#20550
Avatarnydor01
Participant

matou8313
Merci pour les compliments.
Concernant la branche de l’Aneros, elle ne me gène plus une fois les sensations installées, pour autant, je n’ai pas l’impression qu’elle participe à la montée du plaisir.
Concernant l’écoulement de liquides (entre parenthèses, je ne vois pas qu’elle peut-être ce liquide incolore plus important que le sperme dont tu parles ?), j’émets deux suggestions, la première relative à la nature de la pression sur prostate, la seconde relative à l’interprétation du cerveau sur la nature du plaisir développé. J’ai évoqué dans mon post une expérience d’éjaculation par forte pression sur la prostate : est-ce que tu as toi-même la sensation d’une forte pression ? Et dans quel état d’esprit te trouves-tu ? Es-tu dans une situation mentale d’orgasme classique ? Ou bien, es-tu pleinement dans l’acceptation de l’expérience prostatique ?
Pour ce qui est de l’érection, je pense là aussi qu’il faut considérer l’état mental. Dernièrement, d’une façon générale, j’étais dans une quête de sensations, et par conséquent, très à l’écoute de mon corps. De fait, je n’ai pas laissé libre cours à mes fantasmes ou à des pensées érotiques. Par contre, cette nuit, j’étais dans une atmosphère mentale érotique (ma femme était contre moi, etc.), d’où peut-être la survenue d’une puissante érection associée.
Je n’ai pas de réponse claire sur la question.
Je parviens très bien maintenant à dissocier excitation, plaisir, sensations avec le pénis et l’érection. ça ne modifie pas la qualité de mes orgasmes… Mais, si un jour, il est autrement, peut-être changerai-je d’avis…

En tous cas, depuis, hier c’est comme si j’avais allumé un feu qui ne veut pas s’éteindre, les sensations reviennent toutes seules régulièrement.
Petite anecdote amusante, ce matin je me trouvais dans un magasin à côté d’une femme séduisante… Eh bien ! c’est au niveau de la zone anale que j’ai ressenti quelque chose !