Mots-clés : 

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 23)
  • Auteur
    Articles
  • #21280
    ArnaudArnaud
    Participant

    Bonjour,

    A moi aussi de ma lancer, …
    mais étant opéré d’un cancer de la prostate, je ne peux malheureusement pas comme la majorité des membres de ce forum accéder au plaisir prostatique. J’aimerais cependant correspondre en privé avec l’un ou l’autre membre de ce forum qui pourrait explorer avec moi d’autre voies, notamment le plaisir des tétons qui chez moi, suite à un traitement hormonal , sont devenais très sensibles.
    Mon adresse mail est la suivante : bizdoux@gmail.com
    Au plaisir de vous lire
    Bien cordialement,
    Arnaud

    P.S?.: c’est important l’existence de tel forum!

    #21289
    AvatarAdam M.
    Maître des clés

    Note d’Adam : J’ai déplacé le sujet pour ne pas interféré avec le sujet dans lequel il était posté.

    #21334
    ArnaudArnaud
    Participant

    Bonjour à toutes et à tous, et merci d’avance de me lire,

    Chez les hommes, les cancers les plus fréquents sont les cancers de la prostate suivis par les cancers du poumon et du gros intestin. Il est important pour nous, hommes, de faire un dépistage dès l’âge de 50 ans. Ce n’est pas douloureux, et même en ce qui concerne les lecteurs de ce site, plaisant, vu qu’il s’agit d’un touché rectal suivi d’une prise de sang si nécessaire. Ce qu’il faut savoir, c’est que le cancer de la prostate est un des cancers qui réagit le mieux aux traitements.
    Pour info. : en Belgique, selon le Registre du Cancer, environ 8000 nouveaux cas de cancer de la prostate sont répertoriés chaque année. Environ trois quarts des patients ont plus de 65 ans, il n’est responsable que de 3% des décès. C’est déjà ça !

