#20122
fideliofidelio
Participant

@andraneros l’induction n’est que la première partie d’une hypnose, c’est la phase de relaxation qui permet de descendre très profond en soi et casser la barrière de l’inconscient. une fois cette barrière abolie, le patient est dans un état de lâcher-prise total, et le vrai travail qui consiste à dialoguer avec l’inconscient peut commencer. l’induction en elle-même suffit néanmoins à se mettre dans un état de réceptivité suffisante pour bien se connecter aux sensations autour de la prostate.
Mais moi je suis allé plus loin que ça et j’ai laissé mon inconscient s’imbiber de suggestions et de scénarios que je n’aurais pas dû. Par exemple, dans le CD Hypnaerosession, sont placés ce qu’on appelle des « triggers », c.à.d. un mot ou une phrase censée déclencher un état. Ici, le trigger c’est « sliding deeper now », quand on l’entend on a encore plus envie de tomber dans une détente profonde. Ces mots-triggers peuvent être utilisés pour accentuer la montée du désir et même pour provoquer une montée orgasmique, et c’est là le danger. Un mot comme « esclave », « petite fiotte », « cocu » ou d’autres trucs dégradants peuvent être utilisés pour induire un orgasme si l’hypnotiseur dit « quand tu entendras le mot « petite fiotte » ton désir va être multiplié par 100″. à ce moment le mot dégradant est très fortement associé au plaisir et les ennuis commencent. Sauf si vous êtes un soumis masochiste qui s’assume, et dans ce cas c’est la paradis sur Terre ! 😉
Quand aux suggestions cachées, ce sont des phrases qui passent à faible volume, cachées derrières d’autres, mais que l’inconscient entend quand même, on appelle ça un « curse », un sort jeté. La domina dont je parle plus haut s’en sert par exemple pour pousser ses soumis à lui faire des dons en argent et à vider leur compte en banque. Et ça fonctionne, elle est semble-t-il millionnaire !

Bref, je ne suis pas tombé trop loin là-dedans parce que mon inconscient a refusé assez rapidement le jeu qui se mettait en place, mais je n’ose pas imaginer ce qui peut arriver à quelqu’un de plus facilement manipulable.
Tout ça c’est un peu éloigné de l’orgasme prostatique, j’en conviens, alors je vais remettre un peu d’ordre dans ma pratique.