#19781
AndranerosAndraneros
Modérateur

La description de votre dernière session @Lerris apporte trois informations fort intéressantes.
La première :

Les sensations sont devenus intenses, presque insoutenables.

Vous faites une constatation commune à presque tous ceux qui font une avancée décisive dans leur cheminement. C’est cette intensité presque insoutenable qui est à l’origine d’une réaction de défense sous forme de contraction générale, de blocage mental et physique. C’est pourquoi il est si important
– 1) de se détendre et plus particulièrement de se détendre de plus en plus au fur et à mesure que l’intensité des sensations s’accroît ;
– 2) de se laisser aller, d’effacer toute attitude de résistance, d’accepter de perdre le contrôle.

La deuxième :

En fait, ce qui me trouble, en plus de ma mémoire qui efface mes sensations, c’est aussi qu’il n’y ait pas de « libération »

Votre réflexion est la même que celle d’ @hector le 17/01/2015 :

Par contre ce plaisir qui monte me frustre toujours un peut car il n’y a jamais d’explosion libératrice

et celle de @Papy6748 le 20/10/2015

Alors que l’intensité de mon plaisir augmente pendant mes sessions au point d’approcher ce que je ressens lors de mes orgasmes avec éjaculation je ne ressens pas la satisfaction post-orgasmique qui suit l’éjaculation, quand on a plus envie de rien tellement on se sent bien. Je n’ai pas cette libération du corps et de l’esprit et j’ai l’impression d’avoir raté quelque chose même si je sais que ce n’est pas le cas.

C’est ce que nous répétons, l’orgasme prostatique est différent de l’orgasme éjaculatoire centré sur le pénis. Il faut donc idéalement s’imprégner de cette réalité le plus tôt possible dans notre cheminement. Plus vous avancerez dans votre cheminement, plus vos sessions deviendront intenses, plus vous serez gavé de plaisir, moins vous ressentirez le besoin de la libération éjaculatoire. La fatigue résultant de la stimulation extraordinaire de vos centres nerveux suffira à votre satiété. Votre capacité de plus en plus naturelle à plonger dans la jouissance vous apportera la confiance qui éliminera le besoin d’avoir la preuve paradoxale de votre plaisir qu’est la disparition de votre désir.
La troisième :

Je voudrais vous faire comprendre comment ces sensations de « nuages, bien-être, plaisir » s’opposent à celles de « titillements intenses, yeux révulsés, spasmes ».
Dans le premier cas, je me sens bien, je flotte, je suis calme et serein.
Dans le deuxième cas, je suppose que ça se rapproche d’un orgasme, mais c’est presque insupportable, je perds presque conscience et mes muscles ont tendance à se crisper car les sensations ne font que grandir.

Vous illustrez parfaitement ce que je dis plus haut. Les yeux révulsés, les spasmes sont bien les signes, fréquents dans les orgasmes classiques, d’un état de contraction voire de crispation sous l’effet du plaisir. Ils font partie de l’expérience orgasmique traditionnelle. Le massage de la prostate permet d’aller bien au-delà de ce plaisir aigu, localisé et fulgurant en ouvrant la voie à un plaisir beaucoup plus profond, beaucoup plus étendu et beaucoup plus long.

C’est normal de reconnaître le plaisir à partir des signes qui y sont associés depuis notre naissance. C’est l’objet du cheminement que d’apprendre que ces signes ne sont pas les seules manifestations du plaisir et que nous pouvons en découvrir d’autres qui nous permettront d’accéder à une jouissance plus profonde et au final plus satisfaisante.

Bon cheminement @Lerris.