#15865
Avatarhector
Participant

Il y a un autre point à l’utilisation du préservatif sur les toy, c’est la possibilité de les utiliser avec d’autres partenaires.

Pour la salive, je ne le fait pas, mais je ne trouve pas ça salle. D’un point de vue purement physique, rajouté de l’eau sur un lubrifiant à eau lui redonne de la glisse, donc l’amélioration ressentie provient peut être en partie de cela.

Et pourtant, la préparatifs changent tout à l’explosion finale : mes meilleures séances sont celles qui commencent avant même toute action : le désir m’a déjà retourné les entrailles, le ventre est plein de papillons, quelques mini o’ m’ont écarté les doigts de pieds en éventail, et mon mental n’est plus qu’aux ordres d’un seul mantra : « j’ai envie de me faire baiser. » Alors là, je vous dis pas … non seulement la séance tout du long est un rare délice, mais sa résolution va se trouver à ses origines : au delà de toute action.

Je conçois, mais personnellement quand j’ai envie de sentir un jouet en moi, c’est maintenant et pas plus tard après moult préparatifs. Déjà que souvent il a fallu que j’attende de rentrer chez moi, d’avoir du temps tranquille devant moi, il me faut alors de l’action. Mais commencer par le zwei, c’est obligatoirement passer pas une étape de dilatation préalable pour moi, et donc attendre encore 🙁

Il me serait possible d’utiliser un zwei après avoir jouer avec un drei, le drei servant alors de préparatifs, le corps en demandant plus…