20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 136)
  • Auteur
    Articles
  • #14657
    Avatarhector
    Participant

    Bonjour,

    Plutôt que de continuer dans le thread sur les premières expérience alors que j’ai déjà une dizaine de session à mon actif, je vais ouvrir mon thread 🙂

    Je viens donc refaire un petit point car les choses progresse.

    Suite à différentes sessions ainsi qu’une nuit avec l’helix, j’ai des sensations bien sympathiques :D. J’obtiens de très bonnes vagues de plaisirs, des sensations de chaleur… J’ai même eu de petites contractions involontaires qui m’ont apporté beaucoup de plaisir et qui n’ont rien à voir avec ce que j’ai eu lors de mes premières sessions.

    Une ou deux séances précédées de masturbation font (enfin c’est peut être autre chose, j’en sais rien en vrai) que je n’ai plus pour le moment d’éjaculation qui arrivent sans prévenir et je profite autant que je veux de mes session 🙂

    J’ai aussi essayé des boules de geisha que j’avais dans un coin (mais que je ne vais pas garder car la cordelette en nylon c’est pas top je pense) qui m’ont apportés de très bonnes sensation avec cette impression de pouvoir aspirer, attirer la boule la plus profonde sur ma prostate. Sensation garantie, avec en prime la petite boule à l’intérieur comme pour le B Balls qui rajoute un effet sympa. J’apprécie beaucoup, d’autant plus que c’est utilisable en mouvement, debout, assis (plus pratique que l’anéros pour le coup), rien ne ressort si ce n’est le petit bout de cordelette.
    Bref, si quelqu’un connait un modèle de balle du genre 2 balles d’environs 3.5cm de diamètre, une corde solide parce que faut pouvoir le ressortir, et facile d’entretien, je suis preneur.
    En attentant, B Balls et peridise sont en route parce qu’effectivement, j’arrive a des sensations vraiment très agréables et j’ai envie de prolonger l’exploration, la découverte. J’ai l’impression de redécouvrir la sexualité (je pensais que c’était un poil surfait comme argument) et franchement, j’ai bien envie d’aller plus loin. (Et je commence à comprendre l’engouement de @Nomade)

    Anerosment vôtre

    #14658
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Vous avez raison @hector d’ouvrir cette nouvelle discussion qui facilitera la lecture de vos progrès vers l’extase prostatique.

    Pourriez-vous expliquer plus concrètement la différence entre ce que vous ressentiez « lors de vos premières sessions » et ce que vous ressentez avec les « petites contractions involontaires » que vous avez maintenant ?

    Vos séances de masturbation qui précèdent vos sessions réduisent votre tension sexuelle traditionnelle vers l’éjaculation. Mais vous faites bien de vous poser la question car peu à peu votre corps apprend qu’il existe d’autres voies pour un plaisir orgasmique et accepte progressivement de reconnaître que la montée des sensations orgasmiques peut conduire cette énergie explosive ailleurs que dans le pénis.

    Pour l’utilisation anale de boules de geisha je vous conseillerais de doubler la cordelette ou l’anse de retrait par un ou des élastiques pour cheveux, par exemple) qui vous permettront d’avoir plus de longueur pour la sécurité du retrait. Le rectum peut avoir un effet de succion nettement plus profond que le vagin.

    Je constate avec plaisir que vous faites de grands progrès. Continuez à expérimenter, écoutez votre corps et vous en ferez beaucoup d’autres. Bon cheminement @hector.

    #14660
    Avatarhector
    Participant

    Bonsoir @andraneros et tous les lecteurs 🙂

    En fait avant j’avais plutôt des spasmes de tout le corps, avec peu de sensations.

    J’ai eu une fois, sur le ventre, une série de contractions menant à un très fort orgasme traditionnel sans érection. L’helic allant alors taper à un endroit qui je pense est la prostate et générant un effet boeuf 🙂

    Pour ces petites contractions dont je parle, j’étais tranquillement allongé sur le coté, pris entre des vagues de plaisir et de très fortes réactions musculaires qui vous font vous recroqueviller de plaisir. Et un moment j’ai senti les muscles de mes fessiers et avoisinants faire de petites contraction, un peut comme ça fait à la paupière parfois.
    Cela a entrainé un plaisir plus fort.

