Mots-clés : 

8 sujets de 21 à 28 (sur un total de 28)
  • Auteur
    Articles
  • #43746
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    @Pascal tu dis :

    De mon côté, il m’arrive souvent de juste commencer à savourer les premiers moments de plaisir, et en arrêtant le processus au bout de quelques minutes, sans chercher du tout à atteindre l’orgasme.

    C’est un principe qu’on retrouve sous une autre forme avec la pratique des « micro sessions » particulièrement faciles à engager quand on a commencé à développer ses capacités à percevoir du plaisir sans masseur (« A-less »).
    Je pense que le simple fait de penser que l’orgasme est forcément l’aboutissement peut paradoxalement nous empêcher de l’atteindre.
    C’est très vrai pour les débutants. Mon expérience est que plus on avance dans son cheminement, moins on pense à l’orgasme pour 2 raisons :
    • On apprend à apprécier des effets de plaisir de plus en plus variés,
    • Les orgasmes sont de plus en plus faciles, de plus en plus naturels. On n’a plus aucun besoin de penser à l’orgasme, on le vit en toute simplicité.
    Bon cheminement @Pascal44.

    #43798
    BOB33
    Participant

    bonjour

    a l instant mon premier orgasme sans aneros ……sublime

    encore merci a tous pour vos conseils……..

    j en tremble encore

    #43806
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @BOB33,
    C’est formidable. Comment le décrirais-tu par rapport à tes expériences précédentes?
    Bon cheminement @BOB33.

    #43878
    BOB33
    Participant

    Bonjour

    c est toujours difficile a expliquer..

    mais je trouve que c est plus simple qu avec un  aneros… j ai jamais réussi a faire durer..?

    la j arrive a une sensation équivalente au ressenti avant une ejaculation mais que je peux faire durer……

    le déclic c est le turbo provoque par la caresse des tétons ..sublime

    a travailler..

    encore merci pour vos conseils

    #43884
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @BOB33,
    Vous nous disiez il y a 5 mois :

    Dès que je me caresse les tétons il y interaction avec la prostate en anerosless et une vague de plaisir se déclenche. Pas encore un super 0.
    Comment y arriver?

    Je répondais :

    C’est souvent une question de pratique, de patience et de persévérance accompagnées par par un état d’esprit qui vous permet d’engager chaque session sans rien en attendre et de profiter de toutes vos sensations quel qu’elles soient.

    Début décembre vous nous disiez :

    Des vagues de plaisirs dès que je me caresse les tétons..
    Mais comment arriver a l orgasme?


    @Caktil
    vous répondait :

    La pratique, la pratique et encore la pratique.

    Vous nous disiez la semaine dernière :

    A l instant mon premier orgasme sans aneros ……sublime

    A votre avis qu’est-ce qui a changé dans votre pratique ou dans votre expérience pour vous permettre de vivre votre « premier orgasme sans aneros » ? Avez-vous senti une amplification du plaisir présent dans vos sessions jusqu’à cette bascule orgasmique ?

    le déclic c’est le turbo provoque par la caresse des tétons

    Faites-vous sur vos tétons des caresses différentes de celles qui vous procuraient déjà des vagues de plaisir l’année dernière ? Votre expérience confirme la liaison nerveuse entre nos pointes de sein et notre prostate. Je suis très heureux que vous ayez persévéré jusqu’à devenir capable de recevoir ce fabuleux orgasme.

    Bon,cheminement @BOB33.

    #43960
    jean74
    Participant

    Bonjour à tous !

    cela fait un moment que je n’ai pas publié sur le forum.

    Je lis régulièrement les différentes interventions et suis toujours intéressé par les expériences Anerosless.

    En effet il s’agit maintenant de ma pratique quasi exclusive et quotidienne.
    Les orgasmes que j’obtiens sont devenu tellement forts que je suis pleinement satisfait.

    Il m’arrive de rester en suspension ( c’est le terme que j’utilise pour décrire cette sensation exquise) Jusqu’à 35/40 minutes en laissant faire les muscles autour de ma prostate.

    Par contre j’insiste sur le secret de ce plaisir qui réside dans le fait qu’il faut éjaculer le moins souvent possible.

    Cela a déjà été régulièrement souligné, mais je peux vous garantir qu’à partir de 5 ou 6 jours sans éjaculer, ma prostate devient une pile électrique et la moindre caresse particulièrement les tétons me fais décoller !

