8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Articles
  • #43981
    flavosaure
    Participant

    Bonjour à toutes et tous,

    Je vous salue et vous remercie pour ce site et ces différents sujets de discussions qui m’aident à cheminer sur ma sexualité et mon rapport à mon corps et à l’amour.

    Je ressens le besoin d’échanger sur un sujet qui me plombe l’esprit de manière récurrente et violent depuis que j’ai découvert le sexe anal et ses potentialités.Du coup j’ai pris l’initiative de créer un sujet pour cela ne trouvant pas de discussion centrées dessus. Si c’est inapproprié je vous pris de bien vouloir m’en excuser.

    Pour cela je dois tout d’abord vous raconter une histoire. Une histoire d’amour.

    J’y vais.

    J’ai rencontré mon amour il y a un peu plus de deux ans, elle était alors l’épicière du coin. Quelque chose dans son regard a activé en moi un amour immédiat, je l’ai tout de suite aimé je crois. Moi à ce moment là je venais de vivre ma première relation homosexuelle et j’étais dans une angoisse quasi quotidienne, pétrifié à l’idée de prendre du plaisir avec un homme. Pétrifié à l’idée de me faire pénétrer et que mon anus soit source de plaisir. Ce jour là je me remettais d’une cuite que j’avais pris la veille qui avait pour seul but de faire cesser mes angoisses, je n’ai pas trouvé d’autres solutions à l’époque. Un peu apaisé malgré tout par la fatigue de la cuite  je suis entré dans cette épicerie, me suis renseigné et très vite la discussion a pris une tournure tout autre ou elle m’annonçait être libertine et très ouverte à la sexualité et moi je lui indiqué que ma dernière découverte était plutôt angoissante. Nous avons immédiatement apprécié notre présence mutuelle et quelques jours plus tard nous ne nous sommes revus chez elle pour ne plus nous quitter. Le premier confinement était quelques jours plus tard. Depuis j’ai accueilli dans ma vie cette femme, Miryam, mon amour, son fil Eliott de 6 ans aujourd’hui. Nous sommes maintenant mariés et notre enfant d’amour Simon est né en Janvier.

    Dès le début l’ouverture sexuelle de Miryam m’a fort décontenancé. Elle affirmée avec véhémence que je pouvais me mettre des “choses au cul” sans forcément être homosexuel. Son expérience avec d’autres hommes et des parties fines lui permettait d’affirmer que plein d’hommes se mettent des choses aux fesses et pas forcément des homosexuels. J’ai eu beaucoup de difficultés à lâcher sur cela. J’en ai encore. Mon cul, qu’au demeurant elle adore pénétrer et désire profondément est devenu au fil du temps une source d’angoisse entre nous. Chaque intervention de sa part sur moi fini toujours par déclenché un stress intense et des angoisses terribles de mon coté, qui m’amène à croire à mon homosexualité et au fait que je sois un imposteur dans notre couple, que je ma suis réfugié auprès d’elle pour ne pas avoir à effectuer mon propre cheminement homosexuel tellement ma propre homophobie est véhémente (je parle de la mienne car je ne suis pas homophobe, je n’ai rien contre les homosexuels, je suis amis avec certains). L’idée que je sois homosexuel m’est insupportable, source de stress, d’angoisse, car elle signifierai la fin de mon histoire d’amour, de mon couple, de ma vie de famille. M’abandonner entre ses bras m’est très difficile, j’ai du mal à la laisser faire, à accepter mon désir anal, et encore plus un désir prostatique. Je prend néanmoins du plaisir quand elle me pénètre mais j’ai toujours la sensation que ce n’est pas assez et que c’est un homme qui doit faire cela. Depuis la grossesse et la naissance toute cette sexualité a été encore plus affectée, j’ai péter un plomb pendant la grossesse pour aller dans un sauna gay, chose qui lui a brisé le cœur (étant libertine elle a fait des partouzes depuis notre rencontre, je n’avais rien fait de mon coté, mais nous avions convenu d’aucun échange pendant la grossesse). Je lui demande pardon depuis.