    Par ailleurs, avec les boules de geisha, je sais pas comment ça m’est venu, mais je me suis caresser les bourses et, en enfonçant doucement le doigt à la base de celles, j’ai commencer à masser légèrement « à l’intérieur »un muscle ou quelque chose du genre qui va de la base du pénis vers l’anus. Et il y a une zone dans se coin qui m’a fait un effet non de dieu de non de dieu. Cependant, c’est depuis un peu sensible. Donc je ne sais pas si je retenterais. En tout cas faudra faire très doucement.

    #14664
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Selon la description que vous faites de votre découverte il me semble que vous ayez tout simplement fait un massage externe de votre prostate qui, avec l’aide de la pression interne apportée par le volume des boules de geisha, vous a donné un début d’orgasme. Vous ne l’avez pas reconnu comme tel parce que vous ne l’attendiez pas. Cette expérience de jouissance montre que vous êtes extrêmement bien parti pour atteindre bientôt une intensité de plaisir orgasmique qui effacera tout ce que vous avez connu jusqu’à présent.

    Pour reprendre le vocabulaire des vétérans anglophones votre « rewiring » est en train de se faire. Votre prostate s’éveille à toutes les stimulations que vous lui proposez. Continuez vos expériences en respectant le besoin de repos de votre glande et des tissus qui l’entourent. Profitez de chaque session pour vous focaliser sur ces sensations nouvelles et leur ouvrir l’espace dont elles ont besoin pour prendre de plus en plus d’ampleur.

    C’est formidable ! Bon cheminement @hector.

    #14671
    Avatarhector
    Participant

    Je ne pensais pas que c’était possible d’atteindre la prostate par l’extérieur… mais c’est peut être bien ça.

    Pour la sensation, j’ai vraiment eu l’impression de me caresser le clitoris, sensation étrange mais les réactions de mon corps m’ont vraiment fait penser à ça. Tant sur la manière de stimuler que sur la contraction corporelle lié au plaisir intense procuré…

    J’ai commander les peridise pour laisser la prostate se reposer un peut mais assouvir mon besoin de découverte et de plaisir (lié entre autre à une situation personnelle pas facile en se moment)

    Enfin, hier soir je me suis coucher avec les B Balls (dont le seul reproche est de ne pas être tout lisse pour l’entretient) et, j’ai limité mes mouvements au maximum, parce que même comme ça il ne m’a fallut que deux heures pour avoir une éjaculation qui est partie de l’intérieur.
    Ce sextoy est très bien adapté à mon corps et me fait un effet boeuf. De nouvelles sensations à apprivoiser (quoi que je pense qu’il chatouille la prostate, avec en plus quelque chose plus proche de l’anus) si je veux que ça dure plus longtemps.

    #14672
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    @hector je suis désolé des difficultés que vous traversez. J’espère que vous pourrez les résoudre dans de bonnes conditions le plus vite possible.

    Si vous appuyez suffisamment sur le périnée avec un doigt et si en même temps vous exercez une pression sur la paroi antérieure du rectum (en direction de la prostate) vous ressentirez cette pression à travers la peau sur le doigt externe. Si la pression du massage se transmet dans un sens à travers les tissus, elle se transmet aussi dans l’autre sens. La proximité de la prostate avec la paroi antérieure du rectum rend naturellement le massage beaucoup plus efficace quand il est exercé de l’intérieur.

    Pour le nettoyage des B-Balls je vous conseille l’utilisation d’une brosse à dents usagée avec de l’eau chaude et du savon liquide. Vous accéderez ainsi à tous les recoins, plis et replis de vos jouets. Dans les cas les plus difficiles vous pouvez laisser d’abord tremper vos B-Balls dans de l’eau chaude savonneuse si votrte environnement le permet.

    Bon cheminement @hector.

    #14674
    Avatarhector
    Participant

    Merci @andraneros

    En ce qui concerne le nettoyage, j’ai opté pour le coton tige (ils étaient à ma portée) et ça me parait pas mal car plus doux que la brosse.

    #14677
    Avatarhector
    Participant

    Premier essais du peridise, le plus gros (d’ailleurs les B Balls et les Peridises sont plus petits que ce à quoi je m’attendais).

    Je suis parti sur une double lubrification (3cl aqueux en injection et silicone en surface) histoire que ça puisse bouger.
    Dans la pratique, c’est moins contraignant que l’helix car la partie extérieur est moins large ce qui offre plus de position (notamment sur le dos sans coussin sous les reins).