    En ce qui me concerne, J’ai été opéré d’un cancer de la prostate et j’aimerais en parler. J’habite en Belgique. Je suis marié, hétérosexuel , et je vis en couple uni depuis 40 ans . Suite à une prise de sang suivie d’un touché rectal, on m’a découvert un cancer de la prostate avancé ! J’ai donc dû subir une prostatectomie. Suite à l’ablation de ma prostate ma sexualité a été profondément perturbée. J’avais une sexualité on ne peut plus normale. Une sexualité vécue comme beaucoup d’hommes vivant en couple. Mon épouse et moi-même ayant des rapports fréquents et passionnés. Après l’opération, il a fallut reconstruire ma sexualité de même que notre sexualité de couple. C’est seulement à cette époque que malheureusement j’ai découvert l’importance et le rôle de la prostate dans la sexualité. A vrai dire, je connaissais à peine l’existence de cette glande. Plus grave, je ne connaissais pas le bonheur et le plaisir que j’aurais pu bénéficier si j’avais connu l’existence de ce site « NOUVEAU PLAISIR » ! Cela m’attriste vraiment.
    Côté positif, ma postatectomie s’est très bien déroulée. Le taux de psa est immédiatement tombé à 0 ! Petit à petit je me suis reconstruit. Mon urologue m’avait prescrit du « cialis » pour m’aider. Ce fut bénéfique. Petit à petit, mon membre a retrouvé le chemin de l’érection. Cependant, l’absence d’éjaculation fut et est restée pour moi un grand « manque ». C’est alors que j’ai pris conscience de mon corps dans sa totalité. : sa beauté, sa sensualité, son érotisme, … En couple, nous avons « retravaillé » notre sexualité. Nous avons découvert de nouveaux plaisirs, notamment celui de la masturbation et des « sextoys ». J’ai appris à découvrir une nouvelle forme d’éjaculation : l’éjaculation rétrograde. La prostate et les vésicules séminales sont responsables de la fabrication du sperme. L’intervention va donc interdire l’éjaculation et ceci de façon définitive. Ceci ne veut en aucun cas dire qu’il n’y aura plus d’orgasme. Le mécanisme de l’orgasme étant indépendant de celui de la fabrication du sperme, les sensations de plaisir et l‘orgasme lui-même, restent possibles après la prostatectomie et sont même plus intenses pour de nombreux patients
    Malheureusement, ce maudit cancer ne veut pas me quitter et ne me lâche plus d’un pouce. …..
    Mon cancer continuant à évoluer, j’ai dû suivre un premier traitement hormonal ( Casodex) aux effets secondaires suivants : bouffées de chaleur, poussées des seins, sein plus durs, tétons et aréoles plus développés, plus sensibles et plus durs . Ce ne fut pas pour me déplaire de voir mes seins se transformer pour atteindre la taille d’une poitrine de jeune fille ! Avant ce traitement, j’étais déjà sensible des seins. La différence, c’est que maintenant, mes seins et mes tétons sont devenus « LA » zone érogène la plus importante de mon corps. Depuis, j’accorde une attention toute particulière à mes tétons qui sont sources de plaisir. C’est ainsi que maintenant, ils participent activement à mon épanouissement et bonheur sexuel, seul ou en couple.
    Je stimule manuellement mes tétons chaque jour au réveil et régulièrement en journée . Leur sensibilité s’est accrue, leur taille aussi. Ils sont plus facilement en érection. Il m’arrive maintenant de sentir mes tétons pointer et durcir ainsi que mes seins qui se gonflent et ce uniquement par le contact avec mon t-shirt et ce qui est des plus délicieux, uniquement par pensée. L’excitation mentale de mes tétons est ce qu’il y a de plus « chouette » quand je suis en public. Une séance de caresse des seins demande du temps, de la patience, et de la relaxation ! Je consacre personnellement entre 30 et 60 minutes par jour à mes tétons. En premier lieu, j’attache beaucoup d’importance à épiler soigneusement mes seins, aisselles, … pour offrir à mon corps douceur et volupté. C’est très important, car plus les tétons et les seins sont doux, plus l’excitation est forte et facile à atteindre. Je commence toujours par un petit massage des tétons. Je les prends chacun délicatement entre le pouce et l’index et je les caresse délicatement les yeux fermés en me concentrant sur mon plaisir. Très vite, ils deviennent durs, fermes et les aréoles se gonflent et deviennent fermes à leur tour ! C’est alors le grand voyage. Toujours bien relaxé ; je continue à caresser délicatement les tétons en alternant des caresses du bout des doigts, de la paume des mains, du dos des poignets, … En un mot je connecte mes tétons via la paume de mes mains, mes doigts, … à mon ventre, mon périnée, ma vessie, mes bourses et mon pénis. A ce stade, je sens l’excitation monter en moi. J’arrive ainsi à exciter délicieusement mes parties intimes. Je peux aussi varier les plaisir en pinçant, étirant, … les tétons quand ils sont en érection et bien durs. En les masturbant de la sorte, je sens mes seins et tout mon corps tressaillir.
    A ce stade, j’aimerais faire une remarque sous forme de constatation. Lorsque ma compagne caresse et masturbe mes tétons, je n’éprouve pas du tout la même sensation et les mêmes effets que lorsque je me les masturbe moi-même. Je crois intimement qu’être connecté personnellement via mes doigts, la paume de mes mains … à mes tétons est indispensable pour atteindre le l’orgasme et me connecter à ma « zone intime, sensuelle et profonde »
    Je terminerai en vous confiant que, comme tout homme, il y a en nous « féminité » et « masculinité » qui cohabitent en harmonie. Chez moi, je n’ai pas honte de confier que ma « féminité » prends un peu le dessus sur ma « masculinité et ce … pourquoi pas.

