Mots-clés : , , ,

Ce sujet a 14 réponses, 6 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 6 mois.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Messages
  • #25237
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    En cette fin d’année 2017, Lelo vient de lancer son dernier produit avec une campagne de promotion particulièrement agressive, dont l’esprit me semble éloigné de l’image plutôt luxueuse associée à cette marque. Cet événement et la période toute proche des soldes d’hiver sont l’occasion de se demander quel est le vrai prix ou le bon prix d’un sextoy.

    Le même jouet peut être proposé à des prix très différents selon les vendeurs et les jours. (Je ne parle que de jouets neufs fabriqués par des marques connues et vendus en euros à l’intérieur de l’Union Européenne.)
    • En référence il y a le prix catalogue du fabricant que l’on retrouve à peu de choses près chez une majorité des distributeurs sur internet.
    • Il y a les prix souvent très supérieurs affichés dans de nombreuses boutiques. Le service rendu et les conseils donnés valent-ils la différence ?
    • Il y a les prix très régulièrement renouvelés (cinq ou six fois dans l’année) à l’occasion de promotions que je constate sur internet et dans les courriels publicitaires que je reçois. Pendant ces promotions les jouets sont affichés avec des rabais qui vont de 20 % à 30 %.

    J’ai acheté presque tous mes jouets en promotion. Jusqu’à ce jour je n’ai aucune raison de le regretter. Le seul inconvénient est l’attente de la promotion entre le choix d’un jouet et le moment de l’achat. Et vous ?

    De plus en plus souvent nous trouvons aussi des jouets vendus par des distributeurs sous leur propre marque. Ils semblent offrir des caractéristiques (formes, dimensions, matières, techniques) très proches de celles des produits des grandes marques, à des prix plus avantageux. Qu’en pensez-vous ?

    Quel est le bon prix d’un sextoy ?

    #25239
    bzo
    bzo
    Participant

    personnellement au début, dans mes premiers mois, tu t’en souviens peut-être,
    j’ai acheté les masseurs à la pelle, plusieurs dizaines testés,
    je pressentais que pour trouver chaussure à son pied,
    c’était la bonne manière de faire

    combien de personnes sur chaude recommandation d’un modèle précis,
    par exemple l’Aneros Helix, pour ne pas le nommer,
    vont s’entêter avec ce modèle alors qu’il leur faudrait quelque chose de plus volumineux

    chacun est différent, un modèle qui va faire monter au plafond untel, va laisser de marbre un autre,
    il est important de trouver les modèles qui nous conviennent

    pour tous ces modèles j’ai juste comparé les prix sur internet,
    pas attendu de promotion, j’étais trop pressé

    depuis de longs mois, j’ai trouvé le modèle fait pour moi,
    comme si on me l’avait taillé sur mesure, le Nexus G-Rider,
    il est avec vibrateur mais je ne l’utilise jamais, c’est d’une très piètre qualité
    mais sinon il est parfait pour moi

    c’est un modèle en fin de course, de moins en moins de sites le proposent,
    je le surveille sur amazon.de et dès qu’il y en a un à moins de 40 euros, livraison comprise,
    je le commande, j’en ai déjà 4 ou 5 de réserve, je compte en accumuler le plus possible
    pour être sûr d’en avoir assez jusqu’au bout de ma misérable petite existence

    ceci dit je surveille les modèles qui sortent aussi,
    toujours à l’affût d’une nouveauté qui pourrait me convenir,
    le grand avantage désormais c’est que je sais exactement le genre de modèle qui me convient,
    en taille, en forme, les butées, la matière, j’ai une très exacte idée de ce dont j’ai besoin
    ou de ce qui pourrait me convenir