    Pour les sensations, j’ai retrouver des spamses du des jambes et du bassins, un peut comme mes premières fois avec l’helix lors des contractions du pc. Si je ne contracte pas, le peridise me procure de bonnes vagues de plaisir aussi, moins intense cependant que l’helix ou le B Balls. Cependant, après un certain temps à jouer, il s’est mis à faire je sais pas et c’était très bon. J’ai obtenu des écoulements de liquide séminales et ça s’est terminer par une éjaculation, provoquée de l’intérieur avec un orgasme très fort l’accompagnant.
    Lorsque j’ai sorti le preridise, je me suis aperçu qu’il étai entré plus profond (la petite bosse après le bulbe était entrée) mais je ne sais pas si c’est la cause ou la conséquence de cet orgasme final.

    En tout cas cela me permet d’avoir un petit jouet, satisfaisant (oui, c’est bien mais les autres font plus) qui me permet de jouer sur les périodes de repos car moins intrusif et moins gros.

    #14679
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Les poils des brosses à dents usagées ne sont pas aussi rigides que lorsqu’elles sont neuves. En outre une brosse à dents ne laissera pas traîner de micro fibres comme peuvent éventuellement le faire des cotons tiges. Enfin le coût d’utilisation est très inférieur à celui des cotons tiges.

    Votre première session avec votre « gros » Peridise est fantastique. Elle nous montre que désormais vous êtes bien avancé dans votre cheminement. Bravo ! Vous aviez bien senti vos progrès en créant ce nouveau sujet. Votre réflexe éjaculatoire reste très présent mais je ne sais pas si vous l’avez désiré ou si vous avez essayé de l’éviter. Vous ne dites pas si votre pénis était soumis à des frictions ou pressions. Je comprends en lisant « une éjaculation provoquée de l’intérieur » que vous n’avez pas du tout sollicité votre pénis et que cette éjaculation a été exclusivement déclenchée par le massage effectué par le Peridise. Si c’est le cas vous avez obtenu le fameux « HFWO » du forum officiel, « hand free wet orgasme » ou en français orgasme éjaculatoire sans intervention manuelle. Encore bravo !

    Je pense que l’enfoncement de votre Peridise est la conséquence de votre orgasme final. Il m’est arrivé une aventure de même nature une fois avec mon Tempo qui s’est enfoncé complètement dans mon anus. J’ai pu le retirer très vite s ans trop de difficulté ni dégâts, malgré la vive inquiétude qui s’était emparée de moi…

    Il vous reste à parvenir à approfondir votre état de relaxation quand le plaisir commence à vous submerger pour atteindre les orgasmes multiples. Bon cheminement @hector.

    #14680
    Avatarhector
    Participant

    J’étais en chien de fusil mais même comme ça, mon pénis touche toujours une partie de mon corps, donc ce n’est pas toujours neutre.
    Cependant je ne l’ai pas chercher particulièrement, mais je ne me suis pas masturbé avant et je regardais du porno. Je n’ai donc pas mis toutes les chances de mon coté.

    Par contre, et cela se sent bien, comme l’explique @Hyménée dans le thread «  » ce sont des éjaculations qui se déclenchent de l’intérieur (parfois même sexe au repos pour ma part). J’atteins facilement ces orgasmes avec le peridise à priori, mais aussi l’helix et les B Balls. C’est un type d’orgasme que j’ai déjà eu la nuit en dormant. C’est d’ailleurs à peut près les seules éjaculations nocturnes que j’ai encore de temps à autre et j’ai toujours la même sensation, une fois éveillé suite à l’orgasme, d’avoir été dans un sommeil des profonds et relaxant.
    Ces orgasmes sont très agréables, et la avec le peridise, je pense que j’ai du au moins avoir des mini avant vue les ondes de plaisir et la production de liquide séminale avant cet orgasme clôturant une session d’environ 4H.

    Quand vous dites que le Tempo est rentré en entier, vous voulez dire même l’extrémité qui est la normalement pour éviter ce genre de problèmes?

    Bon cheminement à vous aussi @andraneros et encore merci pour vos conseils et vos réponses 🙂

    #14682
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Oui, @hector, même l’extrémité qui… Cet incident ne s’est produit qu’une seule fois mais depuis je fixe toujours un élastique sur la base pour faciliter les opérations de recherche. ☻

    #14683
    Avatarhector
    Participant

    Merci de l’information @andraneros, je prendrais des précautions identiques je pense.

