Mots-clés : ,

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 341)
  • Auteur
    Articles
  • #25147
    bzobzo
    Participant

    me suis mis au lit très tard , vers 23h30
    mais j’avais trop envie de quelques gâteries avant d’aller dormir.
    La séance a duré 45mn à peu près, elle a été délicieuse de bout en bout,
    sachant pertinemment que du fait de sa courte durée programmée,
    je n’avais pas à attendre de miracles,
    je me suis enfoncé mon gros sapin de noël en silicone noir
    sans rien attendre et dégustant chaque instant comme il vient

    les meilleurs moments on été sans contexte un enchaînement de trois orgasmes,
    courts de 10 à 15 secondes chaque mais extrêmement intenses,
    tellement en fait que j’en ai eu le souffle coupé
    et j’avais un hurlement de plaisir qui restait coincé dans ma gorge,
    j’avait envie de le laisser exploser et se disperser à l’extérieur
    mais il restait coincé dans ma gorge en même temps que je n’ai pas pu respirer quasiment
    tout le long de ces 30 à 45 secondes qu’a duré cet enchaînement de trois orgasmes
    le plaisir faisait de moi un arc bandé à l’extrême,
    un morceau de viande pétrifié où toute activité en dehors du flux de plaisir me traversant,
    était suspendue

    #25148
    JieffeJieffe
    Participant

    ralenti les changements de postures, j’ai tout ralenti en fait,

    Je reprends cette phrase sur mon journal.

    assez nouveau? non. Les gens ont en général des séances assez longues, souvent plus d’une heure

    Mais j’ai bien retenu. Je n’avais pas compris ça, mais effectivement les différents témoignages semblent converger dans ce sens.
    Reste à gérer la lubrification.

    Avant en fait, la séance était ma dernière activité avant d’aller dormir, ce n’est définitivement pas la bonne stratégie.

    Je reconnais qu’après une séance, qui sont loin d’être aussi intense que les tiennes, j’ai du mal à me coucher pour dormir. Je peux difficilement faire autrement pour le moment, mais je sais que j’ai besoin d’un peu de temps après.

    je me suis enfoncé mon gros sapin de noël en silicone noir

    IL est vert ou il est noir???? 🙂
    J’ai du mal à savoir si réellement tu t’es offert un nouveau masseur??? Si oui, quel a été ton choix?

    Je suis toujours stupéfait des descriptions que vous faîtes de vos orgasmes. Des personnes aussi avancées que toi, qui ont connu de nombreux orgasmes, décrivent leurs orgasmes toujours de façon différentes.
    J’ai l’impression que chaque séance est une nouvelle aventure, et je trouve ça génial. J’ai vraiment hâte de faire partie de ce monde.

    #25149
    bzobzo
    Participant

    je me suis enfoncé mon gros sapin de noël en silicone noir
    IL est vert ou il est noir???? 🙂
    J’ai du mal à savoir si réellement tu t’es offert un nouveau masseur??? Si oui, quel a été ton choix?

    le sapin vert, c’était juste pour le bon mot,
    je n’ai aucunement changé de masseur, je suis toujours avec mon Nexus G-Rider que j’utilise sans vibreur

    En vert je ne l’ai pas encore vu, il existe cependant dans une variété de couleurs,
    je guette toujours sa baisse de prix sur amazon.de pour augmenter encore mon stock (j’en ai déjà 4 de réserve),
    jusqu’ici ils sont tous noirs
    mais j’espère en acheter en rouge, rose, bleu pour changer un peu

    Je suis toujours stupéfait des descriptions que vous faîtes de vos orgasmes. Des personnes aussi avancées que toi, qui ont connu de nombreux orgasmes, décrivent leurs orgasmes toujours de façon différentes.

    chaque séance réussie semble unique, nouvelle, à nulle autre pareille
    et oui, chaque orgasme intense aussi

    cela étonne mais c’est comme cela,
    c’est aussi ce qui est extraordinaire avec notre pratique,
    elle semble ne pas avoir de limites, ni dans l’intensité, ni dans la variété

