#28274
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu dis @jieffe :

En revanche je crois vraiment qu’il y a une sensibilité féminine, mais qui ne leur est pas exclusivement dédiée.

Je suis d’accord dans la mesure où une source importante de cette sensibilité vient de leur réglage hormonal différent de celui des hommes. Tout écart dans le dosage hormonal conduit à une modification de la personnalité / sensibilité de la personne, homme ou femme, malgré le poids de l’imprégnation culturelle.
Tu dis aussi :

Une femme se réjouit de recevoir un bouquet de fleur, cadeau que l’on fait rarement à un homme.

C’est le résultat de l’imprégnation culturelle. Tu continues :

Pour quelles raisons? Parce que bien souvent un homme n’a que faire d’un bouquet de fleur…

Objectivement c’est pareil pour une femme sauf si elle est conditionnée à montrer de la satisfaction en cette circonstance.

les femmes se contentent de plaisir dans l’acte sexuel, l’orgasme n’est pas obligatoire, la relation n’est pas pour autant « ratée ». Je connais peu d’hommes qui pourraient dire la même chose.

Depuis des centaines de milliers d’années l’homme doit éjaculer pour remplir son rôle de reproduction essentiel pour la survie de l’espèce. La femme peut remplir son rôle de reproduction en étant passive et même contrainte. Il est donc normal qu’elle ne ressente pas le même besoin de l’orgasme.

La pratique sexuelle sans finalité reproductive, dont le seul objectif est l’expérience du plaisir, se développe depuis très peu de temps à l’échelle de l’évolution de notre espèce. Il est donc normal que tout ce qui découle de cette « nouvelle » forme de relation ne soit pas encore perçu comme naturel.

Quand on sort de l’obligation de reproduction, on quitte l’échelle de l’espèce et on se retrouve à l’échelle de l’individu. Or dans les premiers jours de son développement le fœtus est masculin et féminin. C’est la présence ou l’absence d’un chromosome qui sauf rares exceptions détermine le sexe biologique du futur enfant sous réserve que la régularité des flux hormonaux ne soit pas perturbée par la suite.

L’homme est donc aussi féminin, mais ça ne se voit pas, mais la société le cache. C’est une réalité que chacun doit découvrir sans aide contre l’opinion collective et pour ceux qui le « savent », comme @Naomi nous le décrit si bien, se battre pour le vivre sereinement.

C’est ce que font les membres du forum qui partent à la découverte de l’orgasme prostatique. C’est ce que j’ai fait à mon grand étonnement et continue à faire à ma grande satisfaction.

Bon cheminement @tous.