    Un tout grand merci pour l’attention que vous m’avez réservée,
    Arnaud

    #21337
    fideliofidelio
    Participant

    Merci Arnaud pour ce post très intéressant, qui ne me laisse personnellement pas insensible et me fait réfléchir.
    Nous sommes effectivement tous masculins ET féminins à des degrés divers, et ça n’a rien à voir avec l’orientation sexuelle. Votre cas particulier le démontre ô combien 🙂

    Je vous souhaite aussi tout le courage et la force nécessaires pour mener votre combat à bien.

    #21351
    ArnaudArnaud
    Participant

    Bonjour et MERCI à vous. Votre message me fait chaud au coeur et conforte mon « moi féminin-masculin ». Merci aussi pour votre message de soutien dans mon combat quotidien contre mon cancer. Combat que je mène avec l’aide de l’équipe médicale et psychologique qui me suivent. Je termine ce « mini post »en saluant toute l’équipe de ce site qui fait un travail extraordinaire de soutien et de « guidance » pour nous toutes et tous.

    Bien cordialement,
    Arnaud

    #21389
    ArnaudArnaud
    Participant

    Bonjour Fidelio,

    Votre message m’a particulièrement touché et j’aimerais revenir vers vous. Seriez-vous d’accord pour que nous entamions un dialogue ensemble à ce sujet ?
    Mon adresse privée est la suivante : bizdoux@gmail.com

    D’avance un tout grand MERCI,
    Arnaud

    #21923
    matou8313matou8313
    Participant

    Bonsoir Arnaud ,tout d’abord bravo pour votre courage et votre ténacité .
    Je n’ai pas du subir une prostatectomie mais deux opérations d’adénome prostatique à 10 ans d’intervalle . En plus hernie discale au niveau L3-L4 soit au niveau où le tronc dit « honteux » rejoint les autres nerfs centraux et véhiculent le plaisir au cerveau , opérée il y a 12 ans plus infiltrations il y a 2 ans dans les disques L2-L3-L4 pour réparer un peu les dommages à la colonne qui ont suivi malgré l’opération . Tout ce déballage pas pour me plaindre mais pour expliquer que la sensation de plaisir à l’orgasme a bien diminué et que mon éjaculation est rétrograde à 90 sinon 100% , ce qui diminue aussi le plaisir mais sans doute aussi la coupure de nerfs lors du curage de la prostate y est pour beaucoup . Il ne s’agit pas des nerfs de l’érection qui n’est pas trop mauvaise mais de ceux qui contrôlent la vidange des vésicules séminales et de la prostate .
    J’avais pratiqué auparavant l’aneros MGX , et obtenu des orgasmes que je classais comme prostatiques sans avoir connu ce forum ni lu le traité d’Aneros donc sans véritable connaissance à part la notice . Il y a 2 ans j’ai fait la connaissance du site et acheté un helix . Malgré des essais conformes au traité , impossible de retrouver cette jouissance . Prsotate sans doute trop blessée ou nerfs du tronc honteux coincés ( pas de remontée de l’influx du plaisir ?)
    Je me suis donc tourné à la fois vers la stimulation électrique du sexe , et vers la stimulation des tétons, déjà très sensibles avant . Le premier n’est pas le sujet ici .
    Quant aux tétons , par des pompes à tétons ou des seringues coupées ( on coupe la partie recevant l’aiguille et on stoppe la progression du piston en aspiration avec un clou ) je suis arrivé à les rendre plus gros plus longs et plus sensibles .
    Là où je diffère de vous c’est que la compagne les stimule encore plus que je n’y arrive et quand elle est en amazone sur moi , ça renforce mon érection et mon orgasme aussi quand elle les pince et tord à ce moment là . Mais souvent ses caresses préliminaires sur les tétons me font bander plus fort que celles sur le sexe . Au début elle n’était pas trop pour car ses tétons à elle sont beaucoup moins sensibles , mais en voyant le résultat sur mon érection , elle a admis la réalité de l’effet ….Et maintenant n’hésite plus au moment où l’orgasme monte à les triturer fortement ….
    Donc vous voyez que la part féminine qui est en nous peut nous amener des jouissances qu’il ne faut pas hésiter à tester et meme que certaines femmes peuvent être moins sensibles des tétons que nous , sans généraliser bien sur , que ce soit pour les hommes ou les femmes …Le principal n’est-il pas de chercher ??