    #25151
    JieffeJieffe
    Participant

    le sapin vert, c’était juste pour le bon mot,

    J’avais compris 🙂 mais on peut comprendre aussi que tu t’es offert un nouveau masseur.

    chaque séance réussie semble unique, nouvelle, à nulle autre pareille

    c’est aussi ce qui est extraordinaire avec notre pratique,
    elle semble ne pas avoir de limites, ni dans l’intensité, ni dans la variété

    C ‘est ça qui est vraiment génial. Ça laisse entrevoir un monde merveilleux

    #25178
    bzobzo
    Participant

    dans un autre thread, on parle du rewiring
    mais le rewiring, il faut aller le chercher, il ne viendra pas tout seul.

    personnellement je crois que c’est parce peu à peu,
    votre approche et votre technique deviennent suffisamment habiles et appropriés
    que le rewiring s’accomplit au fur et à mesure
    et non le contraire

    les gens dont on dit qu’ils ont des prédispositions,
    c’est que plus ou moins instinctivement ils pressentent la bonne technique et la bonne disposition d’esprit
    pour rapidement se connecter à leur prostate et aux sensations qu’elle fait naître

    _________________________

    se faire l’amour,
    est-ce qu’on peut formuler autrement cette expression?

    Tout le monde sait, et plus particulièrement les gens par ici,
    qu’on a du masculin et du féminin en nous,
    eh bien pour moi, ces deux-là, lors d’une séance, vont se faire l’amour,
    tout le petit miracle du plaisir prostatique consiste en ce improbable et farfelu accouplement.

    Avec un seul corps ils vont se débrouiller, l’un servant de mèche
    et l’autre de baril de poudre, la prostate servant d’entremetteur

    Comment est-ce possible? Je vais explorer cette piste tranquillement dans l’avenir

    ___________________________

    pour ceux qui ont la prostate bien éveillée déjà,
    lors d’une séance particulièrement réussie où vous êtes déjà bien avancé dans votre plaisir,
    gardez le masseur tout contre votre prostate
    tout en vous caressant le flanc ou le sein lentement, enfin ce que vous voulez,
    et soyez bien attentif à ce qui se passe à ce moment aux alentours.
    Avec un peu d’habitude, vous allez sentir comme les sensations prostatiques
    accourent immédiatement sous la peau à la rencontre de vos mains
    délicieuse extension de territoire,
    elle a le pouvoir de prendre totalement possession de vous,
    que votre corps ne soit plus qu’une extension complètement en son pouvoir
    où Elle fait ce qu’elle veut

    #25179
    JieffeJieffe
    Participant

    votre approche et votre technique deviennent suffisamment habiles et appropriés
    que le rewiring s’accomplit au fur et à mesure
    et non le contraire

    Je suis assez d’accord, pour ce que j’en entrevois. Je serais tout de même un peu plus nuancé, et je dirais que ça se fait en même temps. C’est pour cela que je parle d’apprentissage. Lorsque tu apprends, un geste professionnel, un instrument…. tu crées des connexions neuronales. Je pense qu’il en est de même pour le plaisir prostatique.

