#24986
bzobzo
Participant

Pour toi qui connait des orgasmes tels que tu les décrit. Pour les autres, ça reste sympa, mais c’est vrai que ça me laisse toujours un peu un sentiment d’inassouvissement.

les orgasmes prostatiques les plus forts que j’ai connus, c’est bien sûr incomparable
mais il ne faut pas comparer
car comme tu dis

en revanche, pour les rapports avec des femmes, je serais plus mitigé. Il y a le corps, la peau, les baisers…

le corps de la femme me manque,
et aussi de temps à autre un sexe d’homme,
j’aimais bien faire des choses aussi avec un sexe d’homme parfois, j’écris exprès juste leur sexe
et pas leur corps en entier

même si dans l’absolu les sensations sont moins fortes et durent moins longtemps
que dans nos meilleurs moments en tête à tête avec le masseur,
c’est différent, c’est complémentaire, c’est un peu vain et même idiot en fait ce type de comparaison,
il ne faut chercher à comparer, c’est trop différent,
dans un cas il y a deux êtres (au moins deux) qui s’entremêlent, interagissent, etc
alors qu’avec le masseur, on est tout seul malgré tout
même si des choses très mystérieuses peuvent se passer durant une séance,
comme la sensation qu’une femme prend totalement les commandes de notre corps
et se donne du plaisir à ne plus en finir, c’est une sensation extraordinaire, crois-moi,
mais c’est malgré tout moi tout seul,
aussi mystérieux et puissant soit le processus à l’oeuvre durant la séance

un navire dort dans nos abysses, dans ses flancs des trésors inestimables
le petit miracle du massage prostatique,
c’est que tout cette cargaison précieuse remonte à la surface
quelques courts instants pour éblouir notre chair

C’est intéressant ce que tu dis. Il est conseillé maintes fois, et certains le racontent, qu’il leur faut des images érotiques, regarder du porno…etc pour arriver à l’orgasme prostatique.

ce sont des très mauvais conseils, crois-moi,
je ne dis pas qu’on n’arrive pas à des résultats
mais c’est comme prendre un grand cru de Bordeaux et l’allonger avec de l’eau

tu n’as plus de contact avec d’autres corps

ça c’est forcé pour l’instant mais je fais de gros efforts pour que cela change,
j’ai envie de refaire l’amour, le plaisir prostatique m’a redonné envie de toucher d’autres corps ,
de les caresser mais on ne se défait pas facilement de ses habitudes de loup solitaire
pour reprendre le titre d’un livre d’Hermann Hesse

tu ne touches plus à ton pénis

c’est primordial, si par accident je l’effleure durant la séance, c’est frappant comme sensation,
c’est comme si tout mon bassin se vidait
comme un évier dont on a enlevé le bouchon à la vitesse de l’éclair
des sensations de plaisir prostatique dont il est inondé
et qu’à la place je commence à sentir que mon pénis est là, qu’il existe
bon, cela ne dure qu’un instant, c’est un curieux phénomène de vases communicants,
le phénomène est inversé aussi en une fraction de seconde, si je m’éloigne de la zone trop approchée
et que le jeu prostatique reprend son cours