#26380
Avatarnydor01
Participant

@jean74
Bonjour,
je me retrouve dans votre témoignage – notamment concernant l’Aneros. Toutefois, je tiens à préciser que je n’ai rien contre son usage, qui est certainement excellent pour découvrir le plaisir prostatique ; simplement, je suis arrivé à un stade où je ne sens plus la nécessité et l’envie de l’utiliser.
J’utilise aussi des images mentales, comme celle du vagin, ou même de la pénétration, mais c’est plus un jeu qu’un impératif. Par contre, je pense qu’il est essentiel de développer une image mentale, ou une connexion mentale, avec sa prostate, en particulier parce que c’est organe interne et invisible. Je crois que certaines femmes font de même avec leur vagin pour obtenir des orgasmes vaginaux. De la même façon, j’ai développé une connexion sensitive entre mes mamelons et ma prostate, tandis qu’avant c’était mon sexe qui réagissait exclusivement aux caresses sur mes seins.
Je ne sais pas comment vous procédez au niveau des contractions, utilisez-vous l’anus et le muscle PC, ou simplement le PC ?
Personnellement, je me sers de moins en moins du muscle anal, le plus souvent pour éveiller la zone, générer de la chaleur, mais une fois fait, je me concentre sur le périnée. Mes contractions sont devenues beaucoup plus subtiles qu’au début, car je parviens à faire jouer les muscles autour de ma prostate au niveau interne. J’ai la sensation parfois de faire rouler ma prostate, donc à générer un effet de massage. Mon approche est devenue la même qu’avec mes mamelons, que je caresse sans aucune violence. Une fois que les sensations sont installées, la prostate fonctionne presque toute seule. Une simple contraction, comme un effleurement, suffit à relancer l’orgasme. Comme vous le dites, le plaisir est long et diffus. La plupart de mes séances durent entre 30 et 60 minutes (mais le temps s’efface alors…).
Pour les positions, je pratique aussi cet effet ciseaux parce qu’il crée un effet de pression, alors que la position allongée avec une jambe repliée, par effet d’ouverture anale, sollicite davantage l’effort de contraction musculaire.
À bientôt.