    eh bien pour moi, ces deux-là, lors d’une séance, vont se faire l’amour,

    Je n’en suis pas là, mais je dirais que dans le plaisir prostatique c’est plus le féminin qui s’exprime. D’abord parce qu’il y a pénétration, et surtout que le plaisir se diffuse partout dans le corps, et que le corps entier devient sensible, devient un organe sexuel. Et ça pour moi, c’est extrêmement nouveau. Je ne sais pas comment vous vivez vos orgasmes péniens, mais en ce qui me concerne, je n’ai pas vraiment de plaisir durant une bonne partie du coït, ou faible, et puis il arrive, monte rapidement, éjaculation et c’est terminé. Globalement en ce qui me concerne, la période de plaisir sur un coït de 15 mn ne doit être de 1 mn environ. Je parle de plaisir sexuel, physique. Bien sûr il y a d’autre plaisir durant l’acte, mais ils sont à mon sens moins intenses et plus cérébraux.
    Je serai d’ailleurs intéressé d’avoir d’autres avis d’hommes la dessus.
    Pour ce que j’ai vécu du plaisir prostatique, il monte plus lentement, est plus fragile, est diffus et envahit le corps entier de telle sorte que la moindre caresse est perçue comme un acte sexuel. Il dure plus longtemps et est plus satisfaisant, plus comblant (c’est pas beau, je n’ai rien trouvé d’autre et ça existe 🙂 ). Ce sont essentiellement pour ces raisons que je pense que c’est plus la part féminine qui s’exprime dans le plaisir prostatique, mais ce que tu dis est intéressant, et j’attends avec impatiente ton retour sur cette piste que tu comptes explorer.
    As tu été voir le sujet de Lucky ici et d’Hyménée ici. Je ne les ai pas relu, mais je me souviens que nous avions pas mal discuté de cette dualité. Tu trouveras peut-être des éléments qui t’intéresseront.

    #25185
    AvatarVoyageur
    Participant

    J’interviens sur la question que pose Jieffe sur l’orgasme pénien. De mon côté il peut être très varié. Une petite masturbation vite fait, et l’orgasme est comme tu le décris, court et finalement peu intense. Une séance avec une partenaire qui sait faire durer le plaisir, et le corps tout entier peut devenir sensible et l’orgasme très puissant. Je suis donc moins mitigé et sévère que toi sur ce plaisir là. Il peut être génial aussi. Je pense que l’orgasme prostatique offre de nouvelles sensations. Mais en ce qui me concerne, la réaction de la peau par exemple, j’avais déjà connu ça avant de connaître l’orgasme prostatique.

    #25194
    bzobzo
    Participant

    eh bien pour moi, ces deux-là, lors d’une séance, vont se faire l’amour,

    Je n’en suis pas là, mais je dirais que dans le plaisir prostatique c’est plus le féminin qui s’exprime.

    euh, ce n’est absolument pas contradictoire,
    je n’ai pas arrêté d’en chanter les louanges à longueur de message depuis un certain temps
    à quel point le féminin s’est emparé désormais de mon corps durant la séance
    et à quel point c’est fantastique

    simplement je me suis rendu compte
    qu’il y avait malgré tout une infime partie qui restait masculine tout le long,
    je vais m’en expliquer plus bas,
    quelque chose de nécessaire, pour reprendre une métaphore utilisée plus haut,
    le baril de poudre a besoin d’une mèche enflammée

    ______________________________

    la sensation de pénétration, cette puissante sensation que l’on obtient avec son sexe dur
    quand celui s’enfonce dans un vagin ou plus bas,
    et puis la non moins puissante sensation
    de sentir ce bout de chair tout gorgé de sang pénétrer dans vos chairs,
    j’en ai acquis la conviction, sont deux sensations très proches,
    assez similaires en fait

    cette sensation de pénétration est très forte aussi avec le masseur
    mais assez vite elle va se transformer, ce que l’on va sentir au fur et à mesure qu’on évolue,
    c’est la sensation d’être pénétré, c’est ce qui m’est arrivé.

    Cependant depuis peu, je me suis rendu compte que ce que je sentais en fait,
    ce sont les deux sensations en même temps,
    en même temps la sensation de pénétration et en même temps la sensation d’être pénétré,
    c’est la même chose en fait
    ou alors elles ont totalement fusionnées pour ne plus en former qu’une.
    C’est bien déjà toute la dualité masculin-féminin
    qui est à l’oeuvre à l’entrée de votre fondement sur le chemin vers votre prostate

    il y a donc bien une infime partie de moi qui reste masculine quelque part tout le long,
    mon sexe est flasque et hors jeu, un paria intouchable durant la séance
    mais ce que mon sceptre dressé en d’autres circonstances avec un(e) partenaire
    m’obtient comme première et forte sensation quand il s’enfonce dans un sexe ou dans un anus,
    est bien là,
    fusionné à la sensation-même déclenchée chez l’autre qui est pénétré(e),
    cette sensation mâle qu’apporte un sexe rigide est bien là
    et reste tout le long de la séance en plus des cent mille autres sensations de plaisir,
    et est, selon moi, le déclencheur, la fameuse mèche dont je parle plus haut
    dont a besoin le baril de poudre féminin qu’est devenu tout le reste de mon corps durant la séance

