#11200
HyménéeHyménée
Participant

Tortuegénitale, j’aurais pas dit mieux ! 😀

Faut vraiment se rendre compte que le corps est tel un instrument de musique : plus on le pratique, plus on fait ses gammes, plus on le bichonne, plus on l’interroge, plus on en prend soin, et plus on l’apprivoise, mieux il répond à nos sollicitations.

La glisse de l’aneros n’a qu’un aboutissement : soudain, l’orgasme doit prendre son essor, s’envoler.

Tentez d’appliquer le conseil de Benjamin Zander, qu’il donne aux interprètes musiciens : jouez de l’aneros sur une seule fesse ! 😀

http://www.ted.com/talks/benjamin_zander_on_music_and_passion?language=fr

Bonne nuit