    #25357

    WhatTimeIsLove
    Participant

    C’est vraiment une bonne question.
    Je t’avoue que je n’aurais pas acheté mon hélix si je ne l’avais pas trouvé à 39€ port compris (amazon premium).
    Après mon premier orgasme, je me suis dit que même s’il avait été à usage unique, ça n’aurait pas été cher payé…
    Le hic avec les sextoys, c’est que comme le dit bien bzo, il faut en essayer plusieurs pour trouver chaussure à son pied. Et que si on se trompe, pas facile de revendre ces objets qui ont touché à nos parties intimes… donc ça peut créer un blocage avant de franchir le pas.
    Par exemple, je reluque un peu la gamme bad dragon en ce moment… après avoir passé les quelques blocages psychologiques qui vont avec, je me dis que c’est avec cette marque là que je me lancerais si je devais acheter un dildo pour moi… mais de là à sortir une centaine d’euros… d’autant plus qu’ils ne sont disponibles que sur le web, et que de nombreux utilisateurs avouent s’être loupés lors de leur premier achat (trop gros, trop petit, trop mou ou trop ferme…)
    A suivre donc… le prix peut être un blocage pour ceux qui sont comme moi un peu réticents à l’idee de dépenser de l’argent pour eux, et en même temps vu le bien qu’on peut en tirer, je crois que ça mérite de sauter le pas, et d’acheter de la qualité, et pas d’affreuses copies.
    Ce phénomène des promos et des prix absurdes est encore plus flagrant dans le monde de la mode, et depuis 5 ans des marques émergent avec l’idee Du juste prix vestimentaire, elles ne font donc peu ou pas de promo (voir les modèles économiques de créateurs comme bonnegueule, maison standards, hast…). Au moins le consommateur n’a plus l’impression de se faire pigeonner.

    #25363
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Le monde de la mode et celui des sextoys, entre autres, ont en commun de concerner des marchés qui sont régis par l’achat d’impulsion et non par l’achat de raison. Plus l’envie est grande, moins l’acheteur résiste, plus il paye cher un produit qui ne vaut pas son prix.

    #25378
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je vais apporter mon petit grain de sel à cette discussion bien que je ne sois pas un bon acheteur.
    Effectivement, un helix à 60€ peut paraître cher. Si l’on regarde bien, la matière n’est pas une matière extraordinaire, il n’y a pas d’électronique ni aucun dispositif qui justifierait ce prix. Je pense que nous payons surtout la recherche et le développement, et ça, ça me paraît important. Il y a ceux qui créent, et ceux qui copient, et si nous achetons moins cher à ceux qui copient, il n’y aura plus personne pour créer. Je pense aussi que si le matériau employé n’a rien d’exceptionnel il n’a pas été choisi par hasard. Il se pourrait qu’un jouet en tout point similaire du point de vue des dimensions mais fait dans un autre matériau ne soit pas aussi efficace. Quoi qu’il en soit, que je sache la copie conforme est interdite, il doit donc être impossible de trouver un jouet en tout point identique à un autre.
    Pour ces raisons là j’ai plutôt tendance à faire confiance à une marque reconnue.
    Reste la marge des distributeurs, et les promotions, et là je ne vois pas de raison de s’en priver, sauf si l’on est pressé 🙂
    Pour ce qui est des marques des distributeurs, je pense qu’ils font fabriquer leurs jouets par des marques connues ou tout au moins par les mêmes usines, et je doute que ces marques fabriquent à l’identique des produits qu’ils vendent plus chers. Ils doivent conserver le meilleur de la technologie et leur savoir pour leurs propres enseignes.
    Tout dépend à mon sens de ce que l’on veut en faire. Lorsque l’on cherche un dildo ou un gode classique, soit un tube d’une certaine longueur et d’un certain diamètre, je ne vois pas en quoi une copie serait gênante, pour peu qu’elle réponde aux critères de dimensions et que le matériaux soit convenable. Le but recherché est la pénétration, et j’aurai tendance à penser qu’un manche de pelle pourrait faire l’affaire (j’exagère un peu, mais c’est l’idée)
    En revanche, pour ce qui est de l’Aneros, je pense que les dimensions et la forme sont bien spécifiques et conditionnent le bon fonctionnement de l’objet. Il en est de même à mon sens pour les jouets ‘aspirateurs de clitoris’ et autre stimulateur de point G.
    Tout ça n’est bien sûr que mon avis, mais si je devais acheter un nouveau jouet, je ferais confiance à une marque et j’essaierais de profiter d’une promotion!

