#10546
logansanlogansan
Participant

Une des clés principales pour accéder aux plaisirs prostatiques est le lâcher-prise. Donc
– parler sur ce forum de nos problèmes, obstacles… en fait partie, je vous encourage à continuer.
– ne pas se mettre de blocage supplémentaire, exemple : ma femme ne sait pas ce que je fais, même si nous avons eu une discussion sur le sujet, et que je remettrais le couvert, plus tard. Mais je fais mes sessions quand je sais ne pas risquer d’être dérangé. Accessoirement, je rejoins les adeptes du plaisir de nuit, l’esprit est plus libre à l’accepter. D’autant que pour celui-là je n’ai pas besoin de l’aneros (plus difficile à atteindre et moins fort : contraction périnée + pression externe et surtout le mental sinon ça s’en va)
Un jeu intéressant suggéré par les vidéos de ces stars du porno qui racontent une histoire sur un god ; fixer son esprit sur autre chose que ce plaisir que l’on poursuit pour mieux lui permettre de nous atteindre avec l’aneros en moi (en faisant ma toilette par exemple, mais en position debout le gel se fait la malle…, mais résultats intéressants).
Donc courage, mais que ce plaisir ne vous éloigne pas des gens que vous aimez et qui vous entourent, cela doit finir par vous en rapprocher par une réflexion différente que celle qu’on nous a inculquée.
Déconstruire pour reconstruire, pour moi la recherche de ce plaisir (je crois avoir toujours su qu’il existait) m’a ouvert d’autres horizons philosophiques et de vie.