#26533
JieffeJieffe
Participant

je me suis promené toute la journée avec un petit sourire au coin des lèvres, j’étais heureux ,

Je ne sais pas pourquoi, mais je suis certain depuis que j’ai découvert le plaisir prostatique qu’il peut nous mener à un état de bien-être et peut-être de béatitude.
Bon, je comprends bien à la suite de ton récit que ça n’arrive pas de suite, mais ça arrive!

même au boulot, les gens me disent que ces derniers jours, je suis particulièrement de bonne humeur
et de temps à autre, je pense au soir et je suis tout excité à l’idée de la séance qui m’attend
et me demande où elle va m’entraîner, dans quels territoires inconnus

J’ai hâte de connaître ça, même si j’ai compris que le chemin va être long.

(il n’y a pas qu’à Paris que vous avez cela)

Je ne suis pas Parisien!!! :p

voire même d’un jour à l’autre je n’éprouvais plus rien,

C’est vraiment important pour nous, enfin au moins pour moi, de lire ça.

étonnant, impressionnant, moi qui croyait que la prostate était la seule porte vers le royaume féminin

Je pense sincèrement que tout ce que vit CH313 est déclenché par sa prostate, mais qu’il ne l’identifie pas comme tel. Je me trompe peut-être, mais si je fais l’analogie avec ce que j’ai vécu, je ne pourrais pas dire avec certitude que les vagues de plaisir que j’ai connu venaient de ma prostate tant le plaisir était diffus, mais la source était bien située dans ma zone périnéale, et Lulu me farfouillait le fondement. J’avoue ne pas m’être vraiment posé la question. Quand c’est arrivé, j’ai juste profité, sans chercher l’origine à vrai dire. Enfin bref, c’est ce que je pense, mais je ne peux bien évidemment rien affirmer.

se lâcher, complètement se lâcher,
là est la tache la plus difficile et la plus longue qui vous attend,
se lâcher, c’est ne plus réfléchir,

C’est ce que je vais m’employer à faire lors de mes prochaines séances.

Je le sais maintenant. C’est simple ! Je pense que j’étais simplement le mec qui avait toute la féminité qui pouvait la rassurer.

Et, c’est bien vu.

Alors ? C’est mon vagin ? Ou ma prostate ?

Aucune idée, mais est ce important? J’aurais tendance à penser que l’important est le plaisir que tu ressens, le reste….

c’est donc uniquement par le mental.
Impressionnant

et bien je vais vous conter une petite aventure qui m’est arrivé il y a quelques heures.
Seul dans mon bureau après plusieurs heures de boulot frénétique (je n ‘exagère pas), je ressens le besoin de faire une pause. Je m’installe sur ma chaise confortablement et commence une relaxation profonde, proche du sommeil, mais conscient (un genre d’auto-hypnose). Technique que j’ai découvert il y a peu et que je pratique encore rarement, mais diablement efficace quand elle fonctionne. On repart tout neuf après quelques minutes.
Me reviennent en mémoire vos récits alors que je n’avais pas achevé la procédure, et me voila m’imaginer femme (enfin, j’étais le spectateur de la femme que j’étais) à qui on faisait l’amour…. J’ai commencé à ressentir du plaisir dans mon bas ventre. J’ai pris la décision de modifier quelque peu la fin de la dite procédure pour m’orienter vers une séance A less.
Et bien j’ai passé un bon moment 🙂
D’abord j’ai observé ce qu’il se passait, ce venait, ça repartait. Ça n’a pas été bien haut, mais je me suis tout de même arraché quelques gémissements. Après cette période d’observation, sans mouvement aucun, j’ai commencé quelques légères contractions des muscles PC. Le plaisir s’est entretenu, mais n’a pas crû. Lorsque j’ai mis fin à la séance, je me suis levé me chercher un café, j’étais tout chose, et cet état à perduré un bon moment après.
La force du mental??? Peut-être, je ne sais pas, mais c’est bien agréable.