    #25382

    WhatTimeIsLove
    Participant

    J’aime beaucoup le comparatif avec le manche de pelle !
    Et pourtant, même dans les dildos il peut y avoir du design et de la recherche de sensations. Regarde sur le site de bad-dragon par exemple, même si l’univers est très particulier (entre tendances furry et fantastique) on imagine facilement qu’il y a eu du boulot pour arriver au résultat.
    D’ailleurs, je trouve que l’aspecT visuel joue un rôle important dans la construction mentale de l’excitation avant d’utiliser l’objet. Au contraire d’un aneros qui est anerotique au possible (tiens, c’est bien trouvé ça) la on est dans un objet qui ne laisse pas de doute et qui peut même choquer…
    En tout cas je te rejoins sur la qualité de ce qu’on offre à notre corps. Un jouet qui vaut une centaine d’euros ça peut sembler cher mais finalement c’est le prix d’une paire de chaussures moyennes…

    #25386
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @jieffe tu poses la question miroir de la mienne, qu’est-ce qu’un bon acheteur ?
    Celui qui cède à la tentation sans réfléchir et facilite le développement du commerce ?
    Celui qui cède à ses fantasmes, ce qui est un point fondamental du plaisir sexuel ?
    Celui qui paye le meilleur rapport qualité-prix selon ses propres critères, au nom du bon sens ?
    Celui qui paye la qualité avant tout, ou la promesse de qualité, au nom d’un certain idéalisme ?
    Celui qui paye l’efficacité, ou la promesse d’efficacité, au nom du pragmatisme ?
    Celui qui paye la nouveauté et alimente à sa manière le progrès ?
    Celui qui paye la durée et le nombre d’utilisation, en d’autre termes le prix unitaire de l’orgasme ?
    Je partage ta conclusion @jieffe. Nous faisons partie des acheteurs qui s’efforcent de garder leur bon sens mais cette attitude demande qu’on soit capable de prendre du recul.

    @whattimeislove a raison de mentionner « la construction mentale de l’excitation avant d’utiliser l’objet ». Peut-on devenir aussi consumériste dans ce domaine que, par exemple, dans celui de l’entretien de la maison ? En ce qui me concerne la réponse reste non. Le plaisir sexuel, même libéré de toute honte et dissocié de la reproduction, même devenu un divertissement socialement accepté, contient comme tous les divertissements une part de rêve.

    Bon cheminement à tous.

    #25394
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    J’aime beaucoup le comparatif avec le manche de pelle !

    C’est juste une image…

    Et pourtant, même dans les dildos il peut y avoir du design et de la recherche de sensations

    Oui, bien sûr, c’était juste pour illustrer ce que je voulais dire, tout dépend de ce que l’on cherche. C’est aussi ce que tu dis:

    je trouve que l’aspecT visuel joue un rôle important dans la construction mentale de l’excitation

    Mais si tu recherches juste un « pénétrant »…

    Andraneros,

    Je dirais un mix de tout ça, mais ça ne va pas te satisfaire!
    Il faut être conscient que tarif élevé n’est pas synonyme de qualité. Alors oui, le meilleur rapport qualité prix en fonction de l’utilisation que l’on veut en faire. En terme d’usage et de solidité, je pense qu’aucun de ces jouets n’est concerné, ils sont à mon avis tous suffisamment solides pour l’utilisation qui leur est destinée. En revanche, en terme d’efficacité, il n’en est pas de même. Je lis les tests d’Adam, il en ressort que les nouveautés, si techniques qu’elles puissent paraître, ne sont pas toujours bien inspirées. Alors je ne suis pas pour l’achat compulsif, sur un coup de tête, même s’il correspond à un fantasme.
    Ensuite, je m’attache à être un acheteur le plus « responsable » possible dans la mesure de mes moyens, et vais favoriser plutôt les entreprises innovantes que les suiveuses. Ça n’est pas toujours possible, quelques fois les écarts de prix sont colossaux, mais pas dans le domaine qui nous occupe. Disons que je suis prêt à payer un Aneros 20 à 30% plus cher qu’une copie quelconque, tant que l’on reste dans ces gammes tarifaires.
    Je me suis rendu compte au travers des différents domaines que j’ai pu explorer qu’il faut toujours du matériel relativement bon, sans quoi le plaisir n’est pas au rendez vous.

