#18487
matou8313matou8313
Participant

Je voudrais ajouter 2 remarques :
* si les muscles PC bloquent la vidange des glandes séminales, comment expliquer que la prostate laisse échapper un liquide incolore , sans spermatozoïdes lors de son orgasme : le sphincter est bien au dessous de la prostate et devrait aussi bloquer le liquide prostatique ?
* Comment s’expliquent les saccades de l’éjaculation spermatique par rapport à l’écoulement prostatique qui se fait sans force et est bien un simple écoulement : quels muscles n’agissent pas dans ce cas ?
Forme d’écoulement cependant associée à une jouissance affectant plus d’organes ( muscles, nerfs ) que le premier limité à la verge ( passage dans le canal urétral ) et à l’expulsion ( peu ou pas de nerfs dans le gland pourtant ? ) Corps caverneux ou spongieux gérant ces saccades ? J’ai vu sur un schéma du traité de l’aneros des bulbes spongieux ( ou vestibulaires ? oubli !) à la base interne du pénis : ce sont eux qui contrôlent cette expulsion saccadée ?

En tout cas, après opération de la prostate et/ou de la vessie par curage ( adénome, polypes enlevés par sonde, pas par laser ou autre méthode ) le col de la vessie et le sphincter de la prostate sont lésés , le sperme remonte dans la vessie sans force et ces sensations de plaisir pénien disparaissent , ce dont les urologues ne vous préviennent pas tout à fait avant : ils disent simplement que le plaisir sera « autre » , c’est faux ! Il est bien moindre !

D’où l’intérêt, pour moi, de retrouver les sensations d’orgasme prostatique qui ne participent pas forcément du même principe physiologique ….. Et qui par ailleurs concernent plus de nerfs et de muscles ……
Mais bon, si ma prostate est devenue plus dure, plus insensible après deux curages successifs, y a-t-il encore un espoir de retrouver ces sensations ?