#19581
AvatarLerris
Participant

Oui je trouve aussi !

Je suis repassé pour parler de sensations concrètes, dont je me souviens puisque c’était ce matin et que je pense être un orgasme.

Ce qu’il s’est passé, c’est qu’en me réveillant ce matin, mon corps avait tendance à faire des contractions au niveau de la prostate. Sensations agréables, mais qui ne menaient pas à grand chose. Comme j’en parlais plus tôt, les contractions sont fortes, mais ne déclenchent pas d’orgasme et finissent par me crisper. C’est souvent là où je me perds car je ne sais pas s’il faut que je laisse mon corps faire ou non. D’après mon expérience personnel, ces contractions finissent par parasiter le plaisir.

Donc, ce que j’ai fait, c’est essayer de me détendre (plus facile en se réveillant), de penser à autre chose dans un premier temps. Puis, je me suis focalisé sur des pensées érotiques tout en intégrant le titillement, que je sentais au niveau de la prostate, à ces fantasmes. Ça m’a permis de me retrouver en position de spectateur par rapport à mon corps que j’encourageais à se détendre. En visualisant ces pensées érotiques, j’ai maintenu les contractions à leur niveau le plus bas, comme une caresse sur la prostate.

Le chatouillis s’est amplifié, de plus en plus fort, jusqu’à devenir presque insoutenable, tout en étant perçu comme une sensation de plaisir qui m’a fait ouvrir grand les yeux et la bouche. Je pense que ça aurait pu durer plus longtemps, mais ce n’était pas facile à maintenir donc ça a finit par s’arrêter.

J’identifie cela comme un orgasme de « premier type », par rapport à ce que je disais au-dessus. C’est à dire une sensation centrée sur la prostate et le périnée. Donc, d’après ce que vous me disiez, Andraneros, il semble que ce soit une forme de l’orgasme prostatique.