    —Edit—

    Je viens de voir que dans mon poste précédent il n’y a plus l’adresse du thread « Vibrations les pour et les contre ? » ( http://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/vibrations-les-pour-et-les-contre ) (Il y a un pb avec la balise link on dirait)

    #14732
    Avatarhector
    Participant

    Je fais des séances longues voir très longues (4h et +) et c’est comme ça que j’obtiens les meilleurs résultats.
    Au début de la séance, j’essaye, ça marche pas top. Je vaque à autre chose et puis ça fini par se lancer tout seul et la je peux intervenir et ça marche plutôt bien.
    Par intervenir, c’est surtout respiration et détente ainsi que quelques contractions légères qui augmentent la tension et favorise l’expérience.
    Certain porno m’apporte aussi une excitation efficace (et d’autres non).

    Ma séance au peridise d’avant hier a été très agréable bien qu’au début j’ai cru que ça ne marcherait pas. Pour le coup j’en ai des courbatures dans les abdos 🙂
    Bref quand cela c’est mis en marche, ça m’a chatouiller l’anus, bref la ou il se positionne à la base. Parfois avec de petites sensations de va et viens, parfois d’autres sensations. Le plaisir était intense et fort et plus j’arrivais à me détendre plus ça repartait de plus belle.
    A un moment j’ai senti le peridise s’enfoncer. Il est alors partit titiller plus du coté de la prostate et je crois que c’est à partir de la que j’ai commencer à préparer mes courbatures. J’en ai eu quelques larmes de plaisir.
    Par contre ce plaisir qui monte me frustre toujours un peut car il n’y a jamais d’explosion libératrice (sauf parfois éjaculatoire mais c’est pas ce que je cherche). Je me demande si certain d’entre vous ont des explosion libératoires, j’veux dire pour mon ex je voyais son plaisir monter, son corps se contracter et tout un coup elle explosait et j’avoue que ça à l’air sympa, mais je ne suis pas une femme 🙁 Je me demande donc si l’orgasme prostatique ou anal peut procurer ce même genre d’explosion.

    #14736
    HyménéeHyménée
    Participant

    Bonjour Hector,

    Je me demande si certain d’entre vous ont des explosion libératoires, j’veux dire pour mon ex je voyais son plaisir monter, son corps se contracter et tout un coup elle explosait et j’avoue que ça à l’air sympa, mais je ne suis pas une femme 🙁 Je me demande donc si l’orgasme prostatique ou anal peut procurer ce même genre d’explosion.

    Oui, moi. Que voulez-vous savoir ?

    #14738
    Avatarhector
    Participant

    Bonjour @Hyménée,

    Merci pour votre réponse. Je voulais savoir si c’était possible d’avoir une explosion libératoire non éjaculatoire (voir plusieurs), c’est à peu près tout. Cela me permet de savoir que j’ai encore de la marge de progression et qu’à terme je devrais trouver ce que je cherche.
    Je ne sais pas trop comment y arriver mais vue que jusque là, les choses s’améliore quand j’essaye de ne pas forcer les choses et juste de profiter, je pense que je vais continuer comme ça.

    Après, je suis preneur de tout conseil permettant d’avancer. Et si j’ai bien compris un de vos autres posts, le fait de se visualiser femme, d’accueillir à bras ouvert sa partie féminine facilite la chose.

    #14742
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Votre question @hector s’inscrit à la fois dans une crainte d’échouer dans votre quête du Super o’ et dans les progrès réguliers de votre cheminement vers ce Super O’. Je vais vous apporter une réponse construite sur mon expérience. D’autres pourront vous proposer des réponses différentes, comme @Hyménée par exemple et tous nos autres amis qui sont eux aussi dans leur vie après le Super O’.

    A mon sens l’explosion de plaisir n’est libératrice que si elle met fin à votre désir de jouir. Si ce n’est pas le cas, le plaisir de votre premier orgasme n’éteint pas votre désir de jouir qui vous fait plonger dans votre deuxième orgasme et dans ceux qui vont éventuellement les suivre. Dans une telle séquence chaque orgasme peut être une explosion de plaisir sans pour autant vous libérer de votre désir initial. Ainsi vous conservez votre envie de jouir jusqu’à ce que vos sens épuisés ne répondent plus aux sollicitations, ou plus prosaïquement jusqu’à ce que le temps que vous vous étiez imparti soit écoulé.