    #25395

    Adam M.
    Admin bbPress

    Je vais mettre mon petit grain de sel dans la discussion 😉

    Pour avoir testé plein de sextoys, je peux dire que :
    1- Les copies sont souvent bas de gamme et n’utilisent pas les mêmes matériaux, du coup sont souvent moins efficaces. J’ai pu voir ça sur des copies d’Aneros dont le plastique n’était pas très lisse et dont les finitions n’étaient pas « sablées) du coup, il fallait terminer les finitions à la lime à ongle … J’ai vu cela aussi avec des copies de NJoy dont les finitions de l’acier étaient pas top.
    2- Les sextoys très peu chers peuvent être dangereux, par exemple certains plugs qui ont une base trop petite. Et je ne parle pas des matières comme le Jelly, les matériaux qui contiennent des perturbateurs endocriniens, les matières cancérigènes. C’est très très présent dans les lubrifiants (qui sont des cosmétiques très spéciaux) mais cela reste vrai dans des sextoys qui ne coutent pas cher car ces matières sont souvent très répandues et pourquoi mettre des matières plus cher alors que l’on peu faire du fric vite fait ?
    3- Ce qui est cher n’est pas forcement gage de performance, c’est souvent beaucoup mieux fini, mais le nombre d’objets qui coutent la peau des f… qui ne valent pas leur prix est impressionnant aussi. Et oui, je n’aide pas en disant ça … LOL

    Au final, je dirais qu’il vaut mieux acheter peu mais de la qualité, que partir sur du pas cher mais finalement être déçu et au final ça coute même plus cher… J’ai des sextoys que je garde depuis des années, ils sont bien rentabilisés. Et pour acheter de la qualité, et bien je suis là (et les autres blogs sérieux aussi, ceux qui testent réellement…).

    Ensuite sur le prix, certes du plastique cela ne coute pas cher, mais pensez qu’il a fallu des années de R&D pour le premier Aneros par exemple, des personnes pour faire le marketing, pour distribuer, pour faire le suivi de la production, etc… Au final, ce sont souvent des sociétés qui ne roulent pas sur l’or, dont les patrons sont des entrepreneurs et que j’aime supporter en achetant au « juste » prix. Des marques comme Aneros, Idée du Desir, Noobessence, NJoy etc… sont typiquement dans ce style. Achetons des originaux ce sera mieux pour eux et donc pour nous car on supporte aussi dans le prix les nouveaux futurs produits.

    En parlant de R&D, c’est pas facile de faire un sextoy, croyez moi j’en ai designé un, le manche de pelle c’est tout sauf efficace 😉

    Oui, profitons des promotions et quand elles sont importante c’est mieux, mais si on peut, c’est bien aussi de supporter les petites marques et les partenaires aussi qui ne roule pas sur l’Or (bref, évitez Amazon).

    En remarque de fin, ne considérez vraiment pas les sextoys comme de simples objets, ils touchent des parties intimes que sont les muqueuses (ce sont de vraies éponges) et la qualité des produits qui composent les sextoys est essentielle pour votre santé à long terme.

    #25400
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    J’ai déniché un article publié par LE MONDE en date du 05/06/2016 écrit par Maïa Mazaurette dont je cite quelques extraits :

    Plus c’est cher, mieux c’est
    Pour commencer, parlons budget. Les sextoys obéissant aux mêmes lois du marché que les voitures ou les ordinateurs, il est difficile d’obtenir beaucoup en échange de peu. Un vibromasseur à 2 euros ne vibre pas. Une paire de menottes en plastique vaut rarement une paire de menottes confortables, ajustables, en cuir. Prenez le temps d’observer les tarifs : si quelque chose vous semble bizarrement au-dessous de la moyenne du marché, ayez confiance en votre instinct. Ce que vous ne payez pas en monnaie sonnante et trébuchante, vous le perdrez en puissance, en flexibilité, en facilité de rechargement.
    Le plus probable étant d’obtenir un sextoy décevant, médiocre, qui terminera sa courte existence à prendre la poussière dans un placard. Ce qui peut difficilement passer pour un bon investissement. Sans vouloir déprimer le moral des ménages, et sans aucun intérêt financier dans cette histoire : plus c’est cher, mieux c’est. Désolée.
    Faites les choses sérieusement. Laissez tomber les canards, les designs infantilisants, les machins en moumoute rose, les huiles corporelles parfum fraise tagada : surtout s’il s’agit d’un premier achat, vous allez vous dégoûter du sextoy – alors même qu’il s’agit d’une possible richesse dans votre couple (ou dans vos masturbations). Acceptez de jouer le jeu, ou laissez carrément tomber !
    Un bon sextoy épouse votre géographie interne
    Maintenant, un peu d’ergonomie. Vous êtes évidemment libre d’utiliser concombres, bananes ou pois cassés (selon votre gourmandise) pour les pénétrations anales ou vaginales, mais le sextoy, quoique payant, possède un avantage net sur les périssables : il est pensé pour son utilisation…
    Faites confiance à votre bon sens et à votre anatomie spécifique
    Côté plaisir anal, une marque comme Aneros épousera spécifiquement votre géographie interne. C’est important. Même constat pour la différence entre un Magic Wand (la star clitoridienne d’il y a encore deux ans) et un Womanizer (la nouvelle star) : les deux fonctionnent bien, sauf qu’un Magic Wand écrase le clitoris quand le Womanizer vient l’envelopper. Ce qui change tout, surtout en utilisation quotidienne.
    Si vous hésitez entre deux tailles, prenez la plus petite
    Côté marques, qui croire ? La meilleure manière de réussir un achat est encore de faire confiance à des professionnels, dont c’est le métier, et non un revenu annexe…
    Enfin, avant de sortir la carte bleue : faites confiance à votre bon sens et à votre anatomie spécifique, plus qu’aux dithyrambiques critiques en ligne. Si vous hésitez entre deux tailles, prenez la plus petite – mais si vous hésitez entre des produits plus ou moins puissants, prenez le plus puissant. Et quitte à dépenser un peu d’argent, rendez-vous directement dans une boutique physique, où vous pourrez généralement tester (sur vos mains !) avant d’acheter.