    Mon record sans éjaculer est de 3 semaines, il s’agit alors de rester dans l’orgasme et le contrôle devient délicat mais quel plaisir !!!

    Il m’apparaît avec l’expérience que la relaxation, la respiration etc… sont beaucoup moins importants que la préparation que je viens d’évoquer. Il faut avoir envie de prendre du plaisir tout simplement !

    Voila, merci de m’avoir lu, une dernière chose, pour les débutant,  soyez patient et laissez votre corps prendre le contrôle et pratiquez autant que possible.

    Bon plaisirs et Bonn soirée

     

    #43965
    bzo
    Participant

    Par contre j’insiste sur le secret de ce plaisir qui réside dans le fait qu’il faut éjaculer le moins souvent possible.

    c’est vrai que dans une pratique 100% prostatique, c’est très efficace, je suis resté plus d’un an sans éjaculer

    et mes orgasmes débutaient automatiquement, je n’avais même pas le temps d’insérer le masseur,

    que cela démarrait déjà

     

    mais c’était, il y a longtemps,

    moi aussi, depuis des années maintenant,

    je ne pratique plus qu’aneroless,

    je me vois plus trop, pour l’instant, en tout cas, réinsérer un masseur, en moi,

    mes masseurs dorment dans plusieurs boîtes sous mon lit,

    attendant mon bon vouloir qui ne vient pas

     

    Il m’apparaît avec l’expérience que la relaxation, la respiration etc… sont beaucoup moins importants que la préparation que je viens d’évoquer.

    bien d’accord avec toi

     

     Il faut avoir envie de prendre du plaisir tout simplement !

    ce genre de phrase, il faut sans doute déjà avoir atteint un certain stade

    pour bien la saisir

    mais avoir envie d’éprouver du plaisir,

    c’est aussi, on ne s’en rend pas bien compte car on y est habitué,

    c’est devenu un automatisme dont on se rend même plus compte,

    toute une attitude intérieure, on se met dans les dispositions nécessaires

    pour favoriser au maximum, les manifestations du plaisir

    pour accueillir les sensations,

    tout un relâchement, un relâchement juste, bien accordé,

    ni trop, ni pas assez, qui ainsi, devient un boulevard pour les ondes,

    un relâchement actif, ciblé, bien au point,

    qu’on parvient à maintenir, même quand on bouge, quand on se contracte

     

    c’est tout ce qui manque à un débutant qui rame

    et qui doit se sentir un peu frustré quand il lit

    qu’il n’y a qu’à avoir envie d’éprouver du plaisir

    pârce que lui aussi, il en crève d’envie, il ne veut que cela

     

    mais il ne le veut pas bien, pas comme il faut,

    n’a pas la bonne attitude, les bonnes dispositions mentales et physiques

    pour favoriser l’éveil des sensations

     

    mais sinon, moi aussi, oui, à 100%,

    j’ai cette impression que cela ne dépend que de ma volonté,

    mon corps me fait cette fleur de me le laisser croire

    qu’il suffit que je le veuille très fort

    et il est là comme par enchantement

    #44031
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Jean74, j’ai lu ton message avec grand plaisir.
    Je rappelle ce que tu disais fin février 2018

    Effectivement les pics de plaisir sont moins intenses par rapport a mes sessions avec l aneros mais beaucoup plus longs et diffus.

    Avec ce que tu disais 2 ans plus tard :

    Après plus de 2 ans de pratique, j arrive à avoir des orgasmes incroyables pendant 20 à 30 minutes.
    Sur une échelle de 1 à 10, si l orgasme éjaculatoire est à 10, je suis entre 8 et 10 pendant toute la durée de l orgasme!

    Et ce que tu écris maintenant :

    il s’agit maintenant de ma pratique (aneroless) quasi exclusive et quotidienne. Les orgasmes que j’obtiens sont devenu tellement forts que je suis pleinement satisfait.
    Il m’arrive de rester en suspension ( c’est le terme que j’utilise pour décrire cette sensation exquise) Jusqu’à 35/40 minutes en laissant faire les muscles autour de ma prostate.

    Tu illustres parfaitement ce que tu écrivais fin 2020

    mon cheminement semble sans limites.

    En reprenant ce que nous répétons régulièrement sur notre forum. Tu rejoins la belle équipe représentée par nos amis @Bzo et @modeyin. Ta progression est magnifique. Bon cheminement @Jean78.

8 sujets de 21 à 28 (sur un total de 28)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.