#27964
bzobzo
Participant

aujourd’hui au boulot, j’ai aussi multiplié les micro-séances aux toilettes
et puis à midi dans la salle de gym

ah cette position assis sur sa main,
les doigts sous la fesse, enveloppant le globe
et puis les doigts remontant, deux ou trois enfoncés dans le fondement de quelques centimètres,
les autres dans la raie autour

je n’ai jamais rien connu d’aussi bon, d’aussi fort,
cela dépasse tout ce que j’ai connu
pourtant j’ai déjà vécu de sacrés moments,
oh oui de sacrés moments!

la main reste inerte, reste neutre, on met en route une contraction,
aussitôt les doigts dans le cul semblent aspirés,
montent et descendent au rythme des contractions
tandis que la paume s’imbibe du rythme langoureux de la pénétration

très régulièrement la main redevient active,
les doigts prennent quelques instants leur indépendance,
touillent, frottent, titillent,
se déplacent à gauche et à droite comme des petites souris curieuses,
les doigts enfoncés dans le fondement se permettent même un petit galop
tandis que les contractions s’effacent un peu, voire s’arrêtent complètement quelques instants,
mais déjà la main s’est immobilisée et le manège avec les contractions reprend

que dire, je n’ai jamais connu plaisir aussi intense,
jamais je ne me suis senti autant femme pénétrée,
autant femme montant et descendant sur un sexe, une hampe de chair dressée,
turgescente petite colonne qui va et qui vient en moi

je la sens en moi, dur, s’enfonçant, glissant dans la chair,
comme elle m’emplit, comme elle me rend folle,
je me sens devenir animal,
animal somptueux, animal souple, animal tout en courbes et en ondulations félines,
animal animé uniquement par le désir,
animal animé uniquement par le plaisir,
le désir de se faire baiser,
le plaisir de se faire baiser

la grâce possède mes caresses, la mer m’a envahi