#27277
bzobzo
Participant

le mâle en moi donc participe aux ébats

le féminin monte, le féminin me submerge,
le féminin s’empare de mon corps, en prend possession entièrement,
ses sensations, ses sens m’habitent, son sexe palpite et frémit entre mes jambes,
mon bassin est habité par sa houle sensuelle,
je m’ouvre, je me lâche, je fais sauter tous mes verrous, toutes mes résistances

mon pénis est en exil, recroquevillé dans son coin
mais pourtant quelque part dans la zone du bassin,
le masculin est bien là, comme concentré entièrement dans ce phallus formé par les contractions,
le maniant, percevant par lui,
ah l’extraordinaire sensation de pénétrer,
sentir cette chair raidie, gonflée de sang, aux terminaisons nerveuses prêts à s’enflammer,
allant et venant dans une vulve, dans un vagin

se faire l’amour, cette expression est si profondément vraie, si profondément exacte,
si totalement vécue par moi désormais
que rien que de l’écrire, j’en suis tout bouleversé, tout ému,
près des larmes tellement ce plaisir est ineffable,
j’en ai des frissons qui me parcourent tout le corps
et déjà la femme et l’homme en moi, se désirent, veulent s’enlacer, s’unir,
une irrésistible attirance s’éveille en moi,
ma peau désire ses mains, les sentir me parcourant, les sentir la parcourant,
leurs deux sexes se cherchent déjà à distance,
voudraient fusionner, ne plus former qu’un jusqu’au ciel