#23687
PeriPeri
Participant

Aucun excès n’est bon.
Voilà ma conclusion suite au recule que j’ai pris par rapport à mon expérience d’abstinence.
En même temps, sans quelque excès comment peut on etre juge d’expérience ?
Alors, non, je ne regrette rien et j’en tire la leçon suivante :
Fais toi du bien, mec !

J’avais lu dans un livre sur le Tao que l’énergie sexuel varie selon l’individu et l’age entre autre…
La saison et la météo ont eu beaucoup d’effet sur moi ces derniers temps. Peut être pas plus qu’avant. Mais l’écoute et l’interiorisation de mon attention découlant de mon cheminement ont permis ce constat. J’avais trouvé un rythme de une éjac tous les quinzes jours à la fin du printemps alors assez pluvieux. Puis avec les beaux jours et une activité en extérieur plus longue, je suis passé à tous les trois jours en peu de temps. Le changement à été soudain et d’ailleurs je n’en revenais pas d’avoir d’excellente session prostatique dès le lendemain d’une émission de sperme.
Un jour vous avez une habitude et vous vous rendez compte quelle vous enferme, qu’elle ne vous ressemble pas. Puis vous essayez quelque chose d’autre avec maladresse. Et enfin après ajustement vous trouvez ce qui vous correspond.
Je ne dirai pas que je suis pleinement épanoui, car j’espère tellement plus encore. Mais au regard de mon expérience je suis satisfait aujourd’hui.
Lorsque j’explorais l’abstinence je ne cherchais pas une expérience extrême où une quelconque souffrance légitiment un engagement idiot. Non ! Je me redonnais la possibilité de choisir à nouveau ma sexualité.
Je mets a profit cette longue période de célibat pour renouer avec mes désirs. Mes sessions de massage prostatique bi-hebdomadaire sont souvent intense et curieusement j’ai remarqué que j’avais tendance à imiter ce que décrivent
d’autres participants à ce forum.
Un sexologue me ferait probablement du bien. Je serais curieux de savoir si certains pratiquent notre massage…

Be free