    #21925
    ArnaudArnaud
    Participant

    Bonsoir,

    Votre message m’a été droit au coeur. J’aimerais revenir vers vous . Seriez-vous intéressé pour entrer en contact pour entamer ensemble un dialogue à ce sujet ?
    Mon adresse privée est la suivante : bizdoux@gmail.com. Nous pourrions approfondir ensemble notre recherche dans l’accomplissement de notre sexualité différente mais tout aussi riche et intéressante que pour nos confères qui ne connaissent pas ce problème de santé.

    D’avance un tout grand MERCI,
    Je suis impatient de vous lire
    Arnaud

    #21948
    matou8313matou8313
    Participant

    Arnaud , Pourquoi vouloir enlever à d’autres lecteurs non intervenants mais simples lecteurs et opérés aussi de la prostate ( cancer – adénome ? ) la possibilité de lire nos échanges ? Personnellement je n’ai pas honte de mes recherches de plaisir sexuel . C’est par ailleurs le mot-clé du site , non ? Par ailleurs ça peut aussi intéresser des hommes ayant subi des opérations d’adénome qui ont endommagé les récepteurs sensitifs de leur prostate , comme moi . Qu’en pensent Adam et les participants habituels du site ? Enfin, je continue à pratiquer les tests avec l’anéros helix , alternés avec le MGX car j’ai remarqué une meilleure action de ce dernier sur ma prostate , ce qui ne peut pas être votre cas, j’en suis désolé , quoique le message traduit de l’américain par andraneros semble prouver que les terminaisons nerveuses non affectées puissent remplacer notre petit organe ???? Qu’en pensez vous ?
    Dites moi si vous vous semblez vraiment gêné et alors on verra, mais je trouve dommage de recourir à des échanges privés .
    Cordialement
    matou8313

    #21950
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour à tous et merci à Arnaud pour son courage « à se mettre à nu » et son témoignage très touchant d’humanité,

    Par ailleurs ça peut aussi intéresser des hommes ayant subi des opérations d’adénome qui ont endommagé les récepteurs sensitifs de leur prostate , comme moi . Qu’en pensent Adam et les participants habituels du site ?

    Bien que n’ayant pas subi ce genre d’opérations et que mes connaissances médicales soient assez nulles, le sujet m’intéresse car cela fait partie des choses qui m’effraient pour tout dire et en ce moment je préfère faire face à mes peurs, les accueillir, m’ouvrir à elles afin de voir ce qui se trouve derrière et peut être les dissoudre un jour.

    Une question à matou8313 ou Arnaud :
    Je dois voir un Urologue en mars et j’ai entendu dire que jouer avec sa prostate faisait monter le taux de PSA, ce qui n’est pas grave en soi mais fausserait le résultat de ce test.
    Le problème c’est qu’un taux élevé risque de donner l’idée et l’envie aux personnel médical de pratiquer une biopsie de la prostate ce qui peut s’avérer extrêmement risquée et invalidant, j’ai lu (il faut que je retrouve l’article) que de nombreux hommes sont ainsi bousillés inutilement.
    Qu’en pensez vous ?

    [Edit] Mon dieu, quelle horreur ce truc…

    #21951
    aneveilaneveil
    Participant
    #21952
    AvatarPapy6748
    Participant

    Les craintes exprimées dans les posts qui précèdent sont légitimes. Il n’en reste pas moins que la prévention est tout aussi légitime.