    Mais cette absence de libération par la satisfaction de votre désir ne signifie surtout pas que l’intensité de vos orgasmes soit faible. Au contraire au fur et à mesure que vous progresserez dans votre cheminement vous constaterez que l’intensité de votre jouissance augmentera bien au delà de celle que vous procurent vos orgasmes éjaculatoires libérateurs.

    Mes orgasmes m’apportent des sensations qui varient d’une session à une autre et même entre le commencement et la fin d’une session. Il m’arrive de ressentir une forme de jouissance extatique qui se renouvelle par vagues, pendant laquelle je suis plutôt calme, ou de subir une montée de plaisir paroxystique qui brûle tous mes centres de contrôle, pendant laquelle je deviens de plus en plus agité. La jouissance extatique était dominante dans une première période ; les montées de plaisir paroxystique semblent devenir de plus en plus fréquentes maintenant.

    Mais dans les deux situations, lorsque une vague de jouissance reflue et que je reprends mes esprits et mon souffle, mon désir, enflé par l’orgasme que je viens de vivre, est toujours présent en moi et je ne me sens pas du tout « libéré ».

    Votre question porte à mon avis sur l’intensité ressentie de votre jouissance pendant vos sessions de massage prostatique. Au début elle est inférieure à l’intensité ressentie lors d’un orgasme éjaculatoire. Mais les progrès remarquables de votre cheminement et l’état d’esprit que vous montrez à l’occasion de vos témoignages font et feront que vous saurez amplifier vos sensations et que l’intensité de votre plaisir orgasmique atteindra puis dépassera celle que vous connaissez au moment de vos éjaculations. Vous connaîtrez alors de véritables explosions qui vous libéreront de votre crainte de manquer le Super O’ mais non de votre désir qui sera lui aussi plus fort qu’il ne l’est actuellement.

    Vous avez effectivement une marge de progression. Vous avez déjà fait de fantastiques progrès d’après vos témoignages depuis deux mois. Vous continuerez à en faire session après session si vous continuez à vous ouvrir pour recevoir votre plaisir sans lui courir après. Bon cheminement @hector.

    #14744
    Avatarhector
    Participant

    En fait @andraneros, j’entends par libératoire un libération de la frustration. En effet, je sens monter en mois du plaisir très intense, très fort, mais j’ai toujours (pour le moment) cette sensation que ça devrait exploser et libérer les tensions lié à cet orgasme.
    Cela n’est pas pour moi la fin d’un cycle comme l’éjaculation, et c’est pour cela que je comparais avec les orgasmes de mon ex qui après avoir exploser (ou succomber au plaisir) ne s’arrêtait pas la et repartait.
    Il y a comme un gout de non achever dans ce que je vis actuellement. Et même les fois ou une éjaculation se déclenche de l’intérieur, même si c’est extrêmement bon, j’ai cette sensation qu’il y a mieux, plus intense, plus « dévastateur » qui attend pas loin mais que je n’atteint pas.
    C’est ce canal qui j’espère va finir par s’ouvrir.

    Merci encore @andraneros et @Hyménée pour vos réponses 🙂

    #14747
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    frustration… goût de non achevé… j’ai cette sensation qu’il y a mieux, plus intense, plus « dévastateur » qui attend pas loin mais que je n’atteins pas

    Ces pensées relatives à vos sessions montrent paradoxalement que vous êtes vraiment bien engagé dans votre cheminement. Vous pouvez les gérer de façon négative ou positive.

    -1) Mode négatif – vous vivez dans l’attente
    Les témoignages que vous avez lus et vos premiers progrès vous disent qu’il y a encore plus de plaisir à recevoir que ce que vous connaissez. Vous êtes impatients d’y accéder au plus vite et vous êtes prêts à prendre des raccourcis et à forcer la porte derrière laquelle vous pensez trouver votre paradis. Si la résultat ne répond pas à votre attente vous aggravez votre frustration initiale et vous vous engagez dans un cercle vicieux.

    -2) Mode positif – vous vivez dans l’instant
    Vos progrès récents vous montrent que vos sessions vous procurent de plus en plus de plaisir. Vous savez donc qu’en poursuivant votre cheminement à l’écoute de votre corps vous atteindrez le paradis prostatique. Vous êtes patient, vous acceptez chaque session comme elle vient, vous prenez le plaisir qu’elle vous apporte, vous acceptez la promesse que les prochaines vous conduiront encore plus loin dans votre cheminement et vous vous engagez dans un cercle vertueux.

