20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 136)
  • Auteur
    Articles
  • #16466
    HyménéeHyménée
    Participant

    « Je sais pas où cela va me mener, mais si je pouvais atteindre le même état que @lucky, ça serai plutôt bienvenu 🙂 »

    Et bien cela va vous mener dans le même état que @lucky 🙂

    #16569
    luckylucky
    Participant

    Bonjour Hector,

    On parle de moi ici, fichtre !
    C’est tout de même une belle béatitude où nous conduisent les orgasmes prostatiques. Mais après, il faut composer avec le nouvel être qui vit. Il y a moyen.
    Cela dit ça nécessite un travail et faire attention au lâcher prise qui peut être global et qui par conséquent entraîne tout l’être avec lui. C’est à ça que je me confronte. Il faut prévoir des garde fous, des fils d’Ariane, tout un matériel de spéléo. Je plaisante mais en réalité c’est ça. Il faut des gens autour sur qui vous pouvez compter.
    J’essaie pour ma part en ce moment de bien différencier la sensualité de la sexualité et ne pas me mettre dans des situations critiques.

    bonne route
    Lucky

    #16576
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    @hector ton cheminement vers le plaisir prostatique t’as conduit à multiplier les expériences avec des plugs, des masseurs simples et des masseurs vibrants. Tu n’es d’ailleurs pas le seul dans ce cas. Il me semble qu’un débutant lisant les expériences très différentes de nos amis qui sont très avancés dans leur cheminement a de quoi se sentir perdu même s’il est bien conscient de l’intérêt à concentrer ses efforts pour faciliter sa progression vers le Super O’.

    Peux-tu nous dire les effets de chacun sur tes progrès ? Bon cheminement @hector.

    #16617
    Avatarhector
    Participant

    Ce n’est pas une question facile @Andraneros, au moins à la base, parce que je ne me l’a suis jamais posée, ni avant ni après l’achat ou l’utilisation.

    Je dirais qu’une des premières choses, c’est l’apport du désir, du fantasme. D’abord imaginer ce que cela pourra être comme expérience, de passer à l’acte, d’imaginer comment cela sera la prochaine fois, comment l’inclure dans d’autres jeux… C’est un outil pour l’imaginaire, la libido, le désir.

    En suite dans les faits, un à un, je dirais :

    – L’hélix: plaisir doux, subtile, nécessitant une certaine maîtrise pour en tirer le plein potentiel.
    – Les b balle, jaime la sensation quand les billes s’activent procurant de douces carresses ou des effets beaucoup plus violents si le corps s’emballe. Elles s’auto alimentent.
    – Les stronic, c’est plus violent, plus fort et plus rapide. Un plaisir qui laisse plus la part au physique qu’au mental je dirais
    – Le duck, c’est comme ses deux compères avec des sensations légèrement différentes quand même de part les mouvements.
    – Le rosebud, c’est le plaisir discret léger, caché, peut être plus mental. Mais je pense qu’il a participé à l’érogenisation de la zone. Il m’a conduit aussi vers des orgasmes prostatique et/ou anal
    – Le vice est dans la même catégorie que le duck, moins violent, mais intense.
    – Les aneros comme le tempo mais en plastique sont sympa et on toujours fini par faire mouche, mais ça fait longtemps que je n’y ai pas touché.
    – Les boulles de geisha que j’utilise sont, à rapprocher des b balle et du rosebud.

    Voilà à peu prêt. C’est surtout pour moi je pense une manière de varié les sensations, d’explorer et d’entretenir l’envie.