    L’idéologie du risque zéro et une application dogmatique de la notion de santé publique en France conduit à surévaluer tous les risques potentiels et donc à opérer des patients avant que cela ne soit strictement nécessaire. Cette dérive ne doit pas pour autant nous empêcher de surveiller notre santé et les biopsies bien faites sont utiles.

    Pour vous rassurer @aneveil, si c’est encore possible, j’ai subi une biopsie il y a quelques temps et je n’en suis ni mort ni sorti invalide. L’examen a été fait en ambulatoire sous anesthésie. J’ai eu quelques traces de sang dans mes urines pendant 2 ou 3 jours comme le médecin me l’avait dit. J’ai eu la zone prostatique sensible pendant quelques temps. J’ai attendu 2 bonnes semaines avant de faire un essai de session (le médecin m’avait dit d’attendre 3 semaines 1 mois avant de reprendre une activité sexuelle).

    Tout s’est passé en douceur sans douleur anormale. La vie a repris son cours et je n’ai rien perdu ni rien gagné dans ma quête au Super O. A l’époque j’étais à des années lumière de votre niveau de sensibilité prostatique. Vu les fantastiques progrès que vous avez faits récemment, cet examen qui est inconfortable ne devrait pas avoir de conséquences fâcheuses, indépendamment bien sûr des informations médicales qu’il apportera.

    Je vous souhaite du courage et surtout de bonnes nouvelles de votre santé.

    #21953
    matou8313matou8313
    Participant

    Tout d’abord aneveil, il n’est pas question sur un forum de se substituer à un avis médical . Si vous devez voir un urologue, c’est que vous avez des raisons de le consulter .
    Et il n’est pas plus question ensuite de commenter son avis . L’utilisation de godes, aneros ou autres peut en effet faire monter le taux de PSA si le massage est très puissant et la prostate déjà enflammée . Il traduit sa réaction à une agression qui peut être bactérienne ou simplement inflammatoire ( prostatite sans infection bactérienne ) et pas cancéreuse .
    Il existe par ailleurs des cancers sans montée significative de PSA …. Le role de l’age aussi est très important , on n’opère plus à partir d’un certain age ….
    D’autres tests que la PSA sont en cours de validation également ….
    Ce que je peux ajouter , VALABLE POUR MOI SEULEMENT , c’est qu’à chaque analyse pour PSA je fais aussi une analyse d’urine , justement pour confirmer à l’urologue qu’il peut faire un toucher rectal sans risque de propager une éventuelle infection dans la vessie . Ayant eu pas mal d’infections urinaires lors du grossissement de mes adénomes , je me masse fortement la prostate le soir meme précédant le prélèvement d’urine avec un tube à cigare ( doigt trop court et aneros pas assez puissant ) pour déceler un microbe enkysté dans la prostate et je n’ai jamais eu de montée de PSA 12 h après : mais le temps écoulé est-il trop court pour provoquer une hausse de la PSA ? Je ne le conseillerai donc pas ! Ni l’aneros !
    Mon frère a subi une biopsie de la prostate suite à une montée de PSA , c’est effectivement très désagréable et plutôt douloureux , mais en ambulatoire et avec un arrêt de travail de 3 jours . Cette biopsie s’est révélée négative à l’anapathologie . Il n’a eu à ce qu’il m’a dit aucune conséquence négative à cet acte . Ceci n’est pas forcément valable pour tous .

    Tout ce que je peux dire , c’est que , POUR MOI , la deuxième opération d’adénome par résection endoscopique m’a bien diminué les sensations de plaisir à l’orgasme et a augmenté l’éjaculation rétrograde qui était déjà importante après la première . Bon, à mon age plus de désir de procréation , mais la montée du sperme dans l’urètre de la verge participe aussi au plaisir . Certains forums plus spécialement dédiés à ce type d’opérations , et à leurs conséquences sur la vie sexuelle existent sur doctissimo , vous pourrez y voir plus de participations d’hommes opérés ( soit adénome par résections ou par lasers de tous types , soit biopsie , soit prostatectomie ) car ils leur sont vraiment dédiés .
    Ce que j’ai constaté sur moi est-il du aussi au chirurgien , pas assez doué ? à la position et la grosseur de l’adénome ( petits chez moi mais obstruant bien l’urètre ) au type de matériel choisi ( sonde de résection, non lasers ou autres …) ?

