#27083
bzobzo
Participant

arf, plus jamais je ne dénigrerai le massage prostatique avec masseur,
plus jamais je ne sous-entendrai qu’il est limité par rapport à l’aneroless

en tout cas, pas tant que je n’arriverai à obtenir des résultats équivalents
et j’ai l’impression que ce n’est pas de si tôt, le chemin sera encore long

oh bien sûr, c’est plus élégant, c’est plus propre, c’est plus sophistiqué, l’aneroless,
pas besoin de s’enfoncer un gros machin en silicone dans le popotin,
pas besoin de s’enfoncer les doigts pleins de lubrifiant avant,
histoire de préparer le terrain

mais tout compte fait, je me suis rendu compte ce soir,
mais qu’est-ce que c’est bon de s’enfoncer un gros machin en silicone dans le fondement,
qu’est-ce que cela ramone divinement,
j’en suis encore tout chose et ma prostate aussi, je la sens toute chose

bon il faut comparer ce qui est comparable,
mes micro-séances en aneroless ont leur intensité à eux
qui n’a rien à envier à ce que j’obtiens avec masseur,
en trente secondes, une minute ou deux, maximum cinq,
je vis des moments délicieux et un peu partout,
devant mon ordinateur, sous ma douche, devant ma machine à laver
avec du linge dans les mains
ou alors aux toilettes sur mon lieu de travail
ou encore dans la salle de gym,
des diamants solitaires, dans le fil du quotidien,
qui illuminent brusquement mes entrailles
et mon cerveau comme un sapin de Noel

cependant là où cela coince, c’est dès que j’essaie de prolonger en aneroless,
d’avoir une séance plus classique au lit sur une demie heure, une heure,
le fait est que si vous n’avez pas un crescendo du plaisir durant l’action,
eh bien vous avez l’impression que le plaisir diminue,
même si ce n’est pas vrai qu’il reste stable
mais le corps, une fois que vous le placez dans la gueule du plaisir, il devient insatiable,
il en veut toujours plus, c’est comme cela,
le corps, c’est un morceau de la terre en chair, en os et en sang,
il y a cent millions d’années de volcans et de mouvements telluriques qui dorment au fond de lui
et qui ne demandent qu’à se réveiller

je vais donc continuer en parallèle mes micro-séances et des séances avec masseur au lit,
surtout que je me rends compte après celle de cette nuit, commencé vers une heure du matin
et qui a duré une petite heure
que’elle a bénéficié de mes avancées techniques en aneroless,
la concentration plus forte nécessaire pour effectuer les contractions dans le fondement
et puis une plus grande économie des gestes qui va avec,
je me rends compte que j’ai appliqué tout cela avec le masseur ce soir
et cela a été très bénéfique,
je me dispersais un peu trop ces derniers temps, je bougeais trop,
là j’ai retrouvé de la densité,
j’extrais plus de jus du citron