    #25204
    bzobzo
    Participant

    ah quelle divine façon de commencer l’année

    une belle séance d’une heure et demie,
    après quinze minutes de préliminaires à peu près,
    ce fut quasiment plus qu’enchaînement d’orgasme après orgasme

    pas de super O mais bon je ne vais pas me plaindre, c’est sans doute encore un peu tôt,
    ce féminin qui a pris désormais entièrement les rennes de mon corps durant la séance,
    je sens qu’il y a encore quelques freins qui l’empêchent de s’exprimer à 100%,
    tout cela est encore trop neuf pour moi, je suis encore trop ébloui, voire intimidé par moments
    tellement c’est magique de ressentir comme si on était quelqu’un de complètement autre
    avec de telles capacités à s’offrir au plaisir, de telles capacités de s’aimer,
    de s’abandonner dans ses propres bras enivré par ses caresses

    #25213
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonne année et meilleurs orgasmes @bzo !
    J’ai lu sur le forum officiel Aneros que rumel, l’un des maîtres en matière de sagesse orgasmique de ce forum, ne vivait que cinq iu six super Os’ par an, soit un tous les deux mois. Tout dépend bien sûr de la définition qu’il donne à cette expression.

    Ton expérience est donc tout à fait normale, malgré ta maîtrise de la jouissance prostatique dont tu nous fais très régulièrement un récit bien documenté et qui nous procure de nombreuses occasions de rêver et de fantasmer.

    Continue longtemps à cheminer et à nous donner envie d’en faire autant.

    #25224
    bzobzo
    Participant

    Bonne année à toi aussi @Andraneros ,
    que les dieux du silicone velouté soient avec toi, favorisent ta glisse

    Peut-être,
    j’espère retrouver une fréquence plus dense tout de même,
    au moins celle que j’avais avant,
    quelques uns par mois

    Peut-être est-il plus sélectif que moi,
    moi j’assimile à super O tout orgasme qui se ressent dans le corps entier,
    nonobstant sa durée et sa violence

    #25225
    bzobzo
    Participant

    hier, j’écrivais que je n’étais pas encore à 100%
    mais là aujourd’hui je ne dois pas en avoir été très loin,
    tout est encore monté d’un cran, d’une intensité incroyable de bout en bout

    j’ai commencé un peu avant minuit,
    me suis dit que je vais tout de même m’offrir quelques petites gâteries avant de me coucher
    mais une fois le masseur en place, bientôt j’étais en roue libre, impossible de m’arrêter,
    ayant à nouveau comme hier orgasme sur orgasme mais avec une intensité encore accrue

    j’ai beau écrire régulièrement qu’il n’y a pas de limite au plaisir prostatique
    quand vous fracassez comme cela vos limites,
    que vous les repoussez au loin dans l’inconnu, dans le non exploré,
    on se sent tout étourdi, tout ébloui,
    hébété du bonheur de ce qui s’est passé,
    cela devient si réaliste, si incroyable d’intensité à chaque instant,
    si possédé par cette puissance féminine,
    il n’y a désormais vraiment plus qu’une caméra
    qui peut témoigner de ce que je vis durant ma séance
    et elle le pourra, j’en sûr, je le sens