    Sur ce site je pense qu’il s’agit plutôt de sexualité après ce type d’opération et pas de l’aspect médical de la chose dont vous trouverez plus de détails sur le site dédié …
    Nous voilà bien loin du sujet initial, j’y reviendrai dans le prochain message ….

    Bien à vous

    matou8313

    #21954
    aneveilaneveil
    Participant

    Merci Papy6748 pour votre témoignage aussi détaillé que rassurant, mais j’espère ne pas avoir à subir de biopsie et si je dois consulter un urologue c’est pour une « simple » petite hypertrophie bénigne de la prostate révélée par échographie.
    D’ailleurs je ne serais pas étonné que cela se soit arrangé depuis avec les exercice de Kegel, la pratique de l’Aneros et les orgasmes A-less, car je passe de plus en plus de nuits sans me lever pour aller uriner et le jet est devenu globalement plus puissant…

    @Matou8313
    Merci pour ces précisions très détaillées concernant le taux de PSA et le fait de « jouer avec sa prostate »,
    cela me rassure car je n’ai pas vraiment envie d’arrêter « d’y jouer » 3 mois avant de rencontrer l’urologue… 😉 Sinon vous avez raison, car j’ai quelque peu dévié du sujet initial lança par Arnaud et je tiens à m’en excuser.
    Et si Andraneros l’estime nécessaire il serait peut être bon de déplacer les posts étrangers au sujet initial vers un nouveau sujet du genre « Plaisir prostatique et taux de PSA »

    Pour revenir un peu plus dans le sujet de discutions et dans le prolongement du post d’Andraneros, je vous encourage à lire si ce n’est pas fait le très intéressant témoignage d’Hyménée dans « Mon nouvel amant le G-Spot Metal Wand »

    Se laisser guider par le plaisir au-delà de la douleur : c’est très simple : tout comme la prostate, toute la paroi du rectum et colon ont plaisir à être massé. Petit à petit, les nerfs s’éveillent et tout comme avec le gland, on finit par chercher l’orgasme, c’est-à-dire la détente des muscles au-delà de la maitrise volontaire. On peut donc se chauffer les sphincters intimes en les branlant d’abord doucement puis énergiquement. A un moment, vos sphincters ne tiennent plus, abdiquent, et vous orgasmez profondément. La détente est vraiment profonde et invite à une nouvelle détente. Vous sentez vos parois et vos sphincters se gorger de sang, vifs, aux aguets de plus délicieuses sensations. La saturation de plaisir vous fait lâcher les muscles et c’est l’orgasme.

