#11086
TortuegénitaleTortuegénitale
Participant

Truc de dingue réitéré ! Chopin en est.

Je suis ému, aux larmes, en écoutant Chopin, aujourd’hui. Je vous lis, et vous confirmez : je vais me trouver une niche artistique.

Le plaisir, de plus, s’en verra grandement décuplé. Il faut cultiver son jardin.. et ses fleurs! Je suis partant pour le monde du piano.. mais bon, pour le moment : exams!

On ne m’enlèvera jamais le souvenir du plaisir ressenti cette semaine, c’est gravé.

Fatigué, même. Je vais récupérer de ce feu ardent qui m’a franchement travaillé les membres..

C’est curieux : j’ai l’impression d’être passé à une autre dimension sur des plans que je n’attends pas (visage, tétons), tandis que le plaisir prostatique me paraît plus profond, plus difficile d’accès. Néanmoins, grand pas en avant dans le plaisir que j’ai à voir mon corps, mes poils, et à jouer avec mon anus. C’était pas gagné il me semble, voilà encore un mois. Il se trouve que j’ai envie de me toucher parceque je trouve que je suis à croquer.. Ce qui est le mieux, c’est mon sentiment de plaire aux autres, au point où ils me le montrent (je pourrais ranger ça dans le sujet « vivre après le superO », mais je n’ai pas de vécu superOrgasmique). Quel plaisir de sentir un toucher plein de désir, en étant célib, un baiser, un souffle incontrôlé, trop bon. Ça me rend heureux!

Eh entre nous : j’osais pas le dire, mais maintenant que je vois que ça a été théorisé, je dois bien dire que je jouis bien mieux en tant que femme qu’en tant qu’homme! Par contre.. chaud de jouir en tant que femme tous les jours, physiologiquement impossible, ça peut tourner à la douleur. Il faut avoir faim. En fait c’est ça : le sentiment d’être super sensuel. Après… je sais pas trop, j’ai regardé un film homosexuel anglais, très sympa, et j’ai appris grâce à ce film à cultiver l’image de l’homme sensuel. On y arrive.. avec l’aide des personnages, on arrive à aimer le corps d’un homme. Du coup ce week-end, au lieu d’avoir une femme lubrique à l’esprit quand je me pénétrais, j’avais l’image d’un homme : moi-même. Juste pour dire : c’est le meilleur orgasme de ma vie jusqu’à aujourd’hui, et j’espère que les progrès vont continuer! (utilisation d’un share, donc faut bien le dire : j’avais bien envie de me faire sodom). J’avais utilisé le vice juste avant, pendant une heure, c’est probablement ce qui m’a donné envie d’un « amant » (c’est le juste mot), d’un amant plus gourmand, aidé de mon panache !

Bises