#25771
bzobzo
Participant

quelle soirée mémorable hier soir,
ce matin avec le recul, à froid, qu’est-ce qui a fait la différence,
pourquoi cette séance a-t-elle été ce qu’elle a été?

des frontières ont été franchies que jusqu’ici je n’avais pas encore atteintes,
j’ai déjà bien sûr expliqué en long et en large à quel point le féminin prend les commandes en moi durant l’action,
cependant ce qui arrivé hier, c’est que pour la première fois, elle y était à 100%,
elle s’exprimait avec totale liberté dans ses mouvements, dans ses actions
la symbiose était complète et elle faisait ce qu’elle voulait, comme elle voulait et quand elle voulait,
ça c’est un nouveau palier

résultat les sensations étaient ressenties avec la même intensité dans tout le corps,
je me caressais la poitrine, l’onde de plaisir était envoyée vers la prostate
et immédiatement relayée par celle-ci, décuplée, diffusée vers l’ensemble du corps,
tel était ce nouveau palier et c’est resté ainsi toute la séance, « quite an expérience »

je me suis beaucoup caressé, très fort, très vivement par moments,
beaucoup de frénésie, d’élans sauvages
en contraste avec d’autres, où je ralentissais beaucoup tout, les caresses, les mouvements du masseur
car avec cette intensité incroyable qui régnait à chaque instant partout,
la lenteur me permettait littéralement de visualiser les déplacements des ondes de plaisir,
je sentais en moi avec une acuité délicieuse
le réseau des déplacements, des croisements, des naissances des différents flux de plaisir
que ce ralentissement permettait

et puis enfin, à un moment donné l’intensité du plaisir était telle
que j’ai ressenti le besoin de commencer à me griffer, à me pincer,
à me tordre des morceaux de chair de toutes mes forces,
la douleur était convertie en plaisir par mon cerveau,
les coloris du ressenti changeaient, plus de violence bien sûr, des couleurs nouvelles,
étrangement une forte sensation d’exotisme,
sans doute l’effet de la nouveauté de l’injection de la douleur,
des lames de couteau de plaisir me traversaient,
me découpaient en tranches de jouissance qui se détachaient les unes des autres,
une vraie boucherie

par moments je m’embrouillais un peu, c’était nouveau
et j’avais des hésitations de débutant, dois-je continuer à me griffer? reprendre les caresses maintenant?
plus fort? moins fort? je perdais de la fluidité de l’action avec ces hésitations
mais dans l’ensemble l’intégration s’est bien passée,
à noter plus particulièrement ce super O somptueux où je me griffais et me pinçait de toutes mes forces,
où c’était vraiment la folie, je me serai mordu de toutes mes forces pour accentuer encore la plaisir si j’avais pu

mais en tout cas, je vais intégrer les coups de griffe, les pincements, les torsions à ma pratique désormais,
c’est bien sûr dans les moments très intenses, les orgasmes et les super O qu’ils font sens,
qu’ils peuvent être convertis en plaisir,
je vais tester tout cela bien tranquillement dans les sessions à venir