#27782
bzobzo
Participant

une main qui caresse le sein et les immédiats alentours, cajole, malaxe tour à tour,
s’attarde un peu autour du téton durci,
insiste un peu dessus, l’agace avec des petits frottements, le fait pencher par-ci, par-là,
tourne un peu dessus en cercle , puis un peu en zigzag

l’autre main part de la fesse, les ongles un peu enfoncés,
remonte lentement le long du flanc puis redescend,
des aller-retour tantôt langoureux, tantôt fiévreux

opposition de sensations, légère sensation de brûlure d’un côté
avec le frottement du poignet en plus
qui vient presser plus ou moins fort pour ponctuer,
de l’autre, le frottement velouté de la paume qui glisse lentement,
qui vient s’attarder autour du téton,
puis empoigne le sein, l’enferme comme dans une coque
puis le presse vers le haut

un arc se crée immédiatement entre ses deux pôles de sensations,
si opposées et en même temps si complémentaires,
c’est mystérieux ce qui se passe là, cela me fait crier tout de suite,
même avant de produire une première contraction qui va me remonter dans le fondement

cela n’a jamais été aussi fort, rien qu’avec les mains
mais qu’en plus le piston se met en route lentement par en-dessous,
se frayant son chemin, provoquant un mini-séisme sur son passage,
tout en frissonnements et en ondes de chaleur se répandant,
là je suis déjà au bord de l’orgasme,
je descend les deux mains vers le haut de mes cuisses comme j’aime tellement le faire
et je tire vers l’arrière, cela m’écarte, cela m’offre, je me sens écartelé,
là je m’enfonce à nouveau mais d’un coup sec, plus brutal, bien fort, bien à fond
comme la position l’exige
je n’y tiens déjà plus, en quelques secondes,
je suis déjà secoué de spasmes et de tremblements et j’ai la voix chevrotante, tremblotante,
j’enfonce un ongle de la main gauche dans la chair tendre de la cuisse
et avec l’autre je pince bien fort l’autre,
cela finit de m’achever, cette fois j’explose,
je suis secoué de toutes parts de convulsions et je crie très fort,
tant que le plaisir me traversent comme les balles d’une mitraillette au ralenti
grâce à l’ongle enfoncé et aux doigts qui pincent de l’autre côté,
ma chair se déchire, explose sur leur passage délicieusement,
c’est violent et sublime à la fois, c’est irrésistible,
je suis secoué de spasmes de plus en plus fort,
un champignon atomique de jouissance prend racine en moi,
se répand, je suis irradié de plaisir jusqu’au dernier degré,
c’est fini, il ne reste plus que cendres et fumée

le fait est que s’en tenir qu’aux caresses avec les mains,
c’est rétrécir considérablement le champs des sensations possibles
à obtenir avec les mains

essayer, essayer vous ne le regretterez pas!
élargissez votre horizon, profitez de l’expérience de tonton bzo,
de ses explorations, il a ramené des recettes exotiques de pays lointains
avec des épices rares, des épices peu connues, peu utilisées

les mains doivent pouvoir tournoyer librement,
danser sur votre peau comme elles veulent,
sentir leurs libres mouvements sur votre peau, c’est ouvrir une boîte de Pandore délicieuse,
cela vous fera faire un bond incroyable en avant dans votre pratique,
les mains vont vous faire décoller,
vous avez des mains de magicien mais vous ne le savez pas encore

allez-y sans frein, laissez-les courir librement sur votre peau
enlevez leur laisse, jetez-la dans la poubelle,
voyez comme elles courent dans tous les sens, tout excités, chiots fous, chiots plein de vie,
c’est une musique à improviser sur votre peau,
vos mains sont des virtuoses qui s’ignorent,
votre corps va devenir comme un instrument de musique divin sous vos doigts

faites-vous du bien, affranchissez vos mains de la servitude,
temps de leur laisser prendre leur envol
et le votre en même temps