#21897
aneveilaneveil
Participant

Merci Andraneros pour les encouragement et votre bienveillance légendaire !
Mais cette estimation de ma position sur la carte au trésor est sûrement très optimiste,
car je me situe plutôt entre 46 et 48, peut être 49, mais peu importe…

Concernant cette expérience du 6 janvier, je vais essayer de faire court :
Le soir du 5 après avoir visionné des vidéos de Darpan et en revenant à pieds de la boulangerie j’ai l’intuition de m’être égaré dans une approche trop technique, trop matérialiste et d’avoir en quelque sorte « violé ma femme intérieure » lors de mes dernières cessions avec l’Aneros.
Je me souviens de mémoire de quelques phrases de Barry Long dans « Faire l’amour de manière divine » (Barry Long qu a été un mentor très important pour Darpan)
« La femme ne peut donner à l’homme ce qu’il ne peut recevoir »
Et certaines phrases de Darpan qui sont très proche de celles de Long : (toujours de mémoire…) « L’homme ne devient homme qu’en retrouvant son autorité, mais ce n’est pas l’autorité du macho par la force physique ou par le pouvoir, mais une autorité qui consiste à savoir aimer de manière juste la femme ». (le terme juste est plutôt de Barry Long, mais ce n’est pas très grave si Darpan utilise un autre terme…)
D’autre notions importantes chez Long comme Darpan et que l’on retrouve bien sûr dans le Tantrisme : Pour que la femme s’ouvre et puisse libérer à l’homme ses énergies divines, l’amour (juste) de l’homme doit précéder et accompagner son désir sexuel (sinon la femme se bloque). C’est le Yoni de la femme qui s’ouvre pour accueillir le lingam (ce n’est bien sûr pas le lingam qui force l’entrée)
Toutes ces notions germent en moi, ainsi que toutes les lectures tantriques dans lesquelles nous baignons depuis 3 mois…
Dans le Tantrisme l’homme doit s’ouvrir à sa part féminine Yin, comme la femme s’ouvre à sa part masculine Yang, et lors des rituels d’union (amoureuse et charnelle) l’homme « ordinaire » devient l’incarnation de Shiva et la femme l’incarnation de Shakti.
Je remets le lien de la page 227 du livre d’André Van Lysbeth « Tantra le culte de la féminité » Avec cette légende : « Bien que dieu mâle en apparence, Shiva est en fait androgyne »

La nuit dans un demi sommeil ou un sommeil conscient, ces notions me reviennent et je pose la question : Le plaisir et l’orgasme prostatique ne serait-il pas le résultat de l’amour* profond, de l’union sexuelle, de l’amour de mon masculin extérieur et de mon féminin intérieur ?
(*L’amour compris dans la sexualité sacrée ayant très peu de rapport avec l’amour romantique ou le mot amour en temps que mot archi-galvaudé.)
En réponse mon corps est alors entièrement traversé, par une puissante énergie montante du bassin à la tête,
cela ressemble à ce qui est couramment décrit comme une montée de Kundalini, ce n’est pas pour moi un orgasme, mais clairement une réponse à ma question.
Je me réveille une peu sous le choc mais extrêmement heureux de ce qui vient de se passer, ma zonne prostatique est alors très réveillée et la moindre petite contraction ou pensée la fait agréablement réagir, mais je me rendors finalement.
A mon réveil ma zone prostatique est encore réveillée et la moindre contraction du périnée ainsi que la moindre caresse provoque des spasmes de contraction involontaires, idem pour les pensée à caractère tantrique, la moindre lecture de texte tantrique, l’évocation du dessin de la page 227 (plus haut) le sentiment d’amour que j’éprouve envers ma part féminine (qui est relié à ma compagne comme à toutes les femmes) sont l’occasion d’autant de spasmes, vagues de plaisir et petits orgasmes qui se succèdent à mon lever puis lors de mon petit déjeuner. Cela se calme et ça repart à la moindre pensée que je vis profondément, et je ressens clairement et physiquement mon côté droit comme masculin et mon côté gauche comme féminin, leur amour et leur rencontre… Cela repart et continue sous la douche sous mes doigts savonneux avec un ou des orgasmes (je ne sais plus..) plus puissants encore.

Pendant toute cette expérience (sans Aneros inséré) je n’ai pas cherché à amplifier le plaisir tellement j’étais concentré à apprendre et comprendre le sens et la portée de ce qui se passait.

Je suis ensuite resté un peu sonné, assez bouleversé de ce qui s’était passé et très occupé à tenter de prendre des notes pour ne pas oublier…

Le lendemain matin j’ai suivi vos conseils et ce fut encore une très belle expérience avec cette fois-ci mon Anéros et ma femme réunis pour la première fois…