#24954
AvatarVoyageur
Participant

Jieffe, je vais tenter d’éclairer ce point. Effectivement je précisais que je n’étais pas dans une recherche spirituelle ou mystique, et que je ne pratique pas le yoga ou toute forme de travail sur le corps – si ce n’est celui du plaisir. J’ai précisé cela car je me suis rendu compte que certains en avaient besoin pour trouver ce plaisir. Et que certains utilisaient ce plaisir pour se découvrir et peut être avoir une réflexion spirituelle. Mais nous ne sommes pas tous dans ce cas. De mon côté, depuis très jeune j’ai placé l’érotisme et toutes ses formes comme une base de ma personnalité. Donc je suis ravi de découvrir quelque chose de nouveau et de pouvoir en profiter. J’ai précisé cela parce que je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas. Et qu’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir une recherche spirituelle pour se relaxer pleinement. Qu’on a pas besoin d’être un expert des chakras pour prendre son pied.
Effectivement, je sens clairement à certains moment une dose d’hormones créées par le plaisir, j’en profite une partie de la journée, et le manque me pousse peut être à recommencer. J’ai parlé avec des sportifs de l’extrême qui ressentaient des choses similaires; non à travers le plaisir ou l’orgasme mais à travers l’adrénaline.
Oui, ce plaisir m’apaise, plus que celui des orgasmes classiques. Moi qui dort peu et mal, je dors bien depuis. Toujours peu, mais bien. Peut être que s’efforcer à se relaxer et s’accorder l’heure (minimum) nécessaire à ce plaisir y contribue. Finalement, combien d’heures par jour nous autorisons nous pour le simple plaisir égoïste de jouir ? D’autant plus que ce plaisir là et finalement assez solitaire. En tout cas au début, car il faut déjà le découvrir avant de pouvoir le partager.
Voilà j’espère avoir répondu à la question. Merci pour le message