    #17223
    Avatarhector
    Participant

    3 mois que j’ai pas publié par là… C’est pas que je fais plus de sessions, même si le rythme est moins soutenu, c’est qu’il n’y a pas de grands changements.
    Enfin, je reviens ce soir parce que je sors d’une session plutôt satisfaisante 😀
    Cette après midi, je me suis chauffé tranquillement avec les B Balls pour faire monter tranquillement l’excitation et le plaisir.
    Un passage ou deux sur un site de chat xxx histoire de jouer les voyeurs et d’entretenir sensations et plaisir.
    Et ce soir, tout cela faisant effet, grosse envie 🙂
    Alors j’ai pas chercher très loin, j’ai sortie l’artillerie lourde, le zwei que j’ai engloutie avec beaucoup d’envie et donc sans problème.
    Je l’ai laissé faire son oeuvre, quelques petites contractions du PC histoire de varié les sensations, mais globalement quand il est en action, je le sens bouger en plus de ses pulsations. Il tourne, rentre, sort… Bref, j’ai cette impression qu’il a sa propre volonté et me fais l’amour. C’est toujours agréable (j’ai facilement cette sensation avec les jouets puissants zwei, drei, duke, vice, fairy… moins avec les non électriques).
    Et puis de vas en viens, de frissons en spasmes, de contraction en détente, je ressens une forte envie de l’actionner à la main. Je me retiens, profite de son indépendance, encore un peu, c’est pas fini, sens comme il oeuvre en toi, laisse le faire… Et pas, je le saisi et lui fait faire de grands vas et viens, en appuyant sur la paroi ventrale… Ca monte, ça monte… Pan! Feu d’artifice, halètement, contractions, spasmes… Et voila, une bonne chose de faite. Détente, calme, respirations et, et, et on r’met ça. Action! REACTION!!! Baboom! J’suis déconnecté, le bien être m’envahit, je suis sous l’emprise des réactions de mon corps, c’est trop, mes jambes se serrent autour de mon bras pour l’empêcher d’activer le zwei. Ce coups ci, ma prostate ne résiste pas expulse un jet de sperme, encore, et encore, en flux quasi continu. Il coule le long de mon bras, je reste la, bercé par la douceur des sensations qui retombent, envahie de bien être. Petit à petit je m’aperçois que le zwei pulse tranquillement, c’est agréable, je me sens bien, pour une fois je n’ai pas cette envie irrésistible de l’expulser. Je le caresser légèrement, trouve suspect cette action très anthropomorphique, parce qu’il faut bien le dire, à ce moment la, je le caresse comme l’amant qu’il a été. J’oublie cette pensé et savoure encore quelques temps la situation.

    Et la, une heure plus tard, j’en arrive à cette conclusion encore une fois :
    – Ma vie sexuelle est bien plus intense, exaltante depuis que je chemine 🙂
    J’espère bien partager tout ça un jour avec (un)e partenaire parce que malgré tout ce que cela m’apporte, j’ai l’impression qu’il manque quelque chose.
    Mais ça pas être facile, j’y arriverais surement, mais trouver quelqu’un en qui j’ai assez confiance pour me laisser aller à ce point, alors que déjà j’ai eu du mal à me faire confiance… Passer les quand dira t’on? Que se passera t’il si l’on se quitte fâché? Si mes « vices » sortent du cercle intime? Que vais je devenir moi qui contrôle mon image et dont un des principes de vie est « vivons heureux, vivons caché »?

    #17225
    Avatarhector
    Participant

    Comment, où trouver la force, le courage de vivre sa différence? Et encore, en est ce vraiment une?
    Suis je hétéro, gay, bi? Quelle est mon identité sexuelle? Comment l’assumé si je la connais même pas?
    Je pensais pas en commencent que ça me mènerais pas la… Et en même temps, tant que ça reste mon secret, mon intime, ça me pose pas de problème, je fais mon chemin… Le problème est bien dans le regard d’autrui, la peur de ne pas plaire, d’être rejeté… Ou comment les blessures du passés viennent encore et toujours pourrir les choses…

    #17228
    Avatarhector
    Participant

    Et en même temps, parce que la nuit passe, parce que le brouhaha intellectuel se calme, j’ai quand même l’impression d’être plus proche de moi aujourd’hui qu’hier et moins que demain. Il ne fait aucun doute qu’ayant mis le doigt sur des problèmes je trouverais des solutions, parce qu’un retour en arrière serait une trop grosse perte et je perçois qu’il reste encore bcp à découvrir, trop de potentiel pour s’arrêter là.

    #17233
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Certains s’interrogent parce qu’ils ne parviennent pas au Super O’. Vous semblez vous interroger @hector parce que le nombre, la durée et ‘intensité de vos orgasmes, loin de vous apporter l’apaisement d’un corps et d’un esprit repus de jouissance, vous plonge dans une forme d’angoisse sur vous même et sur la possibilité de partager cette forme de jouissance.

    Le plus important à mes yeux est comme vous le dites

    Ma vie sexuelle est bien plus intense, exaltante depuis que je chemine

    Votre cheminement vous a conduit au paradis de la jouissance sexuelle. Soyez heureux de votre réussite. Si vous ressentez le besoin de partager, faites des rencontres. La ou les premières ne seront peut-être pas les bonnes, mais c’est le risque que vous devez affronter pour faire le dernier pas qui comblera votre attente.