    j’ai eu un super O à la fin, enfin j’ai arrêté tout de après,
    je m’étais redressé, assis avec les bras en arrière
    et je m’enfonçai le masseur bien au fond du va…, euh bien contre la prostate,
    quand tout d’un coup j’ai senti cette onde de chaleur m’envahir tout le corps
    et je me suis mis à trembler comme une feuille de la tête aux pieds,
    cela n’aura duré qu’une quinzaine de secondes
    car j’ai été tellement surpris et heureux de sentir le super O arriver,
    mon premier en temps que femme de la tête aux pieds,
    que cela a coupé l’élan orgasmique, j’ai en un instant vidé mon cerveau me faisant violence
    et tenté de retrouver le même stade de relâchement, de détachement de moi
    mais c’était trop tard, la vague était déjà au loin

    pas grave, tout est là désormais,
    le meilleur est à venir

    #25228
    AvatarVoyageur
    Participant

    Ce qui me plait en te lisant c’est de découvrir que tu peux encore te faire surprendre. Ce qui me réserve donc de belles aventures en perspective.

    Je comprends de mieux en mieux ce que tu veux dire par féminin/masculin. Et je suis dans des sensations assez similaires.
    Deviendrions nous des sortes d’hermaphrodites ?
    Ou bien la société nous a fait croire qu’il y avait des hommes et des femmes et tout cela n’a en fait pas d’importance…

    En tout cas, il est vrai que quand le plaisir monte, il y a cette sensation chez moi que le jouet grossit, sensation d’érection et qu’il cherche à me pénétrer de plus en plus profondément et qu’une part de moi, cette part que tu appelles féminine se laisse aller à se faire baiser.

    #25240
    bzobzo
    Participant

    Je comprends de mieux en mieux ce que tu veux dire par féminin/masculin. Et je suis dans des sensations assez similaires.

    et ce n’est qu’un début, crois-moi, chez moi le processus est à peu près complet désormais
    et les mots sont pauvres pour exprimer à quel point,
    c’est une aventure excitante, dépaysante, troublante et puissante
    de changer d’identité sexuelle le temps de la séance.

    le féminin s’empare totalement de ton corps, ce sont ses sensations que tu ressens,
    ce sont ses gestes, ses mouvements que tu effectues, son sexe humide que tu sens entre tes jambes,
    ses cris, ses gémissements, ses râles de plaisir qui sortent de ta gorge
    et par-dessus tout, la sensation de faire l’amour est d’un réalisme au-delà de toute description

    tu es aux premières loges pour tout cela et c’est une aventure unique, rare

    Deviendrions nous des sortes d’hermaphrodites ?

    très franchement je ne crois pas, dès que je m’arrête, tout cela disparaît
    comme si cela n’avait jamais existé,
    tout ce que je ressens immédiatement après la séance, c’est un bien-être extraordinaire,
    une sensation d’assagissement, on se sent bien dans son corps, on se bien dans sa tête,
    léger, heureux, le corps souple et délié

    le massage prostatique, cela l’apporte pas seulement du plaisir et des orgasmes
    mais aussi de l’apaisement, de l’équilibre et de l’épanouissement

    #25281
    bzobzo
    Participant

    il n’y aura jamais quelque part une salle des machines aux lumières éteintes
    avec toutes ses machines-outils et ses chaînes de montage
    attendant sagement que vous appuyez sur quelques boutons

    non, chaque fois c’est la glorieuse incertitude,
    avec quelques petits outils de base
    acquis durement à force de patience, de persévérance, d’expérimentation,
    il faut tout reconstruire à zéro,
    car quand tout sera fini, il y a un bouton d’autodestruction qui s’activera tout seul
    et qui éparpillera toute cette fine mécanique du plaisir, rutilante, si délicieusement élaborée,
    en cent mille morceaux

    oh il y a bien quelques modes d’emploi qui traîneront toujours,
    mais si vous essayez de les suivre,
    vous vous rendez vite compte à vos dépends
    qu’ils sont toujours périmés, élaborés après coup

    #25322
    AvatarVoyageur
    Participant

    Je suis un peu moins sévère que toi sur la salle des machines. Effectivement, rien n’est jamais acquis, et le super O et la séance idéale n’est pas forcément au RDV. Mais après quelques semaines, je n’ai plus besoin de passer par la phase de relaxation. Ca démarre tout de suite. J’ai forcément du plaisir. J’ai forcément au moins quelques petits orgasmes. Disons que les machines sont un peu froides ou rouillées parfois, mais je n’ai pas eu d’autodestruction pour l’instant. C’est plutôt une courbe en dent de scie qui ne fait que monter.