    Mon désir anal et/ou prostatique est un problème dans mon couple. A défaut de nous réunir, de nous fusionner, il nous déchire, il me déchire notamment car après le plaisir viennent s’installer chez moi des peurs et des angoisses terribles qui me font tout gâcher par peur, agressivité, je la rejette, lui en veut, j’ai du mal à la regarder, à accueillir l’amour avec lequel elle s’occupe de moi. Comme si mon conditionnement de mâle dominant père et patriarche, ma soumission à un masculin hégémonique qui ne se laisse pas pénétrer interdisait tout simplement à mon corps ce type de plaisir. Cela déchire notre amour, la blesse et je ne souhaite en aucun cas être la source de sa souffrance. J’ai souvent la sensation que je dois la quitter pour explorer l’homosexualité mais je ne peux me résoudre à laisser derrière moi notre lien, notre famille, mon beau fils et notre fils. D’un autre coté je me dis que mes blocages sont importants, que je n’ai reçu aucune éducation sexuelle et que sont imprimés en moi des injonctions très fortes que je n’arrive pas à dépasser pour pouvoir ouvrir des espaces de sexualité sereins, légers, apaisés et joyeux.

    Qu’est ce que vous en pensez? Auriez vous des idées, des suggestions pour que je fasse tomber petit à petit mes barrières mentales?

    Merci

     

    #43983
    bzo
    Participant

    clairement, tu te compliques sérieusement la vie

     

    tu es marié, tu aimes ta femme et vous avez fait un enfant ensemble

    et tu es rongé par l’idée que tu es un homosexuel, en fait

     

    pour moi, tu n’as pas d’autre choix que d’assumer sinon, tes anxiétés vont continuer de t’emposonner la vie

    et celle de ton couple,

    jusqu’à finalement le briser

     

    être bisexuel, c’est très bien, ta femme est libertine, cela tombe bien,

    tu devrais pouvoir explorer tout cela, sans te sentir coupable,

    vous avez votre vie sexuelle ensemble,

    elle a une vie sexuelle de son côté,

    pourquoi tu n’aurais pas la tienne, de ton côté?

    et même si ce sont des hommes, quel est le problème

     

    de toutes les façons, tu n’as pas le choix, comme ta vie est actuellement,

    tu vas droit dans le mur,

    alors il faut franchir le pas, pour moi

    et déterminer si tu es bisexuel

    et cela ne devrait vraiment pas être un problème, de nos jours,

    tu te compliques vraiment la vie pour rien,

    tu as trouvé le bonheur avec une femme, tu as la chance qu’elle soit libertine,

    cela devrait, en théorie, te permettre d’explorer de ton côté

    mais non, au lieu de cela, tu culpabilises, tu t’empoisonnes les instants,

    il est temps de te lâcher et d’assumer ce qu’il y aura à assumer après exploration de ce que tu es

    #43986
    Marclof
    Participant

    Bonjour Flavosaur,

    En découvrant la sexualité prostatique/anale je me suis moi aussi questionné sur mon orientation et cela me faisait peur au début. Aujourd’hui je trouve que ça a été une bonne chose de me poser ces questions, c’est grâce à ça que je peux affirmer que je suis bel et bien hétérosexuel. Je confirme donc les dires de ta femme, on peut apprécier ces pratiques sans être homo ou bi. Mais cela ne répond pas à tes questions et tes problématiques. Je pense que tu devrais consulter un sexologue/psy, cela t’aiderai a mieux comprendre qui tu es et pourquoi cette partie te gêne autant. Sans ce travail sur toi même, tu risque de ne jamais comprendre pourquoi cette situation te fait autant souffrir. D’un point vu extérieur on pourrait effectivement dire comme bzo ” tu te complique la vie pour rien”. Effectivement tu es dans la situation idéale pour faire tes propres expériences, ta femme est très ouverte d’esprit et tu ne devrais donc pas être jugé. Mais le problème ce n’est pas ton environnement/ ton entourage. mais plutôt comment toi tu te perçoit. Il faut donc que tu travailles sur toi même. Et rien de mieux qu’un professionnel pour t’aider dans cette voie.

    Bon courage dans tes démarches, je suis sur que si tu fais le nécessaire, tu ressortira de tout ça plus confiant et bien plus heureux.