    Votre sexualité s’est considérablement enrichie et élargie. Explorez la sans crainte, en prenant le recul nécessaire. En plus de tout ce qu’Internet offre en la matière, il y a des clubs qui devraient vous permettre de faire les expériences dont vous avez peut-être besoin pour vous rassurer sur la nouvelle personne que vous êtes devenu. Si vous avez confiance en vous tel que vous êtes aujourd’hui vous finirez par faire la bonne rencontre celle qui vous comblera.

    Bon cheminement @hector.

    PS : Je laisse le soin d’apporter des réponses mieux documentées à nos amis qui ont l’expérience des rencontres sexuellement ouvertes.

    #17234
    luckylucky
    Participant

    Bonjour Hector et tout le monde,

    Depuis la découverte du potentiel orgasmique de mon Etre, j’ai du mal aussi à m’y retrouver.
    Concernant les catégories habituelles d’orientation sexuelle ( hétéro, homo…), j’ai eu l’impression que ça ne me concernait plus, cependant j’ai toujours été attiré par les femmes et je le suis toujours.
    Alors je dois être hétéro ! Mais si un homme me plaît, je ne pense pas que je resterai longtemps hétéro… Je suis une créature offerte au divin phallus et qui peut le représenter.
    Avec une femme, j’aimerais que l’on soit tous deux comme sur un bateau ivre, entraînées par les abysses des orgasmes de nos corps et offertes à ce vit sacré.
    La gestion de ce nouvel Etre est délicate. Chacun doit trouver son chemin.
    Moi, pour exemple, je freine mes possibilités d’orgasmes. Je me suis aperçu que les orgasmes prostatiques étaient moins intenses si j’avais eu un orgasme génital auparavant et très faibles si j’avais eu des orgasmes anaux précédemment. Alors, je règle un certain équilibre entre tout ça, comme je peux. Et ça marche, vaille que vaille. Je sens le besoin des orgasmes génitaux ou anaux pour régler mon corps. J’ai mis ça en rapport avec la production de la liqueur séminale prostatique : il faut qu’elle s’évacue !
    Bonne recherche d’équilibre, Hector.
    Lucky

    #17235
    Avatarhector
    Participant

    Vous semblez vous interroger @hector parce que le nombre, la durée et ‘intensité de vos orgasmes, loin de vous apporter l’apaisement d’un corps et d’un esprit repus de jouissance, vous plonge dans une forme d’angoisse sur vous même et sur la possibilité de partager cette forme de jouissance.

    @andraneros, je m’interroge certes, mais je profite quand même de l’apaisement qu’apporte un corps et un esprit repus de jouissances. C’est après que ça se complique parfois, quand les tracas quotidiens reviennent et s’en mêlent. D’ailleurs, il n’y aurait pas de complications si je ne profitais pas. Dans le cas où je n’en profiterai pas, j’envisagerais sans problème de me passer de cette jouissance. Mais ça nature intense, puissante quasi mystique (j’exagère un peu) me pousse à l’intégrer plus dans ma vie avec les conflits internes liés à ma vision du monde qui vont avec.
    Comme le dit @Lucky, j’ai un nouvel équilibre à trouver. Il passera, ou non, par d’autres expériences
    Mais sa solution sera dans l’acceptation de la possibilité de divulgation de cette nouvelle partie de moi (d’ailleurs il est probable que cette acceptation arrive avant lesdites expériences).
    Mais seul, à l’abri dans mon antre, il n’y a pas de problèmes à jouer, profiter, se délecter… Jusqu’au moment où, euphorique, libre, épanoui, j’ai envie de crier cette expérience sur tout les toits, de la partager avec tout le monde et, qu’à se moment précis, toutes mes barrières, mes mécanismes de défense s’activent, se retournent contre moi et m’emprisonent.

    #17237
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Je suis heureux que les orgasmes dans lesquels vous plongent vos sessions vous laissent repu de jouissance et apaisé. Partager avec un(e) compagn(e)on ne vous oblige pas à crier votre bonheur sur les toits et autres réseaux de partage communautaire. Mais @Lucky a raison votre vie est bouleversée et vous devez trouver un nouvel équilibre. Notre communauté peut aussi vous aider à exprimer ce qui pèse trop lourd sur vos pensées.