    #25325
    JieffeJieffe
    Participant

    de changer d’identité sexuelle le temps de la séance.

    Mon rêve. Depuis tout jeune, je rêve qu’une fée ou un génie me donne la possibilité de vivre au moins une journée dans la peau d’une fille. Je n’emploierais pas cette journée à faire ni les courses ni les magasins bien évidemment…

    tout ce que je ressens immédiatement après la séance, c’est un bien-être extraordinaire,
    une sensation d’assagissement, on se sent bien dans son corps, on se bien dans sa tête,
    léger, heureux, le corps souple et délié

    le massage prostatique, cela l’apporte pas seulement du plaisir et des orgasmes
    mais aussi de l’apaisement, de l’équilibre et de l’épanouissement

    C’est quelque chose que j’ai espéré depuis le début de mon aventure, et que j’espère connaître un jour. C’est donc une réalité, le massage prostatique ne se limite pas à la jouissance sexuelle, mais a un impact sur nos vies, sur notre bonheur, et je suppose au delà de ça sur nos rapports avec le monde, avec nos émotions et avec les autres. C’est très encourageant.
    J’espère de cette pratique non seulement un bien être physique mais également un bien être sur le plan personnel.
    Et dire qu’on dit qu’il ne faut rien attendre.. 🙂

    non, chaque fois c’est la glorieuse incertitude,

    C’est peut-etre aussi bien comme ça, non? Ça évite la routine et permet à chaque fois de connaître de nouveaux horizons. Repartir sur du neuf me paraît motivant et excitant.

    Merci bzo pour ces témoignages qui me motivent d’autant plus.

    #25328
    bzobzo
    Participant

    Je suis un peu moins sévère que toi sur la salle des machines. Effectivement, rien n’est jamais acquis, et le super O et la séance idéale n’est pas forcément au RDV. Mais après quelques semaines, je n’ai plus besoin de passer par la phase de relaxation. Ca démarre tout de suite.

    ma métaphore de salle des machines n’était pas suffisamment claire et précise.

    je n’ai pas voulu dire que les sensations n’étaient pas forcément au rendez-vous,
    phase de relaxation, je ne sais pas bien ce que cela veut dire,
    moi, dès que le masseur est en place, je démarre tout de suite,
    je m’arrête régulièrement après, je prend des pauses

    pour moi, il y a la phase des préliminaires
    où on fait monter progressivement le plaisir, on a quelques orgasmes légers
    puis graduellement on entre dans la seconde phase, la plus intéressante,
    celle où les orgasmes deviennent vraiment intenses
    et où au bout d’un certain temps, quand la tension sexuelle devient maximale,
    il y a possibilité de super O

    ce que j’ai voulu dire , c’est que cette seconde phase, celle qui est vraiment pleine de promesses,
    elle n’est jamais garantie, elle n’est pas là prête à être réanimé en un clin d’oeil,
    elle se mérite à chaque séance, il faut lutter pour elle

    Ca démarre tout de suite.

