#24479
bzobzo
Participant

concernant le relâchement.
Cette notion revient souvent liée au plaisir prostatique

je vais un peu dire comment je vois la chose
car enfin le plaisir sexuel et prostatique en particulier,
c’est avant tout une affaire de tensions.
Tensions intimes de toutes sortes, entre deux corps comme en un, dans un seul corps comme en deux,
par moments dans les orgasmes, la tension est énorme, impression d’exploser
tel du verre soumis à trop de pression, c’est même douloureux musculairement
mais ces tensions sont positives, elles sont génératrices du plaisir.
Alors à trop vouloir se relâcher, il peut arriver qu’on défasse ces bonnes tensions aussi.
Personnellement je trouve qui si on est entièrement concentré sur ce qui se passe dans notre corps,
à l’écoute de toutes les sensations,
l’esprit totalement tourné vers l’intérieur et concentré sur le plaisir
on sera toujours relâché juste ce qu’il faut, pas plus, pas moins

le juste relâchement, ni trop, ni pas assez, cela me semble important comme notion

Par contre, sur une séance d’une heure , disons,
je serai resté au moins le tiers, voire près de la moitié à ne rien faire,
le masseur enfoncé, je me mets directement en action,
j’adore ces premières pressions du masseur contre la prostate,
des sensations de retrouvailles délicieuses, des sensations d’éveil
et de réponse immédiate de la prostate invitée au plaisir
mais par périodes, en moyenne de 5 minutes que je vais alterner avec des poses plus ou moins longues,
30 secondes, une minute, deux minutes.
Là je me relâche complètement, je me laisse aller.

Typiquement une séance d’une heure va se dérouler de cette façon:
30 à 40 minutes que je qualifierai de préliminaires
avec donc des périodes d’action de 5 minutes en moyenne alternant avec des poses de 1 minute en moyenne.
Un lent crescendo où l’excitation va augmenter graduellement, le plaisir va devenirde plus en plus intense
jusqu’à avoir un premier orgasme, c’est le premier qui est le plus difficile à obtenir,
il est la porte, une fois que vous l’avez passée et si vous persévérez,
ils vont se succéder à une fréquence de plus élevée, jusqu’à culminer avec un super O vers la fin de la séance

deux parties donc, la partie des préliminaires et celle des orgasmes,
saison des moissons et saison de la cueillette.
Les périodes d’activité seront plus irrégulières durant cette deuxième partie de séance,
pourront être plus courtes, 2,3 minutes alternant des poses
ou plus longues quand l’excitation devient de plus en plus paroxystique