    #21983
    ArnaudArnaud
    Participant

    Bonjour Papy, Matou,Aneveil,

    C’est avec beaucoup de plaisir et d’intérêt que je lis vos réactions, commentaires et avis concernant le sujet que j’avais lancer il y a quelques temps déjà. Je crois que c’est un sujet important qui concerne chaque homme. Passé la jeunesse, c’est à la maturité, vers la cinquantaine que tout homme devrait se préoccuper de la santé de sa prostate. Les problèmes prostatiques et le cancer de la prostate touchent beaucoup d’homme. C’est une réalité statistique. Il faut savoir que les progrès en la matière sont énormes, raison de plus d’oser se faire dépister en consultant son médecin traitant et un urologue. Pas de panique à bord donc. C’est simplement une question de bon sens. Le premier examen est le touché rectal. Celui-ci déterminera les investigations futures.On ne traite plus le cancer de la prostate comme il y a 10 ans !
    Revenons au plaisir, le coeur de ce forum intéressent et sérieux.
    Personnellement j’ai don subit l’ablation intégrale de la prostate. L’opération s’est bien déroulée . J’ai retrouvé une érection +/- normale environ 6 mois après l’opération. Grand bémol cependant : plus d’éjaculation mais … toujours du plaisir. C’est un plaisir difficile à expliquer. C’est comme une éjaculation « sèche ». Malheureusement, mon cancer s’est rappelé à moi environ 3 ans après l’opération. J’ai dû suivre un traitement hormonal qui a eu comme effet chez moi de développer légèrement mes seins mais aussi pour mon plus grand plaisir la sensibilité de ceux-ci ainsi que des tétons et mamelons. Actuellement, pas de plaisir prostatique mais un plaisir accrus au niveau des tétons. C’est je crois une autre dimension en matière de plaisir. Je crois intimement que se « travailler » les tétons peut être complémentaire aux plaisir prostatique procuré par l’ANEROS . Lorsque je me masturbe les tétons, c’est tout mon bas-ventre qui devient sensible et ma verge qui s’émoustille ! C’est un plaisir tout à fait unique que je conseille à vous toutes ( et oui mesdames ! ) et tous.
    Quant à Matou, j’aimerais le rassurer en lui disant qu’il a tout à faite raison. Ce n’était pas mon intention de ne pas vouloir partager expériences et nouveaux plaisirs personnels. Ce serait d’ailleurs une erreur de ma part. Je voulais simplement avoir de temps en temps un petit mot plus personnel et réconfortant.
    De tout coeur, merci à toutes et à tous,
    Arnaud

    #21984
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour Arnaud,

    Grand bémol cependant : plus d’éjaculation mais … toujours du plaisir. C’est un plaisir difficile à expliquer. C’est comme une éjaculation « sèche »

    Malgré et en dehors de la terrible maladie que vous vivez c’est peut être finalement « une chance » car finalement l’éjaculation n’est qu’un réflexe qui n’est pas obligatoirement lié à un orgasme.
    Le Tantrisme et surtout le Taoïsme conseillent d’éjaculer le moins souvent (de moins en moins en vieillissant et plus du tout à partir de 60 ans) tout en ayant un orgasme, les techniques ne sont vraiment pas évidentes à mettre en pratique, mais l’idée est d’éviter de perdre de l’énergie vitale lors de l’éjaculation.
    J’essaie actuellement d’éjaculer le moins possible et sans frustration ce qui est possible quand il y a de l’amour dans la relation (à l’autre ou à soi même) mais peut être très frustrant lorsque l’on est uniquement dans l’excitation sexuelle, enfin ce n’est pas gagné car on ne se défait pas du jour au lendemain de l’habitude d’éjaculer sans compter…
    Je lis actuellement « L’énergie sexuelle masculine » de Mantak Chia, qui vient de confirmer une intuition que j’avais depuis longtemps, à savoir : la puissance de guérison de l’orgasme considéré comme l’énergie de vie par excellence, celle qui nous à fait maître, en effet les exercices Taoïste liés à l’orgasme visent à diriger cette énergie dans le corps ou certaines parties spécifiques afin de le(s) renforcer ou de les guerrier.

    Bon cheminement.

    #21987
    aneveilaneveil
    Participant

    Correction de la dernière phrase guérir et pas guerrier…
    « en effet les exercices Taoïste liés à l’orgasme visent à diriger cette énergie dans le corps ou certaines parties spécifiques afin de le(s) renforcer ou de les guérir. »

    #21988
    matou8313matou8313
    Participant

    @ aneveil : avez vous dans des relations avec votre partenaire des signes significatifs de plaisir ? Je suis totalement imperméable aux pratiques taoïstes, j’ai essayé de lire un livre mais j’ai abandonné . Sans doute qu’avec un(e) partenaire qui est en osmose avec vous , ce doit être formidable . Mais bon l’éjaculation n’est pas le sujet du message , je continuerai donc sur le sujet dédié . Par contre ma partenaire n’apprécie pas trop que mon éjaculation soit très réduite et que ma sensation de plaisir à l’orgasme soit diminuée aussi . Par des mouvements du bassin , des mains, des gémissements , je lui prouve cependant mon plaisir , mais nous sommes tous différents , nos relations sexuelles aussi ….
    Et le taoïsme doit être sauf erreur un parcours à deux ? RV sur le site dédié .

