#14742
AndranerosAndraneros
Modérateur

Votre question @hector s’inscrit à la fois dans une crainte d’échouer dans votre quête du Super o’ et dans les progrès réguliers de votre cheminement vers ce Super O’. Je vais vous apporter une réponse construite sur mon expérience. D’autres pourront vous proposer des réponses différentes, comme @Hyménée par exemple et tous nos autres amis qui sont eux aussi dans leur vie après le Super O’.

A mon sens l’explosion de plaisir n’est libératrice que si elle met fin à votre désir de jouir. Si ce n’est pas le cas, le plaisir de votre premier orgasme n’éteint pas votre désir de jouir qui vous fait plonger dans votre deuxième orgasme et dans ceux qui vont éventuellement les suivre. Dans une telle séquence chaque orgasme peut être une explosion de plaisir sans pour autant vous libérer de votre désir initial. Ainsi vous conservez votre envie de jouir jusqu’à ce que vos sens épuisés ne répondent plus aux sollicitations, ou plus prosaïquement jusqu’à ce que le temps que vous vous étiez imparti soit écoulé.

Mais cette absence de libération par la satisfaction de votre désir ne signifie surtout pas que l’intensité de vos orgasmes soit faible. Au contraire au fur et à mesure que vous progresserez dans votre cheminement vous constaterez que l’intensité de votre jouissance augmentera bien au delà de celle que vous procurent vos orgasmes éjaculatoires libérateurs.

Mes orgasmes m’apportent des sensations qui varient d’une session à une autre et même entre le commencement et la fin d’une session. Il m’arrive de ressentir une forme de jouissance extatique qui se renouvelle par vagues, pendant laquelle je suis plutôt calme, ou de subir une montée de plaisir paroxystique qui brûle tous mes centres de contrôle, pendant laquelle je deviens de plus en plus agité. La jouissance extatique était dominante dans une première période ; les montées de plaisir paroxystique semblent devenir de plus en plus fréquentes maintenant.

Mais dans les deux situations, lorsque une vague de jouissance reflue et que je reprends mes esprits et mon souffle, mon désir, enflé par l’orgasme que je viens de vivre, est toujours présent en moi et je ne me sens pas du tout « libéré ».

Votre question porte à mon avis sur l’intensité ressentie de votre jouissance pendant vos sessions de massage prostatique. Au début elle est inférieure à l’intensité ressentie lors d’un orgasme éjaculatoire. Mais les progrès remarquables de votre cheminement et l’état d’esprit que vous montrez à l’occasion de vos témoignages font et feront que vous saurez amplifier vos sensations et que l’intensité de votre plaisir orgasmique atteindra puis dépassera celle que vous connaissez au moment de vos éjaculations. Vous connaîtrez alors de véritables explosions qui vous libéreront de votre crainte de manquer le Super O’ mais non de votre désir qui sera lui aussi plus fort qu’il ne l’est actuellement.

Vous avez effectivement une marge de progression. Vous avez déjà fait de fantastiques progrès d’après vos témoignages depuis deux mois. Vous continuerez à en faire session après session si vous continuez à vous ouvrir pour recevoir votre plaisir sans lui courir après. Bon cheminement @hector.