#25179
JieffeJieffe
Participant

votre approche et votre technique deviennent suffisamment habiles et appropriés
que le rewiring s’accomplit au fur et à mesure
et non le contraire

Je suis assez d’accord, pour ce que j’en entrevois. Je serais tout de même un peu plus nuancé, et je dirais que ça se fait en même temps. C’est pour cela que je parle d’apprentissage. Lorsque tu apprends, un geste professionnel, un instrument…. tu crées des connexions neuronales. Je pense qu’il en est de même pour le plaisir prostatique.

eh bien pour moi, ces deux-là, lors d’une séance, vont se faire l’amour,

Je n’en suis pas là, mais je dirais que dans le plaisir prostatique c’est plus le féminin qui s’exprime. D’abord parce qu’il y a pénétration, et surtout que le plaisir se diffuse partout dans le corps, et que le corps entier devient sensible, devient un organe sexuel. Et ça pour moi, c’est extrêmement nouveau. Je ne sais pas comment vous vivez vos orgasmes péniens, mais en ce qui me concerne, je n’ai pas vraiment de plaisir durant une bonne partie du coït, ou faible, et puis il arrive, monte rapidement, éjaculation et c’est terminé. Globalement en ce qui me concerne, la période de plaisir sur un coït de 15 mn ne doit être de 1 mn environ. Je parle de plaisir sexuel, physique. Bien sûr il y a d’autre plaisir durant l’acte, mais ils sont à mon sens moins intenses et plus cérébraux.
Je serai d’ailleurs intéressé d’avoir d’autres avis d’hommes la dessus.
Pour ce que j’ai vécu du plaisir prostatique, il monte plus lentement, est plus fragile, est diffus et envahit le corps entier de telle sorte que la moindre caresse est perçue comme un acte sexuel. Il dure plus longtemps et est plus satisfaisant, plus comblant (c’est pas beau, je n’ai rien trouvé d’autre et ça existe 🙂 ). Ce sont essentiellement pour ces raisons que je pense que c’est plus la part féminine qui s’exprime dans le plaisir prostatique, mais ce que tu dis est intéressant, et j’attends avec impatiente ton retour sur cette piste que tu comptes explorer.
As tu été voir le sujet de Lucky ici et d’Hyménée ici. Je ne les ai pas relu, mais je me souviens que nous avions pas mal discuté de cette dualité. Tu trouveras peut-être des éléments qui t’intéresseront.