#26947
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je veux dire à nos amis, débutants ou plus expérimentés, qui ne parviennent pas à contracter séparément les muscles des sphincters et ceux du périnée que j’ai connu la même difficulté. Je ne parvenais pas à contracter séparément les différents groupes musculaires qui composent le plancher pelvien. La détente, le relâchement musculaire, le contrôle de contractions fines et très localisées m’ont demandé et me demandent toujours de gros efforts d’apprentissage, quand j’y parviens.

Ne ressentant dans un premier temps que des contractions qui couvraient toute la zone anus-périnée j’étais bien évidemment incapable de faire des contractions différenciées. La situation s’est débloquée à partir du moment où dans l’application du laisser faire, qui me permettait de me concentrer sur la relaxation, j’ai pu percevoir, à l’occasion des toutes premières micro-contractions involontaires induites par la présence du masseur, des effets de pulsation distincts au niveau de l’anus et de la base du pénis.

En me concentrant sur ces sensations j’ai amélioré la perception anatomique de leur origine. Dans un premier temps j’ai simplement accompagné ces pulsations par des contractions volontaires les plus légères possibles en m’efforçant de les placer au même endroit que ce que je percevais. Peu à peu l’association est devenue plus naturelle et j’ai pu faire ces contractions très localisées avec plus d’intensité.

Pour ceux qui ne parviennent pas à dissocier ces contractions rien n’est perdu. Vous devez faire preuve de patience et maîtriser la phase de relaxation et d’écoute de vos sensations infimes, marques pour les plus nombreux d’entre nous du début du processus qui conduit à l’orgasme prostatique. C’est ce qui vous permettra d’appliquer les méthodes de contractions expliquées ci-dessus.

Bon cheminement @jeff et tous ceux qui se posent la même question. .