    Bon cheminement @hector.

    #17238
    Avatarhector
    Participant

    Partager avec un(e) compagn(e)on ne vous oblige pas à crier votre bonheur sur les toits et autres réseaux de partage communautaire.

    Mais c’est un peut comme si j’avais découvert le feu, c’est dur de garder ça pour soit 😉 D’ailleurs, c’est parce qu’il n’y a personne actuellement dans mon entourage avec qui je me sente capable de partager cela, ne serait ce qu’oralement, sans être jugé, que je suis venu raconter ma dernière expérience hier. Parce que c’était trop bon, j’étais trop bien et je ne pouvais le garder pour moi.
    Mon naturel serai pourtant de garder tout ça pour moi et c’est ce qui m’a troublé au fur et à mesure que j’écrivais, ce grand écart entre cette envie de partage et ce naturel discret.
    Je sais que je le partagerais dans le futur, sans pour autant en retapisser mon mur facebook, mais dès lors je devrais être prêt à ce que cela ne reste pas secret, à ce que cela s’ébruite un peu, car on est pas à l’abri de se confier à la mauvaise personne.

    Mais @Lucky a raison votre vie est bouleversée et vous devez trouver un nouvel équilibre. Notre communauté peut aussi vous aider à exprimer ce qui pèse trop lourd sur vos pensées.

    Merci 🙂

    #17239
    Avatarhector
    Participant

    Bon, je vais revenir sur un sujet plus technique, en tout cas plus physique et moins spirituel :
    Il m’arrive régulièrement d’avoir une douleur dans le bas ventre après mes sessions les plus intenses.
    Cela se situe entre le nombril et le sexe pour la hauteur et entre le milieu des deux cuisses pour la largeur. C’est plus fort sur l’axe nombril/sexe que sur les cotés.
    Est que cela vous arrive aussi? Avez vous un idée de ce que cela peut être.
    J’ai bien pensé aux courbature vue que je ne suis pas sportif et que les contractions de cette zone sont plutôt intense pendant les sessions. Mais après près de 10 mois de pratique assez régulière, cela m’arrive encore.

    #17240
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Comme je l’ai déjà dit, je n’ai aucune compétence médicale mais un peu d’expérience et de bon sens.
    -1) Cette douleur est-elle vive et handicapante ou plutôt faible et simplement un peu gênante ?
    -2) Cette douleur s’amplifie-t-elle au fil des semaines ?
    -3) Cette douleur disparaît-elle rapidement sans laisser de traces lorsque vous faites une pause de quelques jours ?
    Selon les réponses que vous apportez à ces trois questions vous savez si vous devez consulter un médecin ou au contraire si vous ne devez pas vous inquiéter.

    Il m’arrive de ressentir une forme de douleur légère et chez moi plutôt répartie sur le sourire qui marque le bas de l’abdomen en passant par la base du pénis. Selon mon expérience cette douleur évolue plus ou moins en fonction du nombre, de la durée et de l’intensité de mes sessions ; elle disparaît très vite au bout de deux ou trois jours sans sessions. Je l’attribue non pas à une courbature musculaire mais plutôt à une forme de légère tendinite causée par les tensions qui me traversent le ventre lors de mes sessions.

    Bon cheminement @hector.

    #17241
    Avatarhector
    Participant

    Bonsoir @Andraneros, je ne suis pas trop inquiet car c’est comme pour vous, les douleurs passent en quelques jours de repos, c’est d’ailleurs ce qui m’avait fait pensé aux courbatures aussi.
    Votre localisation est plus précise que la mienne et correspond assez bien à ce que je ressens.

