#27959
AndranerosAndraneros
Modérateur

Je te propose @youngboy des extraits de ce que nous a dit @nydor01 pour t’aider à adopter un bon état d’esprit pour tes prochaines sessions.
Le 2 septembre 2016 :

Je m’installe sur le dos, avec un appui sous la tête et les reins, les jambes en équerre, les mains le long du corps. Je me relaxe, et je respire lentement, puis j’adopte la respiration par le ventre, j’inspire en gonflant l’abdomen, et j’expire en creusant le ventre. Une respiration de plus en plus ample. Puis je combine, respiration et contractions, j’inspire en contractant mon anus, et en creusant les reins, et j’expire en poussant de l’intérieur vers l’avant, ce qui mécaniquement fait avancer mon bassin en le relevant. J’accélère le rythme des contractions et ma respiration. Au bout d’un moment, je ressens de la chaleur qui part de mon anus vers l’intérieur. 

Le 3 septembre 2016 :

J’essaye de parvenir à effectuer une respiration qui génère une sorte de mouvement ondulatoire qui se ressent dans la zone du rectum. Quand j’inspire je ressens une pression du haut vers le bas et quand j’expire une sorte de contraction du bas vers le haut qui me fait ressentir la zone rectale prostatique. C’est comme un massage. Quand ma respiration est facile, je ressens comme un effet de roulement des muscles internes, qui crée de petites contractions involontaires… Les contractions volontaires font monter la chaleur interne de la zone, mais c’est plutôt ma respiration qui engendre le cycle des spasmes involontaires.

le 6 septembre 2016 :

Depuis quelques années, je pratique l’autohypnose et surtout, la relaxation, avec la respiration profonde. 

Le 8 septembre 2016 :

À ce propos, me concernant, je ne pense pas que la limite actuelle soit physique mais mentale. Je pense qu’il y a en moi un petit frein à un lâcher-prise total ; une peur instinctive (cette peur dont parlent parfois les femmes face à l’orgasme) devant la possibilité d’une perte de contrôle absolue : si je pars, où est-ce que je pars ? Et pire encore, est-ce que je vais revenir ? Je crois qu’il y a quelque chose de l’ordre de la peur de mourir.

La lecture de ses derniers messages montre à quel point ces éléments lui ont ouvert la voie de la jouissance prostatique. Bon cheminement @youngboy.