#11038
logansanlogansan
Participant

A vous relire, Andraneros, je pense être juste en dessous du super-O, mais est-ce important vu le pied que c’est déjà ? Si c’est encore plus fort tant mieux, mais là c’est déjà formidable !

Allongé sur le ventre, de bonnes respirations abdominales et un abandon de soi, je fais de légères contractions anales assez longues. La sensation de glissement du hélix se fait sentir, son appui sur la prostate… puis les contractions arrivent et je n’ai plus qu’à essayer de relâcher mon sphincter pour profiter du plaisir qui monte. Un autre membre de cette communauté l’a déjà dit : c’est comme si l’anéros me faisait l’amour tout seul. Je sens son appui saccadé sur ma prostate, la sensation aussi qu’il gonfle dans mon anus, mes fesses tremblent, se lèvent, se rabaissent… mon pénis frotte sur la serviette et mon gland (je suis circoncis) en rajoute à mon plaisir avec des sensations de sortie de sperme (liquide séminale en fait).

Je m’arrête pour reprendre mon souffle, je respire… et ça repart plus fort encore. 1 bonne heure comme ça, qui m’a donné l’impression d’en vivre 2… avec 7, peut-être 8 vagues, donc j’en déduit que mes vagues durent 5 bonnes minutes…

La mer avance, se retire, pénètre dans la crique, le flux et le reflux. L’eau, un élément que peu de chose arrête, auquel je m’abandonne. j’offre ma dunette arrière, un seau d’eau mis sur le sable…
Pardon, mais l’analogie avec la mer est forte, alors quitte à être dans le jeu de mot…