    #25401
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Cet article en accès libre sur le site de ce grand quotidien de la presse française montre que le choix d’un sextoy est donc maintenant un sujet pour le grand public. Je reprends quelques éléments de cet article.

    Plus c’est cher, mieux c’est 

    C’est vrai car on ne peut pas ignorer les arguments avancés par Adam :
    • coût de la recherche et du développement de tout produit innovant,
    • coût de la qualité pour les matériaux au contact des muqueuses,
    • coût de la technologie mécanique, électrique, pneumatique et numérique,
    • coût de l’ergonomie,
    • coût de l’artisanat pour les produits qui ne sortent pas d’un moule.
    Mais plus il paie cher, plus le consommateur est en droit d’attendre un produit résistant qui ne tombe pas en panne au bout de quelques semaines, un service de qualité accompagnant le produit, une promesse de résultats respectée, une garantie explicite et sans complication, une utilisation facile.

    Un bon sextoy épouse votre géographie interne

    C’est une évidence que ne respectent pas un trop grand nombre de copies qui cherchent désespérément à se différencier des produits originaux aux frais de l’acheteur.

    La meilleure manière de réussir un achat est encore de faire confiance à des professionnels, dont c’est le métier, et non un revenu annexe…

    Le conseil a aussi un coût qu’il est normal et même souvent utile de payer.

    faites confiance à votre bon sens et à votre anatomie spécifique, plus qu’aux dithyrambiques critiques en ligne.

    Même dans le domaine du fantasme on n’échappe pas au bon sens ! Un bon produit est un produit qui vous convient et si vous ne pouvez pas l’essayer vous dépendez de ce qu’on vous en dit. C’est pour ça que vous consultez NXPL et son forum ! Car sur internet on ne peut que comparer les prix hors frais de douane, les dimensions quand elles sont données et les photos

    #25404
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Je suis assez d’accord avec ce que dit Adam, et je rejoins son état d’esprit.
    En revanche, je ne suis pas tout à fait d’accord avec:

    Plus c’est cher, mieux c’est

    On peut le constater au travers des tests d’Adam. Il suffit pour s’en convaincre de lire le test du dernier masseur prostatique, qui reste bien plus cher qu’un Aneros.
    J’en profite pour remercier Adam pour ces tests, et le soutenir, ça ne doit pas être facile tous les jours… :). Chacun est différent, mais au moins nous pouvons avoir un aperçu du potentiel de l’objet d’une façon relativement objective.

    Le plus probable étant d’obtenir un sextoy décevant, médiocre, qui terminera sa courte existence à prendre la poussière dans un placard.

    Et empêcher l’acheteur de découvrir un nouveau plaisir. Imaginez quelqu’un qui achète un jouet type Aneros mais qui soit tellement mal étudié – fabriqué qu’il ne fonctionne pas. L’acquéreur finira par se convaincre que tout ça ne sont que des conneries et que ça ne fonctionne pas. Il passera alors à côté de cette découverte.

