’en viens à la seconde partie de ce texte,
    pourquoi?pourquoi?pourquoi?pourquoi? tant de glabre de nos jours?
    cela fait quelques années maintenant mais je me souviens d’une époque
    où la plupart des femmes et des hommes encore plus, laissaient pousser tout cela,
    pourquoi notre époque fait-elle la chasse à la pilosité?

    à la télévision, à la radio, on utilise des mots comme « fellation », « bite » sans que cela ne choque personne
    mais dès qu’il y a un poil de dressé, c’est indécent, pas hygiénique, c’est laid,
    qu’on m’avance pas l’argument hygiéniste, c’est absolument ridicule,
    a-t-on tellement peur de ces quelques poils
    parce qu’ils nous rappellent que nous sommes des animaux, nous aussi?

    la vision de ces corps dénudés, glabres des pieds à la tête,
    je trouve cela pas excitant pour un sou
    et j’aimerai avoir quelques arguments de gens qui sont contre la pilosité,
    qu’on éclaire un peu ma lanterne, qu’est-ce qui pose tellement problèmes avec ces poils?

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.