#23114
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bienvenue sur notre forum @bodyexplorer.
Ne soyez pas découragé. Vous avez tout ce qu’il faut pour cheminer tranquillement vers le super O’. Je vais m’efforcer de vous donner le petit coup de pouce dont vous avez besoin pour découvrir bientôt la jouissace des orgasmes prostatiques.

L’état d’esprit dans lequel vous vous présentez est assez fréquent et conduit souvent à une grande difficulté à découvrir les effets orgasmiques du massage prostatique. Votre situation est source d’une frustration qui, consciemment ou non, vous met dans l’attente d’une compensation immédiate et nécessaire. Or pour de nombreux débutants la découverte du super O’ est le résultat d’un apprentissage progressif qui demande du temps et un changement de perspective sur votre propre plaisir.

Je cite le traité d’Aneros :

La plupart du temps les premières utilisations d’un Aneros n’amènent pas à un orgasme, voire peuvent générer très peu de sensations. Personnellement… je n’ai pratiquement rien ressenti pendant les 5 premières sessions. Il est donc important de ne pas se décourager et surtout d’être à l’écoute de son corps lors de chaque nouvelle session… Soyez à l’écoute de ces petites étincelles intérieures de plaisir et concentrez vous sur elles pour les faire grandir et les reproduire.
Ce chemin de découverte et d’éveil de son corps demande à l’utilisateur de se concentrer d’abord sur des sensations intérieures subtiles et de maintenir une bonne relaxation. Forcer un orgasme éjaculatoire en stimulant physiquement le pénis est très facile, c’est par contre, quelque chose qui est vraiment impossible dans le cadre de l’orgasme prostatique. On ne peut pas le forcer, il faut qu’il arrive par lui même lorsque le corps est prêt.
Détente, relaxation, écoute et développement des sensations au niveau de la prostate et enfin contractions légères sont les clefs pour progresser sur ce chemin qui vous transformera et vous fera accéder à des sensations inconnues jusqu’alors.

Pour appliquer ces conseils il est important que vous soyez confiant dans votre progression future. C’est cette confiance en vous-même qui vous permet de prendre le recul nécessaire pour bien débuter, c’est cette confiance qui vous permettra de vous laisser aller quand des sensations inhabituelles feront leur apparition.

Soyez patient. Vous progresserez spontanément quand vous deviendrez capable de combiner des aptitudes diverses de façon naturelle :
– 1) relaxation,
– 2) respiration abdominale,
– 3) focalisation de votre conscience sur votre périnée et votre rectum,
– 4) contractions légères anales, périnéales, rectales (exercices de Kegel et assimilés),
– 5) lâcher prise pour éliminer toute contraction instinctive de défense face à des sensations inconnues.
– 6) haut niveau d’excitation, par dessus ce qui est dit dans les cinq lignes précédentes.

Vous pouvez travailler chacune de ces aptitudes indépendamment les unes des autres sous forme de petits entraînements à tout moment de votre journée en dehors de vos sessions sans aucune pression. Si vous pensez trop à ce que vous devez combiner vous perdrez votre excitation et serez trop tendu pour laisser votre corps s’exprimer sous la caresse du masseur.

Vous pouvez aussi essayer d’éviter les masturbations au moins la veille et le jour de vos sessions pour maintenir votre excitation au plus haut niveau et apprendre à séparer le plaisir de vos orgasmes avec éjaculation de celui que vous attendez du massage de votre prostate.

Ne vous préoccupez pas tant que cela de « sentir » votre prostate. Vous pouvez faire des séances « d’exploration » sans pression en dehors de vos sessions avec vos doigts, votre masseur ou des jouets adaptés en particulier quand vous vous masturbez, activité pendant laquelle votre prostate est aussi sollicitée et normalement plus gonglée et facile à sentir.

Ne vous préoccupez pas des écoulements de liquide séminal. S’il n’y en a pas c’est tout simplement que vous êtes trop tendu, même si vous n’en avez pas conscience. En outre ces écoulements sont très variables d’une personne à une autre.

Même réflexion sur l’envie d’uriner. Faites des expériences de massage vessie pleine et vessie vide en vous concentrant sur ce que vous ressentez. Vous pourrez ainsi avoir une idée de ce que vous ressentirez plius tard pendant vos sessions.

Vous ne devez en aucun cas sentir de douleur. Si vous ressentez une gêne elle provient souvent d’un problème de lubrification. Le rectum n’est pas naturellement lubrifié ; il faut donc être très attentif à apporter la lubrification nécessaire en injection ou suppositoire dans le rectum et en application sur le masseur. C’est d’autant plus important que les sessions peuvent être longues et que les lubrifiants à base d’eau sont absorbés par les muqueuses.

De mon point de vue votre situation n’a rien de décourageant. Vous faites apparemment partie de ceux qui ne sont pas tombés dans la marmite de l’orgasme prostatique quand ils étaient petits. Soyez confiant et patient. Vous serez surpris des récompenses que vous recevrez quand vous serez prêt à les recevoir. Bon cheminement @bodyexplorer.