    #43992
    divine_oblivion
    Participant

    Je suis d’accord avec bzo.

    pourquoi avoir peur de tes désirs? Si tu aimes ta femme, et si vous êtes en relation libre si j’ai bien compris, c’est idéal pour découvrir ta sexualité dans toutes ses couleurs.  Si bien sûr ta femme accepte que tu voit ailleurs.  Il faut juste être sûr de donner suffisamment d’amour à elle, et d’aider à la maison pour pas créer de déséquilibre dans le couple, dans les taches ménagères, temps dédié aux enfants, etc.  Quand papa ne fait pas sa partie du boulot dans une famille car il est en train de de faire tailler une pipe au sauna, ça peut créer des problèmes relationnelles. Il y a plein de ressources pour apprendre comment gérer un couple libre, à commencer par « la salope éthique » .

    en tout cas tu as l’air d’être attiré par les hommes.  Aucun mec hetero que je connaît ira dans un sauna gay.  Et ta préférence sexuelle, tu ne pourras pas la changer.  Plus tu évites cette étape, plus ça va te tourmenter, et plus vite tu t’accepte, plus vite tu sera heureux.  Donc accepte toi pour qui tu es, et découvre toi même. Si tu trouves que tu n’aimes pas les femmes finalement, ou si tu tombes amoureux de quelqu’un d’autre, tu ne perdras pas ton enfant, pourvu que tu as été un bon père.  Il y a la garde partager, ou même les familles alternatives, avec trois parents, ou avec un couple qui élève des enfants sous le même toit sans être en couple.

    sinon qu’en sait ta femme de tout cela? Tu lui en parles? Elle sait ce que tu ressens, tes peurs, tes désirs, etc?

    #44016
    sensual
    Participant

    Hello,

    je te souhaite de trouver la voie qui te fera du bien, et aussi qui épanouira ton couple.

    En tout cas à mon avis, ton problème n’est pas ton plaisir, mais les mots que tu mets dessus, et ce que ta conscience t’interdit.

    Plutôt que de parler d’homosexualité, qui n’est pas ton cas, sinon tu n’aurais pas fait un enfant à une femme, dis-toi plutôt que  tu es bisexuel, ce qui te permettra de vivre mieux avec les deux aspects de ta personne.

    Ensuite à mon avis, il faut que tu fasses un travail psychique pour accepter la coexistence de ces deux aspects, et pour t’ouvrir non plus à leur conflit, mais à tous ces moments où ces deux aspects se rapprochent harmonieusement.

    Pour tout ça, je pense qu’il faut aussi que tu te dégages d’une conscience trop forte du jugement des autres. Commence par t’apaiser, te demander ce qui te fait du bien dans la vie, et ensuite tu trouve les mots pour mettre tout ça en harmonie.

    Une aide psy ne serait pas forcément inutile à ce stade, je pense.

    Evidemment il y a aussi des gens qui préfèrent d’autres voies, par exemple qui demandent à leur femme de les contraindre pour les empêcher de vivre la partie de leur sexualité  qui leur fait peur. Personnellement je désapprouve, parce que j’aime la liberté et l’épanouissement psychique et sexuel. Mais bon chacun.e fait ce qu’i.el veut…

    Tout le meilleur à toi en tout cas, et à ton couple, et beaucoup de bonheur à vos enfants.

    #44025
    Poka95
    Participant

    Ma femme est moi sommes libertins, j’ai découvert récemment mes envies de bisexualité. Je les assument et surtout je me fous de ce que je suis. Je suis toujours attiré pas les femmes, les garçons sont juste des parenthèses funs.

    J’en rigole plutôt, et ne prend pas ça très au sérieux.

    L’anus n’est qu’un organe, comme les tétons. y prendre du plaisir n’implique pas de devenir homo.

    #44026
    flavosaure
    Participant

    Ma foi messieurs, il me semble que vous avez tous à peu prêt raison chacun à votre manière.

    Je vous remercie pour vos éclairages qui me font me sentir moins seul, moins honteux, moins coupable.

    Ma grande sensibilité couplée à cette bisexualité que je semble rejeter nourrissent en moi des monstres que j’ai peine à calmer et dompter et qui bloquent mon évolution psychique et physique.

    Ma femme a beaucoup souffert des hommes et je l’aime profondément. L’idée de lui faire du mal pour assouvir mes désirs me créé un dilemme.

    Mais bien entendu c’est aussi en échangeant avec elle que les choses pourront avancer. Sans doute un équilibre est possible en combinant cela à un travail psy qui me permettra d’aborder ma sensibilité sexuelle avec douceur et ouvrir des espaces où je peux vivre ma sexualité personnelle, en dehors du couple et de la famille sans culpabilité.

    Merci

     

    #44039
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Flavosaure,
    J’arrive après la bataille ou plutôt après les très bonnes réponses de nos amis. Je reprends 2 passages de ton message d’ouverture :

    à ce moment là je venais de vivre ma première relation homosexuelle et j’étais dans une angoisse quasi quotidienne, pétrifié à l’idée de prendre du plaisir avec un homme. Pétrifié à l’idée de me faire pénétrer et que mon anus soit source de plaisir.