    Sentir qu’il y a mieux, plus intense, plus « dévastateur » est normal à cette étape de votre apprentissage et alimente votre désir qui est l’une des clés qui ouvrent la porte du Super O’. Être conscient de l’évolution de votre sensualité et de vos progrès (accès régulier à un plaisir peu à peu plus intense à l’aide de masseurs différents, si je comprends correctement vos différents témoignages) est essentiel pour nourrir votre satisfaction.

    Vous devez apprendre à vivre chaque moment de jouissance de vos sessions dans l’instant, hors du temps, pour ce qu’il est et ce qu’il vous apporte sans rien attendre d’autre, en vous concentrant sur les réactions de votre corps et en approfondissant votre relaxation pour laisser votre plaisir vous inonder. Plus vous progresserez, plus intense et profonde sera votre jouissance, plus vos sessions vous apporteront de satisfaction, même si en même temps vous savez qu’il est possible d’aller encore plus loin.

    Votre témoignage du 17 janvier nous dit très clairement que ces explosions dévastatrices, que vous attendez approchent :

    Le plaisir était intense et fort et plus j’arrivais à me détendre plus ça repartait de plus belle. A un moment j’ai senti le Peridise s’enfoncer. Il est alors partit titiller plus du côté de la prostate et je crois que c’est à partir de là que j’ai commencé à préparer mes courbatures. J’en ai eu quelques larmes de plaisir.

    Soyez patient comme le dit ce vieil adage qui vient de François 1er : « Tout vient à point qui sait attendre ».

    Bon cheminement @hector.

    #14766
    HyménéeHyménée
    Participant

    Bonsoir Hector,

    Je me retrouve beaucoup dans ce que vous écrivez. A croire que c’est mon double qui écrit mais quelques années auparavant. Une sorte de translation temporelle 😀

    J’ai un peu de temps ce soir, alors j’en prends pour vous répondre. Et puis hier soir, j’ai clairement passé le cap que je visais depuis quelque temps. Cela a été assez furieux, et j’en suis d’autant apaisé 🙂

    Bon …

    Cela n’est pas pour moi la fin d’un cycle comme l’éjaculation, et c’est pour cela que je comparais avec les orgasmes de mon ex qui après avoir exploser (ou succomber au plaisir) ne s’arrêtait pas la et repartait.
    Il y a comme un gout de non achever dans ce que je vis actuellement. Et même les fois ou une éjaculation se déclenche de l’intérieur, même si c’est extrêmement bon, j’ai cette sensation qu’il y a mieux, plus intense, plus « dévastateur » qui attend pas loin mais que je n’atteint pas. C’est ce canal qui j’espère va finir par s’ouvrir.

    C’est exactement ça ! Vous y êtes : vous avez le désir en vous d’un quelque chose que vous n’avez jamais vécu, mais que vous avez vu et qui résonne encore en vous. Vous savez que ça existe, vous souhaitez le vivre et sans le reconnaitre réellement,vous êtes persuadé que c’est possible. On y est.

    A l’adolescence, j’ai trouvé profondément injuste que les femmes me soient présentées comme pouvant jouir plusieurs fois d’affilé, et, rajoutait-on : « contrairement à vous les mecs ». Une vraie injustice.

    Aujourd’hui, à l’époque où le porno est à portée de toutes les souris, chacun peut prendre le temps d’intérioriser ce phénomène multi-orgasmique et désirer le vivre à l’identique. Un peu comme on a envie de jouer aussi bien que tel guitariste, ou danser aussi bien que telle star.

    Après, je suis preneur de tout conseil permettant d’avancer. Et si j’ai bien compris un de vos autres posts, le fait de se visualiser femme, d’accueillir à bras ouvert sa partie féminine facilite la chose.

    C’est-à-dire que c’est mon fantasme et ma façon de le raconter, et j’ai l’impression que c’est le votre aussi. Après avoir vécu ce fantasme, j’en ai eu d’autres. Cela émerge une fois que les précédents sont épuisés.

    De ce dont je puis me souvenir, j’ai eu plusieurs phases :

    J’ai par exemple été fasciné par les orgasmes anales sans que la fille ne se touche le clito ou la vulve. Cela a été longtemps pour moi la « preuve », qu’il y avait quelque chose à aller chercher. Et puis, je l’ai trouvé.

    Ensuite, les orgasmes multiples.

