#28182
AvatarArousal
Participant

@youngboy, mon cheminement ? En quelques mots, ça faisait quelques années que le plaisir prostatique me titillait. Comme beaucoup j’ai longtemps été rebuté par le fait de mettre mes doigts là, mais j’ai fini par essayer. Assez décevant au début : c’est pas très commode, et je ne ressentais aucun plaisir particulier. Jusqu’à découvrir qu’en se masturbant le pénis d’un côté et la prostate de l’autre on obtenait un orgasme beaucoup plus intense que d’habitude. Ça en est longtemps resté là.
Puis j’ai découvert l’existence des masseurs prostatiques. J’ai osé m’en commander un, un Rude Boy. Bof. Puis un Lelo vibrant. Bof. (Mais avec le recul je m’y prenais mal, sans me détendre, et je me décourageais trop vite).
Et il y a quelques mois je suis tombé sur ce site, que j’ai beaucoup lu. J’ai acheté un Aneros classique, et je me suis lancé, détendu, sans pression.
Lubrifiant, Aneros en place, et on se détend. On écoute son corps, les sensations là en bas, sans vouloir intervenir directement. Lors des premières séances, au début il ne se passait pas grand chose pendant une heure ou plus. On se détend, on attend, on écoute. Et puis le plaisir finit par apparaître. Beaucoup ici parlent d’un plaisir très diffus. Moi pour l’instant c’Est très centré sur ma prostate, dont je ressens maintenant l’existence. Le corps apprend à chaque séance. Ce n’est pas toi qui commande ; quelque fois la prostate n’est pas d’humeur, et à d’autres moments elle se lâche, sans logique forcément évidente.