#11721
AvatarGarrett
Participant

Je viens apporter quelques détails qui dans ma courte expérience, toujours exempte de climax superOesque, m’ont aidé à identifier et à mieux sentir le contact de l’aneros et de la prostate.

En effet je mentionnai dans un autre post, que le placement du P-tab ne m’avait aucunement donné de doute quand à son positionnement, jusqu’à ce que je le change de place ! Déplacé vers le haut, plus près du scrotum, mes sensations ont changées. Deux fois, au milieu de séances un peu trop calmes en sensations, je déplaçais le P-tab : et là presque miracle, je ressentais d’un coup une légère sensation interne et je me disais que c’était ça la prostate. Mais le premier intérêt de cette technique, est qu’elle provoque une dynamique dans la synergie entre périnée, anus, et prostate, et je ressens l’instabilité qui se joue entre toutes ces zones. Dans une relaxation totale, l’aneros bougerait presque par lui même au rythme des fantasmes. Et l’excitation monte jusqu’à un certain point pour moi, c’est agréable. Et je sens aussi que provoquer des contractions involontaires serait beaucoup plus facile ainsi.

Voilà, il ne s’agit en aucun cas d’un conseil ou d’un exemple à suivre, car je pense aussi, que si la pression exercée sur la prostate est trop fore, c’est pas forcément géniale. D’ailleurs j’ai ressenti mon premier et seul petit orgasme, sans appliquer ceci.