    Nous avons immédiatement apprécié notre présence mutuelle et quelques jours plus tard nous ne nous sommes revus chez elle pour ne plus nous quitter. (… ) Depuis j’ai accueilli dans ma vie cette femme, Miryam, mon amour, son fil Eliott de 6 ans aujourd’hui. Nous sommes maintenant mariés et notre enfant d’amour Simon est né en Janvier.

    Si ta première relation homosexuelle n’était pas contrainte et si elle t’a offert à la fois du plaisir et de la satisfaction, nous pouvons dire que tu es bisexuel. Sur cette base je reprends 2 autres éléments de ton message :
    1.

    elle m’annonçait être libertine et très ouverte à la sexualité

    « Myriam, (ton) amour » te reçoit tel que tu es sans te reprocher ce que tu es ni ce que tu fais. Nous pouvons même supposer qu’elle est heureuse que tu puisses vivre ta sexualité dans toute sa richesse. Tout est pour le mieux de c^té là.
    2.

    Mon cul, qu’au demeurant elle adore pénétrer et désire profondément est devenu au fil du temps une source d’angoisse entre nous.

    Est-ce une source d’angoisse entre vous ou plutôt pour toi ? J’ai l’impression que c’est surtout, voire exclusivement, pour toi :

    L’idée que je sois homosexuel m’est insupportable,

    Si tu as envie de faire l’amour avec ta femme, si tu prends (et tu reçois) du plaisir en faisant l’amour avec ta femme, tu n’est pas homosexuel. Je le redis tu es bisexuel.

    M’abandonner entre ses bras m’est très difficile, j’ai du mal à la laisser faire, à accepter mon désir anal, et encore plus un désir prostatique.

    Quelle meilleure preuve d’amour ta femme peut-elle te donner (après votre enfant) que t’aider à vivre des extases orgasmiques conformes à ton désir profond ?

    Si ta résistance à cette forme de plaisir sexuel vient de ton éducation ou de ton environnement culturel elle est normale et tu pourras la vaincre avec
    • d’une part une pratique régulière et progressive,
    • d’autre part beaucoup d’échanges avec ta femme bien sûr mais aussi avec des gens comme nous,
    • et enfin en faisant un gros effort pour développer ta confiance en toi et en ta femme.
    Tu es dans les meilleures conditions pour enrichir ta sexualité avec à ton côté une femme ouverte sur des pratiques sexuelles qui ne sont pas encore bien acceptées dans la société et en plus active elle-même dans la découverte de sa sexualité et de celle des autres.

    Si ta résistance à cette forme de plaisir sexuel vient d’un traumatisme ancien n’hésite pas à consulter un spécialiste qui t’aidera à refermer cette blessure.

    Quand j’ai commencé ma vie d’adulte et jusqu’à ma découverte du plaisir prostatique (et découverte du plaisir anal par la même occasion) j’étais tout comme toi un homme hétérosexuel et l’homosexualité était un sujet tabou. La recherche d’une expérience initialement tout à fait fantasmée, c’est à dire rêvée en dehors de ma vie réelle, a fait naître beaucoup de questions. Ma chance, et un peu mon regret, fut de découvrir ma prostate à 60 ans. Cet âge « avancé » m’a aidé à réfléchir avec plus de sérénité que si j’avais eu 30 ans. J’ai donc pu découvrir que ces pratiques qui allaient contre mon univers culturel m’apportaient en réalité un enrichissement considérable de mon être. J’ai appris à accepter que j’étais homme mais que je pouvais vivre des orgasmes « à la manière » d’une femme. Ce fut une véritable renaissance de ma sexualité, ce qui à cet âge était loin d’être évident. Je précise que je continue à vivre tout à fait normalement sans être en marge de la société.

    Je t’invite à t’inscrire sur le serveur Discord la Sexosphère avec le lien en page d’accueil de NXPL ce qui te permettra de découvrir des expériences sexuelles très diverses et d’échanger avec d’autres personnes qui s’interrogent, comme tu le fais, ou qui proposent leurs témoignages. C’est une messagerie où la règle est le respect des autres comme tu pourras le constater si tu t’y inscris. Tu pourrais constater que d’autres hommes suivent un chemin qui ressemble au tien et parviennent ou s’efforcent de parvenir à vivre leur sexualité avec plus de sérénité.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.