    Bien sûr, les sensations de plaisir sont directement là,
    moi je commence la plupart du temps par un orgasme au premier contact avec le masseur ces dernirs temps,
    je l’appelle mon orgasme de bienvenue, de retrouvaille entre le masseur et ma prostate,
    ils sont contents de se retrouver , ils s’enlacent chaleureusement
    et cela peut durer 15 secondes, 30 secondes, jusqu’à une minute,
    j’adore ce premier orgasme, il est vraiment très particulier,
    c’est vraiment le plaisir des retrouvailles entre le masseur et ma prostate,
    il n’y a pas d’autre façon pour moi de l’exprimer

    mais après l’intensité descend et j’entre dans la phase des préliminaires
    où j’ai encore parfois tendance à perdre patience
    pourtant de la persévérance et de l’application qu’on dispense durant cette phase
    dépend la réussite de l’entièreté de notre séance

    #25329
    bzobzo
    Participant

    C’est donc une réalité, le massage prostatique ne se limite pas à la jouissance sexuelle, mais a un impact sur nos vies, sur notre bonheur, et je suppose au delà de ça sur nos rapports avec le monde, avec nos émotions et avec les autres. C’est très encourageant.

    hum ma description correspondait essentiellement tout de même
    a ce que je ressentais immédiatement après la séance,
    l’impact plus en avant dans ma vie est certes réelle aussi, je le sens
    mais il est assez difficile à évaluer

    ce qui est clair , c’est que j’ai développé une vraie vie sexuelle dans mon coin,
    certes un peu spéciale mais bien réelle , avec une vraie épaisseur,
    une vraie progression, une vraie satisfaction dans les profondeurs, un vrai épanouissement,
    et par conséquent une influence positive sur les frustrations qui peuvent naître
    du manque d’activités sexuelles avec autrui

    et pas seulement donc le vidage des couilles à la force du poignet
    auquel sont condamnés en général les gens comme moi
    qui n’ont pas de relation sexuelle avec d’autres
    pendant une période plus ou moins longue de leur vie

    d’ailleurs comme je l’ai déjà écrit,
    je ne me masturbe plus depuis longtemps,
    avec le massage prostatique, mon énergie sexuelle
    est dépensée de façon beaucoup plus positive et intéressante

    #25341
    bzobzo
    Participant

    de changer d’identité sexuelle le temps de la séance.

    Mon rêve. Depuis tout jeune, je rêve qu’une fée ou un génie me donne la possibilité de vivre au moins une journée dans la peau d’une fille. Je n’emploierais pas cette journée à faire ni les courses ni les magasins bien évidemment…

    je te comprends parfaitement.
    Personnellement je n’ai jamais eu ce genre de fantasme et même maintenant je ne l’ai pas,
    par contre je peux désormais parfaitement le comprendre vu ce que je vis durant ma séance

    je me rappelle au début, je n’avais vraiment aucune idée que cela se développerait comme cela,
    c’est une prise de conscience peu à peu de cette féminité qui émergeait durant la séance
    puis que j’ai cherché à favoriser de plus en plus,
    jusqu’à en être complètement submergé désormais.

    Ceci dit ma mutation n’est pas encore totale
    car c’est vraiment comme si j’avais un nouveau corps
    et que je doive encore m’y habituer, apprendre à bouger avec, à me laisser aller avec
    car les capacités d’abandon de ce corps, ses capacités de s’offrir au plaisir
    sont sans commune mesure avec les miennes habituellement

    j’ai décris un peu plus haut le premier super O que j’ai eu avec,
    ma surprise et ma joie ont été telles que j’ai déraillé en trop m’observant,
    le temps que je me lâche à nouveau et que je reprenne de l’élan en quelque sorte,
    c’était trop tard, le train de l’orgasme était déjà au loin sans moi

    par contre je pense de plus en plus à aller chercher des compagnes
    j’ai hâte en fait de voir le plaisir dans les yeux d’une femme,
    la voir bouger, se mouvoir comme si la puissance de l’océan l’habitait
    j’ai l’impression que j’en serai totalement complice,
    un complice actif et attentif

    c’est peut-être qu’une illusion, un fantasme
    mais j’ai l’impression que je parviendrai à vivre, à partager dans une certaine mesure son plaisir
    après avoir vécu tout ce que j’ai déjà vécu durant mes séances

    et je ne parle même pas encore de faire l’amour avec mon masseur aussi planté dans le fondement,
    même sans cela je veux dire,
    ça c’est encore autre chose

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 341)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.