    Cet article en accès libre sur le site de ce grand quotidien de la presse française montre que le choix d’un sextoy est donc maintenant un sujet pour le grand public.

    Je trouve aussi que ça se démocratise beaucoup et que l’on en parle plus librement. Mais il reste encore du chemin à faire, à mon sens….

    #26613
    fidelio
    fidelio
    Participant

    J’aimerais rebondir sur la réponse de notre cher admin Adam M.

    Ce qui est cher n’est pas forcement gage de performance, c’est souvent beaucoup mieux fini, mais le nombre d’objets qui coutent la peau des f… qui ne valent pas leur prix est impressionnant aussi.

    Tu as testé beaucoup de toys autour des 100 euros voire plus, ce qui pour moi est un prix franchement prohibitif. Ce sont souvent des objets luxueux qui font rêver mais que peu de gens peuvent s’offrir.
    Existe-t-il selon toi des jouets de qualité qui se trouvent sous cette barre ? As-tu déjà pensé à faire un comparatif genre « les 3 meilleurs masseurs prostatiques à moins de 100euros » ?

    #26620

    WhatTimeIsLove
    Participant

    Salut fidelio
    Si tu regardes le classement d’adam (Rubrique « tous les tests » sur le site, tu as la liste par note décroissante. Et les trois premiers sont en dessous de 80€
    Et pour les mini budgets, le kit peridise a 20€ est imbattable: petit, précis, confortable…

    #26656
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Il ne faut pas oublier trois facteurs importants dans l’utilisation d’un sex-toy, la fréquence d’utilisation, la durée de vie du jouet et l’expérience qu’il permet de vivre.

    La fréquence d’utilisation est une donnée qui dépend essentiellement de des conditions de vie de chaque utilisatrice, de chaque utilisateur et de chaque couple.

    Pour l’expérience, @whattimeislove apporte une réponse quand il dit :

    Après mon premier orgasme, je me suis dit que même s’il avait été à usage unique, ça n’aurait pas été cher payé… le prix peut être un blocage pour ceux qui sont comme moi un peu réticents à l’idee de dépenser de l’argent pour eux, et en même temps vu le bien qu’on peut en tirer, je crois que ça mérite de sauter le pas, et d’acheter de la qualité,

    Pour la durée de vie il y a deux catégories :
    1) les jouets de massage ou de remplissage sans mécanique ni électronique qui, sous réserve d’être bien nettoyés, entretenus et conservés à l’abri de toute agression peuvent durer des années, ce qui conduit à un coût d’usage égal au prix d’achat divisé par 100 (1 fois par semaine pendant 2 ans), 200 (4 fois par semaine pendant 1 an), … 500 (2 fois par semaines pendant 5 ans) ou encore plus.
    2) Les jouets animés par un moteur et une batterie rechargeable dont la durée de vie va dépendre de la solidité de la mécanique (souvent calculée a minima pour des questions de coût, de taille, de poids et de consommation électrique), ce qui conduit à intégrer un rapport qualité – prix que les testeurs approchent sous la forme performance – prix mais sans prendre en compte, à ma connaissance, la durée de vie comme le font par exemple les magazines automobiles qui reviennent plusieurs mois après la prise en main d’un nouveau modèle pour faire le point après 50 000 ou 100 000 km.

    Cette dernière notion est importante pour définir le budget que l’on veut consacrer à son plaisir. Elle s’insère en outre tout naturellement (sans jeu de mot bien sûr!) dans une démarche de consommation durable (moins de consommation jetable). Que pensez-vous de demander aux testeuses et aux testeurs de publier régulièrement une information de ce type, soit sous forme d’articles dédiés, soit sous forme de mise à jour des articles initiaux ? Par exemple :
    • Mon avis après 3 mois d’utilisation,
    • Mon avis après 1 an d’utilisation …

    Un site chiffré, ami de celui-ci, a présenté pendant quelques mois un résumé statistique de l’utilisation de leurs jouets. C’était intéressant parce que ce palmarès montrait à la fois leurs préférences (leurs goûts et l’intensité de l’expérience vécue avec chaque jouet) et implicitement la qualité de fonctionnement des jouets concernés.

    Ce travail peut être difficile à assumer dans un monde régi par une logique de flux de « nouveautés » supposé nourrir les tentations. C’est aussi à nous consommateurs d’imposer ces idées.

    Bon cheminement à tous.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.