    #21989
    matou8313matou8313
    Participant

    à Arnaud, je vous contacte par mail cet après-midi , je comprends que votre situation vous incite à plus d’échanges personnels , désolé si je vous ai blessé .

    #21991
    matou8313matou8313
    Participant

    Pour en revenir au sujet initial , je développe mes tétons avec soit des pompes à tétons à vis de démonia soit avec des seringues bricolées , coupées vers le bec à aiguille . On place la partie servant à l’appui des doigts sur l’aréole et on aspire en plaçant un clou d’arrêt à la distance voulue sur le piston , fonction de l’aspiration voulue ….
    Mes tétons se sont ainsi révélés ainsi plus sensibles qu’ils ne l’étaient auparavant : plus longs et plus durs aussi .
    Quand je suis seul, je les masse avec les doigts, la paume ou le dos de la main , petites griffes délicates avec les ongles , alternant avec des pincements entre deux doigts et je promène aussi dessus , surtout sur les cotés, le vibro de ma compagne ….Plus efficace sur les tétons que sur le frein du gland .Avec ces caresses ma verge se gonfle et commence à balancer un peu , mais je ne vais jamais en solo à l’orgasme . Bon le vibro a peut-être des fréquences insuffisantes , étant plus dédié à des jouissances vaginales , avec des fréquences plus basses ???

    Alors que les caresses de ma compagne sur ces tétons me font vraiment approcher très près de l’orgasme , bander meme davantage que la pression de sa bouche sur la hampe excepté la pointe de sa langue sur le frein quand meme … Et en amazone Si elle continue à les caresser et triturer meme très fort à l’orgasme, mon plaisir en est augmenté de façon très importante …. Besoin de domination ? Sans doute, bien qu’elle se limite au coït ….

    Je pense que la sensibilité des tétons est venue remplacer celle du tractus génital , amoindrie par les opérations d’adénome et les problèmes vertébraux .
    Ma compagne en était interloquée au départ et ne voulait pas , considérant que c’était plutôt féminin ( d’ailleurs elle n’admet pas l’aneros ou les godes anaux pour moi ) Les siens sont beaucoup moins sensibles d’après ses dires , sauf après un orgasme où on peut , tant que son clitoris est encore trop sensible , continuer par leurs caresses .

    Il y a donc bien une liaison entre poitrine et sexe , qu’on soit H ou F ! Si des calés en anatomie-physiologie lisent ce post , comment expliquer qu’il y ait des nerfs sur la poitrine qui rejoigne le « tronc honteux » relié plus bas dans le bassin à la moelle épinière si je ne me trompe ????

    Par ailleurs , en électro sexuelle, pour moi, la stimulation des tétons est essentielle pour l’orgasme , autant que celle du sexe …Mais c’est hors sujet ici , simplement pour placer la sensibilité de mes tétons à leur juste valeur .

    J’ai commandé après avoir lu les messages d’hyménée le G Spot Métal Wand , moins cher que le Njoy pour tester un autre masseur prostatique que l’aneros qui ne me fait plus trop d’effet . Si c’est à cause de ma prostate trop charcutée, tant pis . Je posterai questions et observations sur le sujet dédié …

    En tout cas je n’ai nulle honte de l’aspect féminin de ma sensibilité , qu’en pensent les lecteurs ???

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 23)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.