    Il y a eu aussi le mystère des filles qui peuvent jouir en public, sans être bloquées par la caméra ou la présence de l’inconnu. Pour me guérir, je suis allé m’abandonner aux mains et au regard de multiples masseuses. C’était très excitant et très dangereux subjectivement : je poussai mes limites et les limites de l’acceptable. L’apogée de cette époque a été de pratiquer le Vice avec l’une d’elle … qui a été très surprise, pas du tout choquée (car pro ?) et plutôt ravie de l’expérience. Ca l’a changé de son ordinaire et lui a ouvert des horizons.

    Aujourd’hui, mon fantasme, c’est la série Blacked. J’ai tout de suite été saisi par l’esthétique, et l’envie d’être toutes ces femmes sublimes en même temps, est née sans même le vouloir … Il y a une telle sensualité dans cette série, cette langueur, ce côté assumé, maîtrisé. Une vraie maturité. Et les orgasmes sont tellement pleins. Ils sont cherchés et préparés tellement lentement. Le rythme corporel aussi me correspond. Les postures. Les embrassades goulues. Les gestes tendres, pleins.

    Voilà : le fantasme que je commence tout juste à vivre en ce moment, c’est d’être rempli entièrement comme ces filles voluptueuses. Ma fixation n’est plus anale, mais vaginale. Alors, je me « reprogramme » (rewiring ?) pour me sentir ainsi.

    Ca a marché hier nuit. Une transe incroyable. Je tacherai de vous en parler bientôt. La question épineuse : « Comment se sentir plein ? »

    Pour revenir à votre questionnement, je crois qu’il suffit de chouchouter les fantasmes que l’on projete dans les autres. Les repérer, les reconnaitre, les accepter, les travailler, les désirer, les aimer, les transformer en fournaise au point où le cerveau, les nerfs, les chaires saturent et finissent par passer à l’acte. Qu’est-ce que c’est bon d’être homme de Joie ! 😀

    Il faut aussi avoir envie de se toucher vraiment, à pleines mains ou un effleurement, explorer son corps, le seul corps que l’on ait, reconnaitre qu’il a des défaillances, le reconnaitre aussi dans les corps sublimes des femmes que l’on aime.

    Ah! J’oubliais une étape, que je situerai vaguement entre les orgasmes multiples et les orgasmes en public (dévoilés) : les femmes fontaines. Alors, ça ! C’est pas rien à vivre ! Cela se produit quand votre orgasme prostatique emporte avec lui votre envie d’uriner, en plus de l’envie d’éjaculer.

    Une vraie victoire sur l’ego et la maitrise de soi, car l’épicentre orgasmique s’étend d’autant : de l’anus aux muscles de la vessie (approximativement). Quand l’orgasme explose, il parcourt d’autant de zones du corps qui restaient auparavant hermétiques. Oui : les orgasmes qui partent du bassin se propagent comme ils peuvent partout dans le corps.

    Ils se propagent tant qu’ils ne sont pas arrêtés par la crispation : colonne vertébrale, genoux, machoires, pieds, épaules, doigts, oreilles, … yeux

    Le conseil est celui-ci, Hector, et vous savez qu’il ne vient pas de moi : « Follow the white rabbit ». 😉

    Vous nous raconterez ? 🙂

    Bonne nuit

    #14804
    Avatarhector
    Participant

    Merci @Hyménée.
    Effectivement je me retrouve aussi beaucoup en vous quand je vous lis.
    Je crois que nous cherchons tout deux une sorte de plénitude, de volupté. Un chemin vers quelque chose que nous savons exister mais n’avons pas encore trouvé. Je ressens aussi une profonde injustice quand à la jouissance des femmes et ce que nous avons de base.

    Pour ma part, en ce moment c’est peridise qui me fait de très gros effets, entre autre car il m’autorise plus de positions et qu’il vient quand même me titiller la prostate. Hier j’ai eu des vagues de plaisir avec une impression de légèreté. Un truc de malade. (oui, c’est toujours de mieux en mieux).

    Par contre j’ai un problème avec l’helix, la partie externe qui appuie sur le periné à tendance à me blesser. Il va falloir que je mette un bout de coton ou que j’achète un anéros ou se bout est moins plat et plus rond. Je pensais au progasme JR ou non ainsi qu’au vice vue qu’en silicone. Quelqu’un a t’il des informations sur les formes des parties externes des différents anéros?

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 136)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.