#13413
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonsoir @Jeff,

Vous posez une des questions essentielles de l’utilisation des masseurs prostatiques à laquelle les réponses peuvent être aussi nombreuses que les utilisateurs. En effet nous sommes dans l’intimité sensorielle la plus profonde ce qui fait que les réactions aux stimuli deviennent très personnelles.Ce qui produit des effets pour les uns n’en produit pas pour les autres.

Cela dit la progression dans l’intensité du plaisir suit une règle générale qui est très clairement établie dans le témoignage qui ouvre le sujet « Conseils pour les débutants laborieux ». Il faut laisser venir le plaisir sans le chercher ni même l’attendre. Chaque fois que vous sentez que le plaisir monte laissez-vous envahir en approfondissant votre relaxation, en renonçant à attendre la suite.

Il n’y a pas de seuil prédéterminé, chacun est différent et vous-même avez certainement déjà évolué depuis vos débuts et vous continuerez à évoluer dans la perception de votre plaisir. Vous avez tout à fait raison ce n’est pas évident puisque ce moment où tout bascule vous est personnel et peut varier en fonction de votre fatigue, de votre désir, de vos soucis. Entre autres la proximité d’un rapport sexuel peut soit réduire votre désir et votre excitation, soit vous laisser dans un état de satisfaction et de relâchement qui vont vous ouvrir toutes grandes les portes de l’orgasme prostatique.

Le cumul de vos expériences vous permettra de découvrir ce qui ferme les portes et ce qui les ouvre. Le Traité d’Aneros est un guide précieux pour débuter dans de bonnes conditions mais il est très court pour rester lisible et ne peut donc répondre à toutes les difficultés que nous rencontrons dans notre quête du Super O’.

En ce qui me concerne j’ai contourné la difficulté à me détendre suffisamment en faisant des sessions nocturnes, en gardant l’Helix toute la nuit, qui me permettaient « d’être réveillé par le masseur »…

Notez pour terminer que votre corps et votre cerveau apprennent au fil de vos sessions qu’il existe un nouveau canal de plaisir. Peu à peu votre question perdra son sens car vous plongerez sans l’orgasme prostatique comme vous plongez dans l’orgasme éjaculatoire, naturellement.


@Jeff
vous êtes très bien parti sur le chemin du Super O’. Continuez vous serez ébloui par ce que vous découvrirez même après avoir lu les témoignages des autres.

PS : Un vétéran , presque un référent, actif sur le forum et le chat du fabricant a dit qu’il atteignait le Super O’ 1 fois sur 20 (5 %).