    #17281
    Avatarhector
    Participant

    Juste comme ça, pour les à coté des sessions et expériences coté prostate, ma dernier masturbation traditionnelle, c’est déroulée 2 jours après la session décrite précédemment.
    J’avais quelques sensation « résiduelles » du coté de la prostate et n’ayant pas envie d’une longue session, mais étant excité, je me suis rabattu sur du classique.
    C’est alors que pendant que je faisais des vas et vient tout ce qu’il y a de plus traditionnels avec ma main autour de mon sexe en érection, des ondes de plaisir se sont propagé de la zone prostatique. Des mini Ô ou quelque chose du genre, avec des contractions des muscles abdominaux, PC etc… Cela m’était déjà arrivé mais je devais pour cela atteindre un niveau très proche du non retour et jouer gentiment avec le gland au risque d’éjaculer et de ne pas profiter de ces sensations.
    Pour le coup, c’est arrivé bien avant le point de non retour et j’ai pu en profiter 3 ou 4 fois avant de finir par une combo des deux orgasmes, explosif 🙂
    Après cela, je me suis retrouver dans un état sensitif identique à celui d’une bonne session anerosienne. Quelque chose qui presque à chaque fois me rappelle mon ex après que je lui ai procuré de bons orgasmes (enfin si j’en crois ce qu’elle me disais). Une tendresse, une sensibilité différente, un bien être, une lueur dans les yeux…
    C’est un peu dommage de découvrir ces sensations qu’un quart de siècle après le début de ma sexualité, quoi que cela soit quelque chose d’assez proche de ce que j’ai connu lors de mes premiers ébats avec quelqu’un que je désirais et réciproquement. Cependant cela s’était dissipé assez rapidement après.
    Franchement, j’ai hâte de voir ce que donneront mes prochains ébats à deux, voir les répercutions de tout ce cheminement, de tout ces changements 🙂
    Je commence aussi à prendre conscience de certains blocages présents dans mes rapports intimes, différents de ceux que j’avais lorsque j’ai entrepris mon cheminement mais tout aussi perturbateurs et qui parasitent les ébats. Un travail sera à faire de ce coté aussi.

    #17283
    AvatarPapy6748
    Participant

    Hector ton expérience de masturbation avec tes orgasmes répétés ressemble à ce que je parviens à faire maintenant quand je me masturbe mais avec nettement moins de maîtrise. Tu me donnes de grands espoirs pour la suite. Comment se sont faits tes progrès en masturbation comparés à tes progrès en orgasme de la prostate ?
    Tu regrettes d’avoir perdu 1/4 de siècle pour ton plaisir, moi c’est 1/2 siècle et je suis encore loin de connaître les mêmes jouissances que toi.. Mieux vaut tard que jamais.

    #17284
    luckylucky
    Participant

    B’jour,

    Oui, vous z’auriez pu rien connaître du tout comme tant d’autres !
    Il faut regarder et profiter de ce qui arrive et pour l’avant, ben y’a qu’à se dire que l’on n’était po près !
    Je vous souhaite bien des plaisirs et que prostatos vous accompagne…;
    By
    Lucky

    #17287
    filoufilou
    Participant

    Lors de ma séance dimanche soir j’ai ressenti quelques tout petits tremblements agréables. Etait-ce mon anus ou mon rectum qui se contractait je ne saurais dire ? Je me demande même si je n’ai pas rêvé car hier soir, rien, calme plat désespérant à nouveau !!!Pourtant ces sensations m’avaient rempli d’espoir. A tous les aguerris du plaisir prostatique je me demande si cela est le signe annonciateur de progrès tangible ? Que ressentez-vous exactement lors des contractions involontaires? Sont-elles imperceptibles ou franches. Merci

    #17290
    Avatarhector
    Participant

    @filou, je ne ressens pas, ou je n’identifie pas de contraction involontaires pour ma part dans la zone de la prostate. Je sens plutôt des chatouilles, des choses agréables, des genres de démangeaisons… parfois aussi la prostate qui pompe ou le battement des vaisseaux sanguins.

    @Papy6748 et @lucky, c’est dommage, mais ce n’est pas non plus un regret car effectivement, mieux vaut tard que jamais. Et puis, ma vie sexuelle et sentimentale a eu du mal à décoller mais je pense, au moins pour la première, que je suis maintenant au dessus de la moyenne niveau sensation et plaisir, et je préfère qu’il en soit ainsi plutôt que de ne pas avoir décoller ou d’être parti plus tôt mais d’être rester à un niveau plus calme 😉
    Je sais que mes derniers post peuvent paraitre « torturé »!. Je suis à un point ou je fais le bilan d’une demi douzaine d’année de vie de couple et d’une petite année de solitude et mise entre parenthèse de mon être. Il y a forcément un poil de regret et de nostalgie mais je sais apprécier ce que j’ai eu et je suis très optimiste sur ce qui va suivre (et c’est en partie grâce à ce que NXPL et sa communauté – de l’anneau – m’ont apporté) même si cela implique des changements (qui peuvent faire peur comme tout changement).

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 136)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.